12 Février 2016 : Sujet libre : éclatez-vous !

20131021-072807

Pour pouvoir publier à coup sur mon article à 07h07 chaque matin, j’écris mon article la veille, en me levant. Donc hier, j’ai parlé de mon trajet en train de la veille. Je ne me doutais pas que mon trajet serait plus épique le jour-même, donc hier, alors je vous en parle maintenant, ça montrera un peu ce qu’il se passe lorsqu’il y a un soucis !

Je pars de chez moi à 9h30, soit quelques minutes plus tôt que d’habitude, car j’ai un entretien pour le boulot à Perrache à 11h.

Pour le tram, pas de soucis.

J’avais dû mal regarder les horaires, car le train de 10h13 est un TGV. Pas grave, je suis largement à l’heure pour le précédent, celui de 10h04, qui est un TER. J’aurais même pu tenter celui de 9h50 (que je prends demain), mais il va à Part-Dieu.

Le train est annoncé voie E. Un train est là, au bout d’un moment on peut monter dedans, mais il est annoncé avec 5 minutes de retard. Je m’installe, puis au bout d’un moment, je redescends pour vérifier. Il est annoncé avec 15 minutes de retard. Je remonte dedans, je redescends encore quelques minutes plus tard. Non seulement je trouve qu’il n’y a pas grand monde, mais je ne suis plus sûre d’avoir validé ma carte (je l’ai tellement souvent dans la main, que parfois j’oublie de la valider (il faut que je le fasse 6 fois par jour, alors c’est un peu pénible, je me mélange parfois)) d’autant plus qu’avec ce changement d’horaire, j’ai pu être distraite. Effectivement, j’avais oublié, mais surtout le train est annoncé avec 50 minutes de retard !

Je change de quai, retourne voir si je ne peux pas en trouver un plus tôt. Celui de 9h50 pour Part-Dieu est annoncé avec 25 minutes de retard, celui de 10h20, pour Part-Dieu, à l’heure. Je n’y crois pas trop, mais on tente le coup !

Me voilà donc à attendre dans le froid et le vent sur le quai de la gare !

On partir finalement vers 10h40, donc, je ne serais certainement pas là où je devais être à 11h !

Arrivée du train à Part-Dieu vers 11h35. Je prends un métro, je change, un deuxième métro, je change, encore un métro pour un arrêt et je finis à pieds !

Enfin arrivée !

Il ne me reste plus (après mon rendez-vous) qu’à reprendre encore une fois le métro, marcher un peu et être enfin au boulot ! (ceci dit, si j’avais du prendre ce train comme d’habitude, directement pour Part-Dieu, je serais arrivée à l’heure au travail, même malgré ces difficultés, d’ailleurs apparemment causées par un cheval sur la voie (mort ou vif, je ne sais pas, mais vu qu’il y avait des trains avec 2 heures de retard, j’ai peur que la pauvre bête ne soit plus bien vive).

Un trajet heureusement pas habituel, mais qui arrive assez souvent quand même !

Sujet du 13 Février : Racine

Publicités
Cet article, publié dans Défi 365 jours d'écriture, Ecriture, Travail d'écriture, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour 12 Février 2016 : Sujet libre : éclatez-vous !

  1. Herb'au logis dit :

    Alizée n’a jamais vu la neige.

    Lorsqu’elle a rencontré Michael, cet été, sur la plage, pour faire connaissance, il lui avait expliqué d’où il venait. Il lui a parlé de son pays. Il habite dans une région montagneuse.

    Ces montagnes, qui s’appellent les Alpes, sont si hautes qu’il faut pour certaines des heures et des heures pour arriver jusqu’en haut. Seuls ceux qui sont des sportifs accomplis peuvent y arriver. Quand il sera plus grand, Michael rêve de faire quelques ascensions réputées.

    Leurs sommets sont si pointus que parfois ils déchirent le ciel. Les nuages coulent le long de leurs flancs. Et tout en haut, certaines de ces montagnes sont couvertes par les neiges éternelles ! Il fait si froid qu’elles restent blanches toute l’année ! L’herbe ni pousse plus, il n’y a pas d’arbres.
    Michael avait essayé d’expliquer à Alizée ce que c’est que la neige. Il lui avait dit que parfois il tombe des nuages de l’eau en poudre…Cette eau est blanche, fait des petits tas qu’on appelle flocons et qui couvrent le sol d’un manteau qui fait tout disparaître. Quand on regarde de près un flocon, on peut découvrir des formes magnifiques, cela s’appelle des cristaux. Il lui en avait dessiné sur le sable. Mais comment l’eau pouvait-elle avoir une forme ? se demandait Alizée. Quand il lui avait expliqué qu’avec la neige on pouvait faire des boules, et qu’avec ces boules, les enfants font des batailles, ou bien des bonshommes de neige, elle était restée ébahie. Pour se faire comprendre, Michael lui avait expliqué que c’était comme avec le sable, on peut bien faire des châteaux alors que le sable est comme une poudre, lui aussi…

    Il lui avait dit que la neige devient parfois très dure, elle se transforme en glace, qui peut devenir transparente. D’autres sportifs mettent au bout de leurs pieds des grandes planches et Michael, enthousiaste, avait raconté comment on peut descendre, à toute allure le long des pentes enneigées.

    Mais quand il lui avait expliqué aussi que lorsque la neige se réchauffe elle redevient de l’eau, Alizée s’était dit que ces Européens avaient bien de la chance d’avoir ces sources magiques. Elle qui avait si chaud parfois, si soif aussi ! Il fallait parfois des heures pour arriver jusqu’au puits et en tirer si peu d’eau qu’elle ne servait qu’à l’essentiel.

    Alizée a un grand cousin qui est parti faire ses études d’agronomie tropicale à l’université de Witzenhausen en Allemagne. Elle se dit qu’elle aussi, elle va essayer d’avoir de bons résultats à l’école, pour décrocher une bourse et aller voir la neige en Europe.

    Aimé par 2 people

  2. Rah la galère des transports en commun! :s J’espère que tu avais emporté un bon livre avec toi pour patienter! Et que ton rendez-vous n’a pas été du coup été trop perturbé…

    J'aime

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s