Complètement cramé !

Complètement cramé !

Gilles Legardinier

Legardinier_1920x1080

« L’épaisse fumée qui monta soudain du journal les interrompit.

« – Malédiction ! S’écria Odile en retirant le fer. Les cours de la Bourse sont en feu !

– On appelle ça la flambée monétaire.

– Rigolez. Elle va nous virer tous les deux.

– Aucun problème : regardez, les offres d’emploi sont intactes… »

Après Demain j’arrête, on retrouve Complètement cramé. En réalité, aucune relation entre les deux histoire si ce n’est l’humour de l’auteur, des personnages attachants et les couvertures avec des chats renfrognés dans des situations peu banales, mais cette fois, c’est amplement justifié ce que j’ai particulièrement apprécié !

Andrew Blake est veuf, chef d’entreprise et anglais. Mais plutôt las de la vie, il s’ennuie, s’attriste de voir que sa fille unique s’est éloignée de lui, il a donc une idée folle pour changer de décors, se faire passer pour un majordome et se faire engager dans une maison française (sa femme étant française, il parle donc très bien la langue, malgré quelques expressions qu’il a dû mal à comprendre et justement, le jeu sur les expressions imagées et la façon de d’exprimer dans les deux langues est très amusant!)

Il arrive donc au domaine Beauvillier où il y a : Odile, la gouvernante. Une femme plutôt seule et solitaire, un peu sèche, mais qui finalement, ne demandait qu’à parler avec quelqu’un. Elle vit avec son chat, l’énorme persan Méphisto, qui est le seul à bénéficier de sa délicieuse cuisine, les autres n’ayant pas spécifiés qu’ils désiraient bien manger. Il y a Philippe, régisseur et garde chasse, qui vit dans une petite maison au fond du parc, avec son chien Youpla, qui « emploie » un gamin pour qu’il aille lui faire ses courses avant de lui donner quelques cours pour lui remettre à niveau, mais j’y reviendrais. Il y a Manon, qui fait le repassage et le ménage, qui vient d’annoncer à son petit-ami qu’elle était enceinte, mais ça ne s’est pas passé comme prévu : il est parti en courant et ne donne plus de nouvelles… Et il y a Madame Odile, veuve, un peu perdue dans ce grand domaine, dans les souvenirs de son mari, incapable de faire face aux dépenses qu’engendre l’entretien de la maison, ni au chagrin de sa perte.

Et Andrew Blake, dans tout ça, il décide que finalement, le meilleur moyen d’oublier son propre chagrin, c’est de s’occuper de celui des autres, de mettre son nez anglais partout et de redonner de la joie de vivre à tout le monde.

Ce tome est donc moins farfelu que le précédent. L’humour n’est pas fait de situation cocasse, personne ne se trouve la main coincée dans une boîte aux lettres, mais c’est plus dans les dialogues, dans les bons mots qu’on va rire. Il y a aussi beaucoup plus d’émotions, car beaucoup plus d’émotions diverses. En effet, les personnages présentent un panel plus large de situations : rupture, annonce d’une grossesse, long célibat, veuvage, problème de finance, séparation d’avec un enfant, déscolarisation, etc ; et grâce à l’âge divers des personnages on peut s’identifier plus facilement aux personnages.

Un des rares « trucs » qui m’ont embêtés c’est la façon dont était traité Yannis, le jeune de la cité auquel Andrew et Philippe donne des cours. Je crois qu’il dit avoir 14-15 ans, mais parfois ses réactions sont plus proches de celles d’un gamin de 10 ans… bref…

J’ai adoré également toute l’histoire autour du chat qui est vraiment cohérente tout le long du roman et qui en fait un personnage à part entière, ça permet de créer une ambiance particulière à ce domaine. On y retrouve également l’ambiance de Downtown Abbey, avec l’étage des domestiques, le repassage du journal (pour ne pas que l’encre salisse les doigts de madame. Mais pas avec le fer pour les vêtements, et avec une autre housse que pour les vêtements, sinon, l’encre va aussi salir les vêtements de madame…), une ambiance bien particulière.

Et comme je l’ai dit plus haut, c’est vraiment sympa de voir se confronter gentiment les deux cultures française et anglaise sur des points de langage ou de tradition.

Donc moins de situations cocasses, plus de vraies émotions, ce livre est un sacré coup de cœur, il fait du bien au moral !

tome 1 : Demain j’arrête

Cet article, publié dans Histoires de vie, Lecture, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour Complètement cramé !

  1. céline dit :

    J’ai adoré ce roman! Mon préféré chez G. Legardinier!!

    J’aime

    • c’est vrai que je l’ai préféré au premier que j’avais pourtant adoré, mais je n’ai pas encore pu lire le 3ème (j’attends qu’il sort en poche) et le 4ème qui sera là dans quelques temps !

      J’aime

  2. Lullaby dit :

    Il est dans ma LAL, avec Demain j’arrête ! 😉

    J’aime

  3. Parole de Lea dit :

    J’ai beaucoup aimé 🙂

    J’aime

  4. Joséphine dit :

    J’ai adoré ce roman et j’ai également lu  » j’arrête demain » que j’ai également beaucoup aimé ! un grand moment de détente .

    J’aime

  5. salveena dit :

    ça a l’air sympa pour se détendre et rire un peu! :3 Pas mal par les temps qui court. Jolie chronique.

    J’aime

  6. Nolwenn (Hanako) dit :

    J’aimerais vraiment découvrir cet auteur, il a l’air génial! 🙂

    J’aime

  7. Je l’ai fait acheté à mon copain pour son cadeau de fête des mère et ma belle-mère a adoré ! Il faut absolument que je lui pique 😛

    J’aime

  8. Ping : Et soudain tout change | Girl kissed by fire

  9. Ping : Ça peut pas rater | Girl kissed by fire

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s