Le 26 Mai 2016 : top chrono : 5 minutes d’écriture

timecat

Et top, c’est parti, il est 20h50, on est parti pour 5 minutes d’écriture. La nuit est tombée et je n’ai aucune idée de ce que je vais raconter !

Parce que vous parler de mes soucis de train (encore, mais épiques en ce moment) est légèrement redondant, lassant et je me plains déjà assez ainsi !

51 ! 4 lignes écrites en 1 minute, c’est pas terrible, quand même. J’avais déjà fait cet exercice deux fois, mais sur un temps plus long, une fois dans un café, une autre dans un train, c’était plus intéressant, je pouvais regarder autour de moi, surprendre des conversations. Alors que là… y’aurait fallu que je le fasse au boulot, mais c’est un peu compliqué quand même.

J’ai un petit peu faim, beaucoup sommeil, mais il me reste encore pas mal de choses à finir avant le repos mérité du libraire.

53.

Finalement ça passe vite, même si ma vie n’est pas vraiment passionnante ! Allez, encore une minute, je ne traîne pas, je vous jure, mais le temps de réfléchir un peu, hop, les secondes s’égrainent et disparaissent. Comme des billes de verre dans une rivière, c’était l’instant poésie.

Seule à bouger autour de moi, le chat qui saute partout avec sa queue qui a triplé de volume et qui essaye de griffer la vitre.

Et sur ce point félin et poilu, je clôture le sujet du jour !

Sujet du 27 Mai : conversation entre collègues ou avec des clients…

Publicités
Cet article, publié dans Défi 365 jours d'écriture, Ecriture, Travail d'écriture, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Le 26 Mai 2016 : top chrono : 5 minutes d’écriture

  1. Herb'au logis dit :

    Un défi dans le défi ? Allez, je tente, je mets le minuteur et c’est parti !

    Description de ce que je vois de mon bureau : tout d’abord, je suis face à la fenêtre, ce qui me permet de voir le reste de la maison par devant. La véranda, en travaux pour l’instant, donc déserte et sale. Plus loin, le forsythia, que je n’ai pas encore taillé, il faudra que je le fasse en rentrant de vacances, même si ce sera déjà un peu tard. La pelouse, qu’il faudra tondre aussi en revenant sinon on se croira dans la savane. Le laurier rose commence à fleurir, malgré le temps pourri de cette fin de mois de mai. Je vois des eschscholtzias (pas facile à écrire ça !) qui se sont enfin décidés à coloniser chez moi (c’est vrai ça il y en avait partout ailleurs et pas chez moi !). Je vois les actinidias qui s’apprêtent à faire une foule de kiwis minuscules comme toutes les autres années. Dans le ciel des nuages, gris, lourds prêts à déborder, encore une fois. Y’en a vraiment assez de ce temps qui nous oblige à rester cloîtré dans la maison et à s’habiller comme en hiver. On espère que ça va changer parce que sinon…

    Ouf, le minuteur a sonné parce que je ne sais pas ce que j’aurais inventé !

    J’ai essayé d’écrire sans trop réfléchir

    J'aime

  2. eva dit :

    http://randonnezvousdansceblog.blogspot.fr/2016/05/defi-365-jours-decriture-147.html
    5 mn d’écriture automatique… pas facile d’écrire avec un oeil sur l’heure…

    J'aime

  3. eva dit :

    J’ai lu vos deux textes ! En effet, pas si facile que ça, mais j’ai bien aimé. A refaire !

    J'aime

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s