Le 12 Mai 2016 : Histoire de train : TGV, TER, vieux train, train électrique…

577_002

Pour les fêtes de fin d’année, Henry avait mis au point un joli cadeau pour Kelly. Durant des semaines, il avait gardé la surprise, monopolisant la cuisine alors que nulle odeur de nourriture n’en sortait.

Aveline, comme l’enfant, sentait sa curiosité et son impatience grandir, mais dès qu’elle pouvait reprendre possession des lieux, elle ne trouvait aucune trace du passage d’Henry.

Enfin, vint le jour tant attendu.

Henry s’était levé tôt et s’était de nouveau enfermé dans la cuisine. Si les deux impatientes mourraient d’envie de découvrir sa surprise, elles sentaient également leurs estomacs gronder et n’étaient pas sûre qu’Henry ait fait le petit-déjeuner.

Enfin, il ouvrit la porte. Un drôle de circuit en bois parcourait toute la cuisine, étayer par des échafaudages plutôt instables, allant du poêle à la fenêtre en passant au-dessus de la table.

Henry leva un doigt, les faisant patienter encore un peu :

« Attendez, vous allez voir ! » Soudain, la bouilloire se mit à siffler, un jet de vapeur s’en éleva. Aussitôt un petit train commença son circuit sur les rails.

« Waou ! s’exclama Kelly. C’est génial ! » Elle se mit à suivre le petit train pour admirer les rouages et la sculpture animée.

« Incroyable, c’est magnifique. Tu as fait un travail absolument… incroyable ! » approuva Aveline, perdant même ses mots.

« En fait, tout fonctionne grâce à la vapeur d’eau produite par la bouilloire. Elle actionne les pistons qui produisent le mouvement… » Mais ni Kelly, ni Aveline ne l’écoutaient, préférant suivre la maquette des yeux.

Sujet du 13 Mai : Lieu magique

Publicités
Cet article, publié dans Défi 365 jours d'écriture, Ecriture, Travail d'écriture, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Le 12 Mai 2016 : Histoire de train : TGV, TER, vieux train, train électrique…

  1. Herb'au logis dit :

    Je n’ai pas eu de petit garçon, donc je ne connais pas la joie du train électrique, de son circuit prenant toute la surface de la chambre, des petits wagons égarés sur lesquels on glisse malencontreusement…

    N’habitant pas à proximité d’une grande ville, je ne connais donc pas non plus la joie de me rendre au travail avec le train ou le métro tous les matins, dans la proximité chaleureuse et conviviale des autres banlieusards matinaux.

    J’ai bien pris quelques trains touristiques au hasard des vacances. Vapeur, découverte lente du paysage, bercements et souffle d’air dans la figure, tchou, tchou, tout le folklore y est. Je ne sais pas si à l’époque de leur fonctionnement tout ceci était autant apprécié.

    En fait d’histoires de train, je connais surtout celles de mon train-train quotidien, et elles ont peu d’intérêt à être racontées !

    J'aime

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s