Le 13 Mai 2016 : Lieu magique

(bon, je viens de remarquer que mon idée du jour peut aussi fonctionner sur le sujet de demain, tant pis, j’essayerais de trouver une autre idée)

« J’ai fait un drôle de rêve, raconta Aveline. Plutôt agréable d’ailleurs. J’étais toute petite, à peine plus âgée que Kelly. J’étais dans une barque avec cinq autres enfants, il faisait nuit. On avançait sur un lac, sans avoir besoin de ramer et au-dessus de nous il y avait une immense construction en pierre, la lumière jaillissait des nombreuses fenêtres comme autant d’étoiles qui se reflétaient sur les flots.

Il fallut monter des escaliers de pierre et nous sommes arrivés devant une porte immense. Une femme toute vêtue de vert sombre nous attendait, la mine sérieuse, les cheveux attachés en chignon. Je ne me souviens plus du discours qu’elle tint, mais cela concernait notre avenir.

Les portes se sont ouvertes et nous sommes entrés dans une immense salle. Le ciel était visible, tout en haut, constellé d’étoiles et des bougies flottaient à mi-hauteur pour prodiguer une lumière chaleureuse.

On nous appelait par nos noms et on nous posait un drôle de chapeau pointu, tout miteux, sur la tête. Il prononçait un mot et nous devions rejoindre l’une des grandes tables. Tout le monde avait l’air de trouver ça normal, alors moi aussi.

Je me suis assise avec les autres et les assiettes se sont remplies comme par magie. Je n’avais jamais vu un tel festin ! Je voulais goûter de tout et je l’ai fait, heureusement que c’était un rêve, sinon je n’aurais jamais pu me relever de table !

Ensuite un garçon plus âgé nous a emmené au travers des couloirs, des escaliers (je suis presque sûre de me rappeler que certains se déplaçaient et que les tableaux bougeaient!) et nous sommes arrivés dans une salle de dimension plus humaine. Elle était chaleureuse avec des tapisseries aux couleurs vives, un feu de cheminée, des fauteuils accueillants. Mais nous sommes montés dans un dortoir et je me suis effondrée sur un lit. Je me sentais merveilleusement bien, chez moi. C’est là que je me suis réveillée !

– Eh bien, quel rêve ! Pas trop déçue de revenir dans la réalité ? » s’enquit Henry en la serrant contre lui.

Elle blottit son nez dans son cou et répondit :

« Un peu. Mais tu peux peut-être essayer de me montrer les avantages d’être éveillée ? » proposa-t-elle, mutine.

c95bdb8dc97500772d975ffece9775d8

Sujet du 14 Mai : Rêve

Publicités
Cet article, publié dans Défi 365 jours d'écriture, Ecriture, Travail d'écriture, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le 13 Mai 2016 : Lieu magique

  1. Herb'au logis dit :

    La forêt de Vallin se situe dans un paysage de douces collines. Aux alentours quelques villages et un château.

    Des chemins, entretenus pour la promenade, parcourent ce bois, essentiellement composé de feuillus : hêtres, charmes, châtaigniers, chênes. Ces arbres aux feuilles caduques donnent une ambiance à la fois calme et pleine de vie. C’est certainement pour cela que le petit peuple de la forêt s’est installé ici.

    L’eau y est très présente : deux ruisseaux circulent tranquillement, l’un chargé d’argile verte, l’autre d’oxyde de fer. Ils soigneraient les maladies de peau, soulagerait les cancers…Une petite cascade diffuse. Des ions négatifs indispensables à notre santé. Un étang, recouvert de nénuphars, dégage une énergie très féminine. Viviane viendrait-elle parfois dans ces contrées ?

    Plus loin, après avoir traversé une clairière, le promeneur arrive au sommet d’une petite pente. Là se trouve l’un des buts de la visite : le fauteuil du seigneur. Il s’agit d’un assemblage d’énormes blocs de pierres, dans lequel peuvent s’assoir trois ou quatre personnes.

    Ce fauteuil aurait servi pour des cultes druidiques, ou, plus certainement il aurait été installé pour le repos d’un seigneur local « handicapé des jambes ».

    Toujours est-il qu’il est installé sur un courant tellurique qui passe par ce bois. Certains promeneurs, plus sensibles que d’autres perçoivent picotements et chaleur. Il n’est donc pas étonnant que de nombreux guérisseurs viennent ici soigner, de façon efficace paraît-il.
    Les sentiers nous emmènent encore vers d’autres endroits chargés de mystère : sur un tumulus, une Thébaïde, lieu retiré, propice à la vie solitaire, et ses deux grands chênes : certains les touchent, d’autres se tiennent seulement à proximité pour bénéficier de leur puissance vibratoire, voir guérir de leurs maladie, ou de problème de fertilité. Une fontaine dite « des lépreux » dégage aussi une énergie renversante qu’il convient d’apprivoiser petit à petit. Une grande allée mène au château…

    La magie de ces lieux transforme cette promenade qui en devient énergisante, revitalisante. Si vous avez besoin de vous ressourcer, l’endroit y est propice.

    J'aime

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s