Le 23 Avril 2016 : Tricoter

tricot10

« Qu’est-ce que tu fais ?

– Je tricote. ça se voit pas ?

– … eh bien, tu as des aiguilles à tricoter dans les mains. … et de la laine.

– Oh, ça va, hein, je débute !

– Oui, oui. C’est… quoi ?

– Une écharpe, je commence facile.

– Oui, c’est mieux, je pense. Elle est pour le futur bébé ?

– Je viens tout juste de tomber enceinte ! Non, elle est pour moi !

– Hum… tu es sûre ? Parce qu’à ce rythme, elle sera sûrement prête pour tes petits enfants ! je t’achèterais une écharpe à Noël, ne t’inquiète pas, ne va pas te faire du mal comme ça, ma chérie !

Sujet du 24 Avril : Inventer de nouveaux mots

Publicités
Cet article, publié dans Défi 365 jours d'écriture, Ecriture, Travail d'écriture, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Le 23 Avril 2016 : Tricoter

  1. Isa dit :

    aujourd’hui, je participe :))

    J'aime

  2. Herb'au logis dit :

    Le tricot à travers les âges

    Mon arrière-grand-mère tricotait.
    C’était l’époque où les budgets ne permettaient pas le prêt-à-porter. Mon aïeule, excellente couturière, faisait tous les vêtements de la famille, et tricotait bien sûr. On rallongeait quand l’enfant grandissait, on reprisait les trous aux coudes, on défaisait et on récupérait la laine quand la mode changeait ou quand il y avait trop de rapiéçures. On doublait la laine quand elle était trop fine, on faisait des rayures quand il n’y avait pas assez de pelotes.

    Ma grand-mère tricotait.
    C’en était même devenu son gagne-pain. Elle tricotait « pour les gens ». Pouvait-elle en vivre ? Maintenant, on considère le tricot comme de l’artisanat et un pull fait-main vaut une fortune. Mais ma Mamie, elle, elle n’osait pas demander le juste prix, par peur que « les gens » aient l’impression de se faire avoir… Elle a vécu des aiguilles à tricoter à la main. A la fin de sa vie, alors que ce n’était plus indispensable pour elle, quel plaisir elle a eu de faire des mini-pulls pour ses arrière-petites-filles !

    Ma mère et ma tante tricotaient, bien sûr.
    Enfants, il leur a fallu apprendre (comme à coudre, à broder …). C’était indispensable dans l’éducation d’une jeune fille. « Finis ton ouvrage d’abord, ensuite tu pourras aller t’amuser ». Ce n’était pas apprécié par ma tante, peu passionnée par les fameux ouvrages. Pourtant un jour, elle a vu sur un catalogue des vêtements pour bébé et a décidé qu’elle habillerait son poupon. Elle a alors, toute seule, tout recalculé, reproportionné, et ça a été une réussite que personne n’avait imaginée. Elle a fait des vêtements étonnants : barboteuse, chaussons, bonnet, gilet…

    Quant à ma mère, elle devait avoir 15 ans quand elle a décidé de se faire en 8 jours un pull avec des points très compliqués (torsades multiples…)… et elle l’a fait ! (Tiens, un défi ?). Elle a arrêté ensuite quelques années, puis s’y est remise, elle aussi, avec l’arrivée de ses petites-filles.

    Et moi ?
    Elles s’y sont bien sûr toutes mises pour essayer de m’apprendre. Une maille à l’endroit, une maille à l’envers. « Mais non, tu vois bien que tu as sauté une maille trois rangs plus bas, allez redéfais. A faire et à défaire, c’est toujours travailler. » J’avais cette phrase en horreur. Ma mère a voulu me faire faire un « débardeur » pour la nuit, pour ne pas avoir froid. Jaune. Avec une laine si fine qu’entre mon enthousiasme défaillant, les multiples erreurs, il n’avançait pas, ce qui était encore plus décourageant. Je ne sais même pas si c’est vraiment moi qui l’ai fini !

    A l’époque de mon adolescence, c’était la mode des pulls tube. Ils se faisaient d’une pièce, en croix, en partant d’une manche, puis le corps puis l’autre manche. J’ai quand même tenté l’aventure, en choisissant une laine énorme. Et j’y suis arrivée, si si ! Dans la foulée, j’ai même fait un gilet long. Mais là ce sont arrêtés mes exploits. J’ai décidé que puisque tout le monde tricotait, je ferais, moi, du crochet !

    Et maintenant ? Eh bien, je regrette de ne pas avoir appris. Toute mon enfance, j’ai porté des magnifiques pulls ou vestes. Et aujourd’hui, vu le prix du fait main, j’achète, comme tout le monde des pulls au magasin du coin, tellement moins beaux, tellement moins personnalisés.

    J'aime

  3. Lullaby dit :

    Excellent ! XD

    J'aime

  4. ça faisait bien trop longtemps que je délaissais ce défi alors j’ai essayé de faire un petit quelque chose aujourd’hui : https://girlkissedbyfire.wordpress.com/2015/12/31/defi-365-jours-decriture/.
    Bon week-end et bonne installation.

    J'aime

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s