Le 11 Avril 2016 : Miroir

photographie-paysage-personne-miroir-5

image

Miroir, mon beau miroir, dis-moi qui est la plus belle ?

Autrefois, pour les naissances, on couvrait les miroirs. En effet, passage vers l’au-delà, on avait peur que l’âme tout juste née soit directement rappelée vers l’ailleurs.

Evidemment, on pense aussi au miroir d’Alice qui emmène au pays merveilleux.

Le miroir est aussi un genre littéraire au Moyen-Âge qui donne à réfléchir aux lecteurs, à se questionner sur des questions morales.

Il est souvent aussi le symbole de la vanité (soit la sienne, soit en rappel de celle du monde).

Dans un de mes romans, un personnage a deux noms (elle en a pris un après un changement radical dans sa vie), mais les deux signifient « miroir » marquant ainsi la fausse similitude entre ses deux vies.

On dit aussi que la jeune fille qui placera un miroir sous son oreiller durant certaines nuits pourra voir en rêve le visage de son futur mari (perso, je conseille de ne pas le faire la veille d’un contrôle de maths que vous redoutez, vous risquerez de rêver du prof détesté, mais c’est juste un conseil (et je précise, non une situation vécue ! (même si j’ai jamais aimé les maths !))

Il y a aussi le miroir aux alouettes, un piège fait de miroir pour attirer les oiseaux. Mais comme il n’y a plus d’oiseaux dans le monde d’Aveline, il deviendra le miroir aux Zaluèts, synonyme de piège. Mais comme je n’ai pas trop d’idées, ni de temps pour écrire une saynète, souvenez-vous-en, potentiellement le miroir aux Zaluèts pourrait revenir dans quelques temps !

Et vous, que voyez-vous dans le miroir ?

Introspection by Giulia Marangoni

image

Sujet du 12 Avril : écrivain

Publicités
Cet article, publié dans Défi 365 jours d'écriture, Ecriture, Travail d'écriture, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Le 11 Avril 2016 : Miroir

  1. Herb'au logis dit :

    Il y a des photos qui me tiennent particulièrement à cœur.

    C’était nos premières vacances avec notre bébé. Le temps était rythmé par les petits instants du quotidien consacré à notre fille. Le lever, le coucher, les repas, les promenades.

    Et la toilette. Débarbouiller, faire barboter l’oiseau dans son bain et l’écouter gazouiller. L’habiller avec des vêtements qui semblent maintenant si petits !

    Et puis coiffer ! Coiffer quoi ? Il n’y avait pas grand-chose. Ce qui allait devenir une magnifique chevelure n’était à cette époque qu’un tout petit duvet. Une brosse douce suffisait, pas besoin de démêlage, juste une simple caresse.

    Nous sommes prises toutes les deux en photo à cet instant, c’est le reflet du miroir que l’on voit.
    Maman passe la brosse sur les trois cheveux qui se courent après. La sensation doit être agréable, ça chatouille peut-être, car la demoiselle a la bouche grande ouverte de rire : joie. Coquine, elle regarde sa maman qui rit tout autant devant la bouille de son enfant : étonnement, ravissement, tendresse. L’une l’autre se regardent : complicité.

    Reflet de douceur, instant de bonheur ! Merci au papa photographe qui a permis que des années plus tard je souris encore en revoyant cette image.

    J'aime

  2. Bonsoir, voici mon texte plutôt sobre…
    voilà ce que c’est d’être sur l’ordi devant la télé (je regarde Top Chef…)
    http://randonnezvousdansceblog.blogspot.fr/2016/04/defi-365-jours-decriture-102.html

    J'aime

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s