4 Février 2016 : Noir

DON’T BLINK !

waimg-thing2013-04-02-21.29.154d4d26e3bf5c05d68efc5cbbf140a57bd4a0cb47_hq2013-04-02-21.29.15giphy (1)2013-04-02-21.29.15Series5weepingangels

Voilà, je vous avais prévenu 😉 !

Sujet du 5 Février :

Décrire un personnage torturé (psychologiquement ou physiquement, à vous de voir)

Publicités
Cet article a été publié dans Divers témoignages. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour 4 Février 2016 : Noir

    • oui, pas de grosse surprise pour la plupart d’entre vous, mais comme j’ai regardé ces épisodes hier, je me suis dit que c’était adapté (doctor who est une super série qui te fait recommencer à avoir peur du noir, je trouve xd)

      Aimé par 1 personne

  1. Herb'au logis dit :

    pas le même style pour moi !

    Le chat noir

    Lorsque l’on croise un chat noir, c’est bien connu, ça porte malheur. Surtout s’il tourne à gauche, c’est bien connu.
    Alizée se promenait dans la campagne quand, au bout du chemin, elle le vit. Que faire ? Elle avait quatre solutions : continuer tout droit, et faire comme si elle ne l’avait pas vu, tourner à droite et fuir le plus loin possible, rebrousser chemin, ou alors tourner à gauche comme lui et advienne que pourra.
    Comme toutes les petites filles, Alizée était curieuse, elle aimait bien mettre son petit bout de nez partout. Elle choisit donc de le suivre.
    Il n’en avait cure. Il trottinait d’un bon pas, fier, dressé sur ses pattes, la queue bien droite, l’œil vif et la moustache frémissante. Le cœur d’Alizée, au départ un peu inquiet tout de même, se rassurait petit à petit. Finalement, ce chat avait l’air assez inoffensif. Et où pouvait-il donc bien aller ?
    Elle le suivait déjà depuis un bon moment quand elle le vit ralentir puis s’arrêter vers une grange abandonnée. Il y rentra, elle le suivit. Et là, dans un creux de paille, tout en rond, cinq adorables petits chatons ronronnaient de plaisir en sentant approcher Maman (eh oui le chat noir était bien sûr une chatte).
    Alizée les observa, longtemps.
    Elle revint les jours suivants. Tout doucement, elle les apprivoisait. Et la chatte noire la laissait faire, elle avait confiance.
    Quand ils furent plus grands, Alizée en adopta un, le plus petit, le plus doux, le plus noir aussi. Heureuse, elle se promenait partout avec lui, malgré les avertissements des vieilles matrones superstitieuses qui lui prédisaient un avenir plein d’embûches et de moments terribles.
    Alizée grandit car elle avait compris : l’avenir serait ce qu’il devrait être, heureux ou malheureux. Quant au présent, il était rempli de petits bonheurs.

    Aimé par 2 people

  2. Et pour Girlkissedbyfire (j’ai pas parcouru tout ton blog du coup je ne connais pas ton prénom), j’ai bien aimé la façon dont tu as traité le sujet. Surement pas une série pour moi en tout cas : je déteste les film d’horreur !
    Chez moi le noir évoque des choses plus joyeuses :
    https://lafabriqueasourires.wordpress.com/2016/02/04/365-jours-decriture-35-noir/

    J'aime

  3. LadyButterfly dit :

    Autant j’aime les chats noirs, autant les anges pleureurs, brrrrrr
    Don’t blink!

    J'aime

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s