Le 14 Mai 2016 : Rêve

imagery-of-a-dream-firefly-forest-flickr-wookmark-194874

« Et toi ? demanda Aveline. De quoi as-tu rêvé ?

– Je ne sais plus trop… Je crois que j’étais à l’atelier… » Aveline pouffa de rire et il la gronda du regard.

« J’étais à l’atelier et j’étais en train de fabriquer des chaussures grâce à mes rouages de montre ce qui dans mon rêve me paraissait tout à fait logique. Au moment de les essayer, je me suis retrouvé dans la vieille maison de mes grands-parents, je sens encore l’odeur de fumée de bois et de ragoût qui mijote des heures au coin du feu. J’étais en train de descendre les escaliers et je suis arrivé près de la rivière, il y avait plein de libellules et des bulles argentée qui volaient ensemble. Il y avait une petite fille sans visage, avec une robe et des rubans, je la prenais par la main, nous dansions. Je crois que je me sentais heureux, plus léger que je ne l’ai jamais été. Et le ciel est devenu rouge, les grillons se sont mis à chanter, j’étais à l’école, alors que c’était la nuit et on m’annonçait qu’on allait m’abandonner seul dans une forêt gigantesque, comme au service militaire, je fais le lien maintenant… Et là, tu m’as donné un coup de pied et je me suis réveillé. Ça n’avait pas beaucoup de sens, mais dans l’ensemble, c’était plutôt agréable !

– Une nuit productive, alors ! remarqua Aveline, pensant malgré tout qu’elle avait préféré son rêve.

– Oui, effectivement » répondit-il simplement en embrassant ses cheveux.

Sujet du 15 Mai : Menu du jour

Publicités
Cet article, publié dans Défi 365 jours d'écriture, Ecriture, Travail d'écriture, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Le 14 Mai 2016 : Rêve

  1. Herb'au logis dit :

    J’ai attendu le petit matin pour écrire ce texte, espérant que la nuit m’aurait inspirée, mais non. Pas plus que les autres nuits. Je ne me souviens que très rarement de mes rêves, et ceux dont je me rappelle sont plutôt des rêves désagréables…Donc, tant pis pour vous, vous ne pourrez sonder mon inconscient en essayant d’interpréter mes pensées nocturnes.

    Et le chat ? Après une nuit épuisante passée certainement à batifoler sous le clair de lune, il est là, étalé sur le canapé, à lécher tranquillement son petit ventre doux, ses coussinets, derrière ses oreilles. Puis après cet effort considérable, il s’installe, papattes en rond, et part dans les bras de Morphée.

    Que penses-tu, le chat, de tout ça ? Au sommet de sa pile de coussin, parfaitement bien léché, le sentiment du devoir accompli, Minou ronronne…

    Et lui, il rêve, manifestement. Ses moustaches frémissent, ses pattes tressautent, il s’agite…Alors, à quoi rêves-tu, le chat ? A une bonne souris bien dodue, suffisamment compréhensive pour courir en tous sens pour que tu prennes un peu d’exercice ? A mes petits queue-rousses qui vont bientôt sortir du nid et que tu espères attraper en plein vol ? Ou bien à une croquette sauvage qui se serait échappée de la gamelle ?

    J'aime

    • oui, je me demande bien à quoi rêvent les animaux ! sans doute eux aussi de leur journée, plus ou moins ?
      en ce moment, vu que je dors souvent qu’à moitié (dans les trains, ou le matin) j’ai l’impression de faire des rêves très forts, mais ils disparaissent dès que j’ouvre l’œil ! impossible de les retenir alors que je ne pensais pas être capable de les oublier une demie-seconde avant !

      J'aime

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s