Le 4 Avril 2016

giphy

L’été était venu. La fin de l’école était proche. Avant de la quitter pour de longues vacances, les enfants préparaient une petite fête. Le dernier matin, ils se rendirent tous d’excellentes humeur à l’école. Ils préparèrent tous ensembles un superbe petit déjeuner, avec toutes sortes de fruits, des pâtisseries. Ensuite, les enfants restèrent dans la cour à jouer, les uns à la balle, les autres à des jeux de société. À midi, les parents et frères et sœurs étaient conviés pour un pique-nique géant. Aveline s’y rendit avec Henry qui avait fait l’effort de quitter son établi et le soleil comme les cris de joie des enfants les ravirent.

Après les jeux de l’après-midi, les goûters, et les activités, ils organisèrent une grande procession. La nuit tombant, ils allumèrent de petites bougies dans des lanternes de papier. Sortant de l’école, ils traversèrent quelques champs, un petit pont, avant d’arriver dans une prairie où gisaient des pierres levées. Les enfants firent une ronde lumineuse et comme chaque année les libellules et les lucioles arrivèrent pour se joindre à ce ballet promettant l’été.

Ombres et lumières se courraient après, voletaient et jouaient dans les hautes herbes. L’odeur des feuillages et pétales se répandaient dans la nuit veloutée.

Assise contre Henry sous un arbre, Aveline regardait les danses et se laissa bercer par les rires et les douces lumières.

Sujet du 5 Avril : en attendant le bus

Cet article, publié dans Défi 365 jours d'écriture, Ecriture, Travail d'écriture, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Le 4 Avril 2016

  1. Herb'au logis dit :

    J’errais tristement dans une profonde nuit,
    Je n’avais plus d’espoir, et perdu la raison,
    Pas la moindre étincelle à mon horizon,
    Rien qui ne puisse distraire ma mélancolie.

    Alors,
    Elle surgit.

    Au creux de la nuit, enfin, un peu de chaleur,
    Une lanterne brillait au bout de son bras.
    Des fleurs s’épanouissaient à chacun de ses pas.
    Légère et pétillante, la fée m’offrit son cœur.

    Alors,
    Je souris.

    Aimé par 1 personne

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s