Madame

madame,M164359

Jean-Marie Chevrier

Madame est la dernière de son nom, veuve, seule dans son grand domaine qui tombe en ruine. Madame est toujours habillée d’une horrible robe noire, chasse les ragondins et adore autant les mathématiques que le latin.

Madame a perdu son enfant et s’est prise d’affection pour Guillaume, qu’elle appelle Willy, et qui est le fils des paysans qui s’occupent de ses terres.

Guillaume a 14 ans, il passe de longs moments avec Madame pour travailler ses devoirs et l’étrange femme lui apprend autant la poésie que la vie.

Ce roman est l’histoire de cette étrange amitié entre un garçon de 14 ans et une femme esseulée, brisée par la perte de son enfant, la déliquescence de son domaine, des drames qu’elle a peine à surmonter. J’ai lu sans peine ce roman, même si certains dialogues (notamment dans le début, lorsque Madame parle avec son frère) sonnent un peu faux, expliquant maladroitement au lecteur des éléments du passé de Madame. Mais à part ce détail, j’ai plutôt bien aimé, même si les réactions de Guillaume me font plus penser à un enfant de 10 ans, voir 12 ans, mais pas 14… Il semble vraiment trop naïf, trop innocent pour un âge où à notre époque on est déjà bien plongé dans l’adolescence.

La fin m’a vraiment surprise, en bien, je recommande donc ce court roman, une jolie découverte qui vous emmènera dans la campagne Auvergnate !

9 livres

Publicités
Cet article, publié dans Histoires de vie, Lecture, Nouveautés, Rentrée Littéraire 2014, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s