Les Manteaux de Gloire

les-manteaux-de-la-gloire,-tome-1---traitor-s-blade-628506-250-400

Sebastien DeCastel

Une fois n’est pas coutume, je vous propose le résumé de Bragelonne, car il a un ton ironique assez proche de celui du roman :

Le roi est mort. Désormais considérés comme des traîtres, les Manteaux de gloire, son fidèle ordre, ont été séparés. Falcio Val Mond et ses amis Kest et Brasti en sont réduits à travailler comme gardes du corps pour un noble qui refuse de les payer. Cependant la situation pourrait être pire : leur employeur pourrait être étendu au sol, baignant dans son sang, au cœur d’une mise en scène faisant du trio le coupable idéal.

Ah, attendez, c’est exactement ce qui vient de passer…

Mais ce n’est que le début des réjouissances : une conspiration se trame dans la cité la plus corrompue du monde et menace tout ce pour quoi Falcio et ses alliés se sont battus. S’ils veulent déjouer le complot et réunir les Manteaux de gloire, les trois amis ne pourront compter que sur leurs épées et le serment qu’ils ont prêté…

Ce roman de fantasy a un petit côté des trois Mousquetaires, avec un narrateur plein d’auto-dérision. En revanche, j’ai eu un tout petit peu de mal au début, puisqu’il est le narrateur, mais parle également au lecteur pour lui raconter ce qu’il s’est passé avant. Je chipote, ou je ne suis pas douée, me direz-vous, mais c’est simplement qu’au début je ne savais plus trop si on était dans le présent, avec un jeu narrateur/lecteur, ou le personnage qui racontait son histoire une fois vieux, à quelqu’un d’autre.

Bref, pour vous raconter un peu plus l’histoire que le résumé… Falcio était le meilleur ami du roi qui a reconstitué les Manteaux de Gloire. Mais les ducs sont jaloux du pouvoir du roi. Ils ont donc réussi à la tuer et les Manteaux de Gloire sont devenus des parias. Nos trois mousquetaires, Kest, le meilleur épéïstes du pays ; Brasti le meilleur archer du pays ; et Falcio à la langue bien pendue (il a d’autres qualités, mais on lui fait souvent la remarque), se trouvent engagés dans une caravane qui arrive dans une ville mal fâmée. Là, ils assistent à une coutume barbare. Le duc peut désigner ces ennemis et pendant une semaine, n’importe qui peut les massacrer. Ils sont en revanche réinvestis dans leur pouvoir s’ils survivent la semaine.

Après le premier jour où la maison d’une famille a brûlé avec la femme et les enfants parce que le mari avait déplût au duc, Falcio retrouve une fillette de 13 ans, Aline, qui a survécu au massacre. Aline, une adolescente déterminée à survivre et à faire valoir ses droits. Et elle porte le même nom que la défunte épouse de Falcio. Celui-ci la prend sous son aile et ensemble ils tentent de survivre.

Le roman est vraiment très dynamique, plutôt drôle par moment, assez durs à d’autres, un mélange parfois dangereux, mais bien réussi. Les personnages sont attachants et les intrigues se déroulent sans heurt.

Je me suis vraiment laissée emporter dans le récit et j’ai beaucoup aimé les différents rebondissements ainsi que l’univers qui se met en place !

Merci à Babelio et Bragelonne pour m’avoir fait découvrir en avant-première ce roman qui paraît le 17 juin !

Sebastien-De-Castell_3

Cet article, publié dans Babelio, Fantasy/SF, Lecture, Nouveautés, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Les Manteaux de Gloire

  1. Bernieshoot dit :

    le style ironique n’est pas simple à maitriser visiblement ici c’est réussi

    J’aime

  2. Isa dit :

    pas le style que j’aime à vue de nez mais tu me tentes bien quand-même :p

    J’aime

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s