Le 15 Avril 2016 : Syndrome du poisson rouge

a1371345534_10

C’était quoi le sujet ? C’est la question que je me suis posée juste avant de me rendre compte de son ironie. Parce que le syndrome du poisson rouge, c’est sérieux ! c’est pas Alzheimer, mais presque !

Mais bon, il paraît que c’est même pas vrai. En plus, je connais des humains dont le sens de l’orientation laisse fort à désirer (sans parler de la différence gauche-droite lors des instructions en voiture !) et qui sont incapables de se souvenir où ils ont posé quelque chose (leurs clés, les lunettes sur leur tête, etc), ils n’ont donc rien à envier aux poissons rouges.

Mais je voudrais aussi parler d’un autre « syndrome » qui s’applique aux poissons rouges (et aux humains aussi, vous le verrez !). Un poisson rouge c’est tout petit. Faux. Les poissons (surtout rouges) s’adaptent en réalité à la taille de leur bocal. Dans un petit aquarium, ils ne vont pas enfler jusqu’à ne plus avoir d’eau (preuve d’une certaine forme d’intelligence, ou alors peur de devenir une proie plus facile pour les griffes des chats), alors que dans une marre, ils peuvent prendre des tailles impressionnantes !

Alors je ne dis pas que si vous emménagez dans un appartement plus grand vous allez prendre du poids (je dirais même que les très grands obèses ont du mal à sortir de leur lit ou de leur canapé et ne profiteraient donc pas d’une maison de 200m²). En revanche, vous allez vous étaler… si vous n’aviez qu’une bibliothèque (parlons de ce qu’on connaît) avec « seulement » 40 livres (comptons 10 livres par rayons), et que vous avez la place pour rajouter une autre étagère, voir deux autres, elles vous sembleront vides ! Non seulement, vous allez commencer à trier par styles, par éditions, par âge, par auteur, mais bientôt vous allez vouloir compléter les séries et moins d’un an plus tard, vous n’aurez de nouveau plus de place pour tous vos livres. Alors est-ce la peur du vide ou le syndrome d’expansion du poisson rouge, à vous de me le dire.

Après avoir parlé de poisson, j’aimerais parler du chat. Parce que pouvez-vous m’expliquer comment le chat sait qu’il va aimer le poisson ? Non seulement, il ne peut pas vraiment sentir l’odeur, mais en plus le poisson est réfugié dans un milieu aquatique que le chat déteste ? Et en plus, franchement un poisson rouge, à part des arrêtes, il n’y a pas grand chose à manger (alors que le saumon fumé dans son emballage, il s’enfuit moins vite et n’a même pas d’arête !). Mais le chat sait, un instinct que ses croquettes ne lui ont pas enlevé alors que l’instinct des humains s’est tout de même fortement émoussé (si on est même pas capable d’éviter de manger de la viande avariée, comment pourrait-on de nouveau survivre dans la nature !)

Bon, voilà un joli pavé, avec des mots qui forment des phrases, mais dont l’intérêt n’est pas grand ! Mais la vie n’est pas toujours du plus grand intérêt, non plus, remarquez !

Sujet du 16 Avril : Pomme

Publicités
Cet article, publié dans Défi 365 jours d'écriture, Ecriture, Travail d'écriture, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Le 15 Avril 2016 : Syndrome du poisson rouge

  1. Herb'au logis dit :

    quelques petites réflexions :
    – n’ayons pas peur du vide, ça fait du bien le vide, ça permet de respirer !
    – quant au saumon fumé, même si c’est de la viande morte, c’est pas mal. Et les huitres vivantes, ça ne vous fait pas quelque chose, à vous?
    – et puis d’abord, je connais des chats qui adorent l’eau (j’en connais un qui se couche dans l’évier pendant que sa maîtresse fait la vaisselle)
    – c’est vrai que l’intérêt de la vie est fluctuant, heureusement qu’il y a des défits d’écriture pour y mettre du piment !

    voici donc mon texte :

    Le fauteuil de Grand-Père, la lampe de chevet, le perroquet, les rideaux, le fauteuil de Grand-Père, la lampe de chevet, le perroquet, les rideaux, fauteuil, lampe, perroquet, rideaux, fff, lll, ppp, rrr, fff, lll, ppp, rrr…

    On dit beaucoup de choses sur les poissons rouges. Qu’ils tournent en rond, et que par manque de mémoire ils découvrent toujours ce qu’ils ont déjà vu mille fois. La faute à qui, s’ils tournent en rond ? Qu’est-ce qu’elle fait Brigitte Bardot ? Bien sûr, les bébés phoques, c’est plus attendrissant. Mais enfin, les poissons, pourquoi les enferme-t-on dans un bocal, ils ne seraient pas bien dans un étang, une rivière, une mer ?

    Il y a le Front de Libération des Nains de jardin. Eux aussi sont empêchés, cloués au sol, ils réclament la liberté de mouvement. On devrait créer le Front de Libération des Poissons Rouges, le FLPR.

    Tiens, ça me rappelle quelque chose FLPR, fff, lll, ppp, rrr, mais quoi donc ? Aïe, ma mémoire…

    Aimé par 1 personne

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s