Le Secret de l’inventeur

Le Secret de l’inventeur, Rébellion

2015

Andrea Cremer

1462565_1588336481401923_6870222423027322003_o

Lorsque j’ai vu la couverture de ce roman, j’ai tout de suite adoré ! Puis j’ai lu le résumé, et je n’ai pas été particulièrement emballée. J’avais l’impression que le steampunk allait surcharger chaque page, nous noyant dans ses mécaniques.

Puis, j’ai lu des critiques et je me suis décidée à le lire, ce que je n’ai finalement pas regretté !

L’histoire se passe dans un monde où les États-Unis ne sont jamais nés, encore sous domination de l’Empire britannique. Mais partout, la rébellion gronde.

Charlotte et ses amis vivent dans les Catacombes, des grottes naturelles où les dissidents mettent à l’abri leurs enfants jusqu’à qu’ils soient en âge de se battre. Ash, le grand frère de Charlotte a bientôt 18 ans et devra bientôt rejoindre ses parents.

Mais alors qu’elle chasse, Charlotte rencontre un jeune garçon amnésique, poursuivit par les cueilleurs (qui ramènent en prison les rebelles). Elle le ramène dans les catacombes, là où il sème le trouble. Ne sait-il qui il est ou est-il un espion ?

Et lorsque Jack, arrivé quelques temps plus tôt, arrive à ramener une libellule (un moyen de transport, pas l’insecte), il décide de retourner à New-York pour retrouver les rebelles. Ash décide de l’accompagner, ainsi que finalement Charlotte qui devra jouer la débutante à la cour, Meg la médecin qui deviendra dame de compagnie et Grave, le garçon amnésique qu’ils ne peuvent laisser avec les touts-petits.

Charlotte découvre alors le monde moderne, magnifique et plein de pièges ; les plaisirs et dangers de la cour, ainsi que de son attirance pour Jack qui n’est pas celui qu’elle croyait.

Dans ce tome il n’y a pas énormément de personnages, mais rien n’est laissé au hasard, ils ont tous leur utilité et leur caractère propre. Contrairement à ce que je pensais, le steampunk est utilisé avec justesse, si tout devient métal et mécanique, on ne se sent malgré tout pas étouffé. L’histoire ne fait que débuté dans ce premier tome, puisqu’on se concentre autant sur le mystère que représente Grave, mais également la rébellion. En revanche, les histoires de trio amoureux sont vraiment partout maintenant, et ça commence à m’énerver.

Mais j’ai passé un agréable moment, l’univers est posé, les personnages aussi, il y a une bonne intrigue, une bonne dynamique, il ne reste plus qu’à attendre la suite (car la fin se finit juste de la manière qu’il faut pour qu’on veuille absolument savoir ce qui se passe après, évidemment!)

Publicités
Cet article, publié dans Fantasy/SF, Lecture, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Le Secret de l’inventeur

  1. Isa dit :

    voilà qui donne encore plus envie 🙂

    J'aime

  2. Biancat dit :

    C’est vrai que la couverture est magnifique !

    J'aime

  3. Il me fait vraiment envie ! Merci pour la chronique !

    J'aime

  4. Depuis le temps que j’en entends parler, je l’ai enfin commander ! J’ai hâte de le lire 🙂

    J'aime

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s