Le 30 Mars 2016 : ça rime avec quoi ?

t-poesie_calligramme1

« J’ai encore un devoir à faire, annonça Kelly.

  • Ah oui ?

  • Oui, je dois écrire un petit texte en vers.

  • Je reconnais que c’est un calvaire !

  • Aveline, ça rime avec quoi ?

  • Tu veux mettre mon nom en fin de vers ? N’est-ce pas inadéquat ?

  • Réponds juste à ma question !

  • Tu ne voudrais pas que je fasse tes devoirs à ta place, quand même, je ne suis pas ton écrivaillon !

  • S’il te plaît, Aveline !

  • Câlin, cristaline, praline, orpheline… »

  • Aveline s’approcha de la page encore blanche.

« Relève tes manches !

  • Et ?

  • Commence à travailler !

  • Tu voudras bien me souffler des rimes ?

  • Que me donneras-tu pour ce crime ?

  • Crime, n’exagère pas !

  • Et que pense ta maîtresse de ces arrangements ? Et ton Papa ?

  • Chut, souffla, Kelly. Je travaille ! Ça rima avec quoi, horloger ? »

Sujet du 31 Mars : Acérola

Publicités
Cet article, publié dans Défi 365 jours d'écriture, Ecriture, Travail d'écriture, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Le 30 Mars 2016 : ça rime avec quoi ?

  1. Herb'au logis dit :

    Ça rime à quoi toutes ces simagrées ? Eh bien…ça rimait avec déjeuner, par exemple.
    Tous les matins, je me retrouvais devant mon bol de cacao. Et tous les matins, la même scène se reproduisait : je contemplais mon bol où la crème du lait nageait dans le chocolat. Ce qui est un délice pour les amateurs de bon lait fermier, entier, était un supplice pour moi, j’étais incapable de l’avaler. Ma mère voulant bien admettre mon dégoût faisait attention à ne pas trop m’en mettre. Mais il y en avait toujours des petits bouts qui restaient. Et qui me restaient en travers de la gorge. Et quand il n’en restait pas, de toute façon, le temps que je mange mes tartines, le cacao refroidissait, et formait une peau sur le dessus, ce qui revenait au même. Rien qu’à l’idée qu’elle allait se coller sur mon palais me donnait des hauts le cœur. Et donc j’attendais un peu plus. Et donc il y en avait encore plus. Et donc ça énervait un peu plus ma mère qui voyait l’heure tourner…
    Déjeuner
    Lait fermier
    Simagrées
    Dégoutée

    Ça rime à quoi ces explications ? Eh bien…ça rimait avec punition, par exemple.
    En principe, j’apprenais mes leçons, et je les récitais à ma mère, tous les soirs, en bonne petite fille sage, qui, à vrai dire, n’avait pas bien d’autre choix ! Pourquoi, cette fois-là, je n’avais rien dit et pas appris ma poésie ? Il me semble qu’elle s’appelait « La forêt ». Toujours est-il que c’est moi qui ai été désignée pour la réciter…et bien sûr je n’en savais pas un traitre mot. Pas plus que le reste de la classe d’ailleurs, il devait y avoir eu une rébellion ! Ce qui a mis le prof dans une rage phénoménale « Méfiez-vous de la colère de l’homme calme » nous avait-il déclaré avant de donner une punition collective. Il a bien fallu raconter tout ça le soir en rentrant à la maison…
    Omission
    Rébellion
    Punition
    Explications

    Aimé par 1 personne

  2. Herb'au logis dit :

    et une fois de plus ça ne prend pas ma mise en page… zut !

    J'aime

  3. LadyButterfly dit :

    ah,ah, ah! ça me fait penser que je donne un coup de main à ma fille pour son devoir (une poésie sur la guerre/le pacifisme)

    J'aime

  4. Je viens de lire ce texte avec beaucoup de retard… J’adore !!!

    J'aime

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s