23 Janvier 2016 : Monologue

7903304

« Tu vois, un monologue, ça vient du grec « monos » qui signifie un seul et de « logos » le discours. Donc il n’y a qu’une seule personne qui parle. Au théâtre, on le voit très fréquemment, ça permet à un personnage sur scène d’exprimer ses sentiments ou de raconter un événement qui a eu lieu hors scène. Même s’il parle seul, il y a souvent un autre acteur, qui joue le confident, qui écoute, mais ne répond souvent qu’à la toute fin, pour approuver, ou ne répond ps du tout, d’ailleurs. Ça doit vraiment être compliqué de jouer le confident, tu dois rester sur scène durant de longues minutes, sans parler. D’accord, il n’y a pas de texte à retenir, mais quelle posture du corps doit-on adopter ? Je me suis toujours demandée ce qu’ils faisaient de leurs mains. Et comment avoir l’air intéressé de longues minutes durant alors qu’on a entendu ce discours des centaines de fois lors des répétitions ? Heureusement, l’attention n’est pas centrée sur le confident, mais sur l’acteur principal. Mais quand, même, on ne pense pas souvent au talent qu’il faut pour être sur scène et ne rien dire. Pour revenir au monologue, il y a même des pièces où il ne s’agit que d’un seul monologue, ça ne doit pas être facile de captiver l’attention du public aussi longtemps. D’ailleurs, j’aurais pu essayer de te dire tout cela en alexandrin, des vers de 12 pieds qui imitent au mieux le rythme des phrases de la langue française (sauf les miennes, surtout lorsque je fais des parenthèses (et sauf Proust également, mais c’est un cas à part)), mais ça aurait été un peu compliqué. Et puis, si je te parle des rimes riches ou pauvres, je n’ai plus qu’à te faire un cours sur le théâtre. C’est d’ailleurs amusant, un prof qui enseigne l’histoire du théâtre monologue devant ses élèves en parlant du monologue… jolie mise en abime.

– Excuse-moi de t’interrompe…

– Oui ?

– Je ne sais pas si au théâtre les spectateurs restent attentifs pendant tout ce long blabla, mais je suis certains que les élèves décrochent rapidement lors des cours magistraux… et je suis en train de faire de même. J’en conclue que le monologue c’est parler tout seul, comme dans sa tête, mais à voix haute, pour embêter les autres ? »

Sujet du 24 Janvier :

Vous passez de nuit devant une fenêtre éclairée. Que se passe-t-il à l’intérieur ?

Publicités
Cet article, publié dans Défi 365 jours d'écriture, Ecriture, Travail d'écriture, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour 23 Janvier 2016 : Monologue

  1. Herb'au logis dit :

    – Coucou, je suis rentrée
    – Bonsoir
    – Ça va ?
    – Mmm
    – Je suis allée voir Mme Machin
    – Ah…
    – Tu sais ce qu’elle m’a dit ?
    – Non
    – Ça ne t’intéresse pas ?
    – Si, si…
    – Ça n’a pas l’air
    – Si, si…
    – Bon, je t’en parlerai une autre fois alors
    – Ok
    – Pourtant j’aurai bien aimé qu’on en parle ensemble. Allez, je te raconte quand même. Alors, elle m’a expliqué que sa fille…blablabla.
    Et puis, tu sais, il a fallu qu’elle fasse toutes ces démarches, tu te rends compte ?
    – Euh…
    – Ensuite, elle a dû… blablabla
    – Ah…
    – Qu’est-ce que tu en penses ? Tu ne crois pas que dans ce cas… blablabla
    – Peut-être…
    – Ça t’embête quand je te raconte tout ça ?
    – Non, non…
    – Ben, tu ne me dis rien
    – Si, si
    – Donc tu en penses quoi ?
    – Euh…

    – Et toi, qu’est-ce que tu as fait aujourd’hui ?
    – …
    – Raconte, j’ai l’impression de parler toute seule
    – Mais non…

    Aimé par 1 personne

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s