L’Incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage

9782714456878

Haruki Murakami

septembre 2014

Au lycée, Tsukuru faisait parti d’un groupe de 5 amis extrêmement soudés. Les 4 autres avaient tous un nom qui comportait une couleur, il y avait donc les deux filles : Noire toujours joyeuse et Blanche, la musicienne réservée, ainsi que deux autres garçons : Bleu et Rouge, l’un intellectuel, l’autre joueur de rugby. Seul le nom de Tsukuru était incolore. Pour cette raison, il s’était toujours senti un peu à part. Puis, à la fin du lycée, Tsukuru part pour Tokyo afin d’étudier et de construire des gares tandis que les autres restent dans leur ville natale. Mais après quelques temps les ponts sont brutalement coupés.

16 ans plus tard, Tsukuru ignore toujours la raison de cette rupture brutale et n’a plus jamais eu aucune nouvelle de ses anciens amis. En revanche, il rencontre Sarah, la première femme avec qui il a réellement envie de construire sa vie. Celle-ci sent comme un blocage en lui et l’incite à comprendre pourquoi ses amis ont décidé ont coupé les ponts.

De Murakami, je n’avais lu que quelques nouvelles, peu représentatives de son œuvre et de sa plume à mon avis. J’étais sceptique, ce n’était pas le roman qui m’attirait le plus de sa bibliographie, le début décrit un personnage au bord de la mort, donc peu réjouissant. Et en effet, j’ai trouvé que c’était long à démarrer. C’est de plus très réaliste, c’est-à-dire qu’à plusieurs moments on peut être frustré parce qu’on aura jamais de réponse.

Mais il y a certains moments, tout semble se délier, les mots filent sur la page, on a juste envie de lire, plus vite, plus loin, de savoir et de tourner les pages. Il n’y a pas d’action folle, juste un homme en quête du passé, de lui-même, des retrouvailles, des instants de vie, des souvenirs, des regrets, des révélations, mais ça sonne extrêmement juste. La traduction est sublime, il y a vraiment un gros travail de fait, on voit que l’écriture de base est très soignée. Et on me dit que ce n’est pas son meilleur ? Ça me donne simplement envie de découvrir son œuvre !

Donc vraiment, une très belle découverte, comme une porte ouverte, une première mise en bouche, douce amère, mais qui promet un véritable festin !

6 livres

PS : pour moi, le jaune est une couleur, alors pourquoi du jaune sur la couverture ???

Publicités
Cet article, publié dans Histoires de vie, Lecture, Nouveautés, Rentrée Littéraire 2014, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour L’Incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage

  1. Ping : 10 livres marquants | Girl kissed by fire

  2. clairebelgato dit :

    Je le note ! ça m’intéresse beaucoup !

    J'aime

  3. Ping : Ecoute le chant du vent | Girl kissed by fire

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s