Le 4 Mars 2016 : Veux pas, veux pas, veux pas

bg-naitre-grandir-enfant-boudeur-1

(petit poème écrit il y a déjà quelques temps)

Va laver tes mains

Et range ta chambre.

Veux pas. Veux pas. Veux pas.

Pourquoi ?

Pa’ce que.

Va t’habiller

Et viens manger.

Veux pas. Veux pas. Veux pas.

Pourquoi ?

Pa’ce que.

Fais tes devoirs

Et dis bonjour à la dame.

Veux pas. Veux pas. Veux pas.

Pourquoi ?

Pa’ce que.

Mange des cerises

Et va dormir.

Veux pas. Veux pas. Veux pas.

Pourquoi ?

Pa’ce que.

Va jouer dehors

Et amuse-toi.

Imagine

Et envole-toi.

Veux pas. Veux pas. Veux pas.

Veux pas laver mes mains,

Veux pas manger,

Veux pas travailler,

Veux pas jouer.

Pourquoi ?

Pa’ce que vivre

C’est déjà mourir un peu.

Sujet du 5 Mars : Association d’idées : Ensemble

Publicités
Cet article, publié dans Défi 365 jours d'écriture, Ecriture, Travail d'écriture, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Le 4 Mars 2016 : Veux pas, veux pas, veux pas

  1. Herb'au logis dit :

    Faut y aller

    Mince, c’est déjà l’heure, il va falloir que j’y aille, mais… veux pas, veux pas, veux pas…
    Se rendent pas compte, eux, c’est pas à eux que ça arrive… il a bien fallu que ça me tombe dessus, j’avais rien demandé, j’ai jamais de chance, zut, veux pas, moi…

    Et puis qu’est-ce que je vais bien pouvoir dire, hein ? Je n’y étais même pas, je vais être obligée de parler de choses qui ne me concernent pas. Après on dira que j’invente, alors pourquoi moi d’ailleurs ?…veux pas, veux pas…

    En plus, il fait un temps de chien, serais mieux chez moi, moi ! Je ne sais même pas où c’est exactement, facilement il n’y aura pas de place. Je vais mettre trois plombes pour me garer…
    Et si… je n’y allais pas ? Je pourrais raconter que j’ai la migraine…Ça ferait quoi ? Ça serait peut-être pas pire…

    Non, en fait, j’ai même pas le choix, ça serait reculer pour mieux sauter… faut que j’y aille, mais ouh là là, veux pas…

    Bon, allez, on se motive, on se concentre, ce ne sera qu’un sale moment à passer, il y en a d’autres dans la vie, après ça ira mieux, ça sera fait, on passera à autre chose, on n’en parlera plus…

    Ouais, c’est ce qu’ils disent… mais j’ai bien peur que ce ne soit qu’un début, ce genre de chose, quand on commence, on ne sait pas quand ça finira… oh, non, veux pas, veux pas, veux pas…

    J'aime

  2. eva dit :

    Il est sympa, ton poème, certaines répliques se sont fait entendre chez nous, forcément ; ils ont tous leur période d’opposition !
    Dis-moi, qu’entends-tu par association d’idées : ensemble ? je ne comprends pas trop la consigne…
    Bonne journée
    Le lien de mon texte d’aujourd’hui :
    http://randonnezvousdansceblog.blogspot.fr/2016/03/defi-365-jours-decriture-64-4-03.html

    J'aime

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s