Pars avec lui

PARS_AVEC_LUI_couv.indd

Agnès Ledig

Juliette est infirmière et désire avoir un enfant. Mais sa vie de couple est compliquée et elle a besoin d’être médicalement assistée pour tomber enceinte. Elle rencontre à l’hôpital Romeo, un jeune pompier tombé du 8ème étage. Dans un triste état, elle apprend en plus qu’il élève seul sa petite sœur de 14 ans, au caractère affirmée d’adolescente. Juliette se prend d’amitié pour eux et tente comme elle peut de les aider.

J’ai trouvé la première partie du roman plutôt sympa quoique pas non plus d’une grande originalité. On retrouve un peu tous les éléments d’un téléfilm : Juliette rencontre Romeo, le couple de Juliette qui va mal, le mari violent et méchant qui n’a aucune considération pour elle, la grand-mère en maison de retraite qui en plus va tomber amoureuse de l’arrière-grand-père de Romeo (comme de par hasard ^^), la petite sœur de 14 ans qui tombe enceinte, etc… Mais ça devient encore plus « n’importe quoi » dans la seconde partie où l’histoire est vraiment attendue, on tombe dans tous les clichés possible et il n’y a pas beaucoup de surprises.

Malgré ces défauts, je n’ai pas non plus détesté ce roman, il se lit bien, il détend, il a donc le rôle comme je disais du téléfilm qu’on regarde un jour où on a pas envie de se prendre la tête. Il aborde néanmoins des sujets sérieux, les violences conjugales, la différence d’âge dans les couples, l’amour à l’adolescence, ou au contraire en fin de vie, etc… Les personnages sont plutôt attachants et bien décrits dans leur psychologie.

Bref, une lecture un peu en demie-teinte, agréable, mais un peu trop « facile » par rapport à ce que j’aime d’ordinaire. Néanmoins, si vous n’avez pas envie de vous prendre la tête, vous pouvez le tester ! Vous l’avez déjà lu, ou un autre de cette auteur ? Qu’en avez-vous pensé ?

Publicités
Cet article, publié dans Histoires de vie, Lecture, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Pars avec lui

  1. Arf… Dommage pour les clichés…

    J'aime

  2. chatperleur dit :

    Bonsoir,
    Je l’ai lu ce livre, il y a pas mal de temps (2 ans ?). Je ne me souvenais plus de la fin. Mais je ne me souvenais pas d’avoir été déçue.
    Et ton commentaire m’a frustrée et gênée.
    Alors, je me suis replongée un peu dans le livre, dans la fin du livre. Pour me remettre tout cela en mémoire.
    Oui, cela peut faire (ou cela fait) un peu cliché. Oui, cela peut tomber dans le facile pour toi.
    d’ailleurs, je reconnais, c’est facile à lire, cela ressemble trop à ce que l’on peut connaître, trop, oui.
    Parce que cela ressemble trop à la vrai vie !
    C »est pour cela que j’ai apprécié.
    Parce que les personnages expriment/verbalisent ce que l’on omets souvent de dire, de prononcer !
    Oui. Est-ce lié à la génération (je suis une jeune grand-mère), à la culture, à l’éducation ? Je ne sais.
    Mais ce qui m’a plu dans ce livre, c’est que certaines femmes puissent prendre conscience de la situation dans laquelle elles se trouvent piégé. Et du coup puissent tenter d’en sortir. puis de percevoir que des solutions existent. Que, OUI, après un grave échec, il peut y avoir autre chose. Il peut y avoir un espoir. Et que peut être cet espoir dépend de soi, de soi-même. De son potentiel à avoir foi en la vie.
    Pour moi, un livre plein de potentiel, d’espoir, de prise de conscience.
    Je suis prête à préciser ce que je veux dire.

    Conclusion, moi, j’ai beaucoup apprécier ce livre, à l’époque de sa lecture (il y a 2 ans environ) et ce soir, en relisant des passages de la 2° moitié du livre.

    J'aime

    • Bonjour,
      merci de ce long commentaire !
      je sais que ce roman plaît beaucoup, j’en comprends d’ailleurs tout à fait les raisons. Ce qui m’a plus gêné c’est qu’il soit à la fois un concentré de catastrophes et d’heureuses coïncidences qui elles ne sont pas forcément très réalistes. Par ailleurs certaines situations sont effectivement réalistes, bien écrites et peuvent faire prendre conscience, mais j’ai trouvé qu’il y en avait trop (trop de sujets abordés, parfois collés les uns aux autres, on a quand même : plusieurs histoires d’amour, les violences conjugales, le viol, les problèmes de fécondité, la fausse couche; l’avortement, les différences d’âge dans un couple; la fin de vie, etc et j’en passe… c’est donc plus cela que j’ai reproché au livre qui aurait gagné à traiter de moins de choses à la fois pour approfondir les sujets abordés sans donner l’impression que l’auteur essaye de tout passer en revue ce qui peut mal aller dans la vie d’une femme !)
      Après, ça reste un livre à lire sans prise de tête, ce qui fait parfois du bien, je ne le nie pas !

      J'aime

  3. chatperleur dit :

    Suite de mon message (je sais, je suis longue, mais j’ai envie de partager ! (hé oui ! )
    J’ai super kifé, le passage « écrit » par Vanessa : ( page 307 sur l’édition Albin Michel !)
    « Il y a des hommes lourds qui pensent être couillus comme des taureaux de concours, qui écrasent de leur virilité malsaine les femmes trop fragiles, et il y a des hommes élégants et délicats quoi les considèrent et les respectent dans leur fragilité ».
    « Il y a aussi des femmes fatales ont de vraiment fatal que le vide intersidéral de leur cœur …et il y a des femmes attentionnées…. » …
    et vous autres, sur la toile … qu’en avez-vous pensez ?

    .

    J'aime

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s