Le 31 Mars 2016 : Acérola

ACÉROLA

Depuis quelques temps, Kelly se sentait fatiguée, un petit rhume couvait. Aveline décida de la remettre sur pieds rapidement et alla acheter au bourg une petite confiture d’acérola, des cerises minuscules dont elle avait entendu le plus grand bien.

De retour chez eux, elle trancha une généreuse part de brioche tressée (la favorite de Kelly) et la tartina d’une couche appétissante de confiture. Mais si l’enfant fut ravie par le visuel, elle grimaça dès qu’elle croqua dedans.

« C’est quoi ce truc ?

  • De l’acérola, c’est une sorte de cerise.
  • Ah oui, une « sorte », hein. T’as goûté ? C’est hyper acide, j’ai l’impression que mes dents sont attaquées et mon estomac transpercé !
  • T’exagère quand même ! » Aveline plongea sa cuillère dans le pot et pinça les lèvres à son tour. Effectivement l’acidité était forte, le sucre quasiment inexistant.

« D’accord, je suis sûre que je peux arranger ça. »

Le soir, lorsqu’ils passèrent à table, Aveline servit en dessert un moelleux au chocolat. À l’intérieur de celui-ci, un coulis d’acérola, qui se maria parfaitement avec le côté sucré du chocolat. Comme personne ne se plaint et que tout le monde finit son assiette, Aveline estima qu’elle avait rempli sa mission. Elle eut en revanche un doute sur sa technique lorsque Kelly dit, le lendemain :

« Je me sens encore vraiment fatiguée ! » Comme elle lorgnait vers les casseroles d’Aveline, celle-ci comprit bien évidemment ce qu’elle y cherchait !

Sujet du 1er Avril : Poisson d’avril

Voilà 3 mois que nous écrivons ! Une habitude se prend en 90 jours, c’est ce qu’on dit, qu’en pensez-vous ? Est-ce que malgré le manque d’inspiration parfois, vous avez pris l’habitude de réserver quelques minutes dans votre emploi du temps pour écrire ?

Et à ceux qui n’ont pas encore commencé l’aventure, tentez le coup, il reste encore plusieurs fois 90 jours dans l’année pour prendre cette habitude et s’amuser avec nous !

Cet article, publié dans Défi 365 jours d'écriture, Ecriture, Travail d'écriture, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Le 31 Mars 2016 : Acérola

  1. Herb'au logis dit :

    tu ne seras pas un peu Kelly?

    Michael se remet tout juste d’une énorme grippe.

    Le docteur, ouvert aux médecines alternatives, lui a proposé de faire une cure de vitamine C, en prenant de l’acérola. Mutti a donc acheté les comprimés.

    Jusqu’alors soigné par des molécules chimiques qui portent de grands noms sur le papier mais dont on ne connaît rien, Michaël veut savoir ce qu’il y a dans ces comprimés. Curieux, il a envie de connaître cette plante, plus intimement. Pour lui donner sa confiance.

    Il découvre son nom scientifique : Malpighia emarginata, il le trouve beau, mais préfère quand même son nom vernaculaire. Acérola, c’est rond, ça roule. Acérrrrrola : prononcé à l’espagnole, puisque c’est un nom ibérique, c’est encore plus sympathique ! Ça apporte le soleil, et le soleil c’est indispensable pour reprendre pied dans la vie.

    C’est normal de donner un nom rond à un fruit qui l’est aussi. On dirait une petite cerise. Mais plus fantaisiste : elle n’est pas une sphère parfaite, elle se divise en plusieurs parties renflées. Michael imagine que s’il jouait aux billes avec, il faudrait faire des parcours adaptés, avec des courbes, des virages ! Ça le fait rire, rien que d’y penser.

    L’acérola a aussi la couleur de la cerise : un beau rouge vif, éclatant. Le rouge c’est la couleur du feu. Après avoir pris froid, une couleur qui réchauffe, voilà qui redonne du tonus !

    Puis Michael se met à penser à tous ces hommes ayant rassemblé leurs efforts et leur passion pour cultiver, ramasser, conditionner, transporter la petite cerise. Il imagine toute cette chaîne du vivant unie pour le ramener, lui, à la vie. Il lui en est reconnaissant. Il sait maintenant qu’il va redevenir l’enfant joyeux, vif, espiègle qu’il était avant cette vilaine grippe.

    Acérrrrrrrrrola !

    J’aime

  2. LadyButterfly dit :

    Ah, le temps pour écrire, il y en a …ou pas….
    J’écris de toute façon, avec challenge ou pas. Bon, à partir de lundi, ça va être serré (formation qui commence, 35h/semaine, des recherches le soir + tout le reste…). Je commence même à plannifier mes articles de blog, c’est dire!

    J’aime

  3. Herb'au logis dit :

    oui, l’habitude est prise.
    oui, il y a eu des moments de « fatigue » (« mais qu’est-ce que je vais bien pouvoir inventer aujourd’hui? », « ouh là, ce n’est pas de mon niveau, ça »,…) mais je n’ai encore jamais rendu complètement copie blanche, si j’ai refusé deux fois de participer, c’est en l’expliquant.
    j’avoue me prendre au jeu du DEFI. mais la question reste la même qu’au premier jour: combien de temps ça va durer?
    toujours est-il que je n’en reviens pas moi-même d’avoir écrit autant.
    et je me demande même si je ne vais pas développer une accoutumance…!
    en tous cas, merci d’avoir eu l’idée de tenter cette expérience, de vouloir la partager
    merci aussi aux autres participants, l’émulation joue beaucoup dans la motivation, ainsi que la curiosité de voir comment d’autres auront traité le sujet.
    continuons donc !

    J’aime

  4. Pour garder (ou retrouver) la forme… mais je dois avouer que je n’ai pas fait trop d’effort…
    http://randonnezvousdansceblog.blogspot.fr/2016/03/defi-365-jours-decriture-91.html

    J’aime

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s