Le 21 Juin 2016 : solstice d’été/fête de la musique

1070eb91df9bf7d0f677d6cc09e72db3

« Bonjour, je voudrais un livre pour fêter le solstice d’été. » Emma releva la tête et reconnut la jeune prof qu’elle avait rencontré quelques temps plus tôt. Elle avait finalement retenu son nom, Séléna, et trouva amusant que cette divinité de la lune lui demande de fêter la venue du soleil, outre que sa demande soit plutôt particulière.

« C’est pas plutôt la fête de la musique, demain ?

– Aussi. Mais la musique, ça s’écoute, pas besoin des yeux. J’aimerais un livre que je pourrais dévorer en écoutant les groupes amateurs et leurs groupies. Vous avez une idée ?

– C’est-à-dire que… hum… pas vraiment. Vous voulez quelque chose en rapport direct avec le solstice ? un roman, un essai ? un livre d’été ?

– Si vous en avez un sur la mythologie celte, Avalon, ce genre de choses… Je ne cherche pas de la littérature wiccane, simplement être dépaysée, avoir l’impression de danser autour d’un feu parmi ces esprits quasiment oubliés. » Emma jeta un regard désemparé à sa tante qui faisait bien attention à l’ignorer en servant une autre cliente, n’ayant sûrement plus d’idée qu’elle sur la question.

Ayant pitié d’elle, voyant sûrement son regard désemparé de petit oiseau pris au piège, Séléna lui dit :

« Je fais le tour, je vous laisse réfléchir ! »

Emma se précipita sur son ordinateur pour savoir ce que voulait dire le mot « wicane » puis de fil en aiguille se raccrocha à la seule branche à laquelle elle pensait.

« Ce n’est pas très récent, mais vous avez l’Enchanteur de Barjavel. C’est poétique, on se rapproche un peu des celtes… » Séléna la regarda avec un joli sourire :

« Vous avez de la chance, ça fait des années que je me dis qu’il faut que je le lise et j’oublie à chaque fois ! »

Elle lui tendit le roman de Barjavel, mais aussi les tomes des Dames du lac, qu’elle avait attrapé dans un rayon.

« Vous pouvez me faire un paquet cadeau pour les Marion Zimmer-Bradley ? » Emma s’exécuta et lui tendit les ouvrages soigneusement emballés. Mais Séléna lui tendit en retour :

« Ils sont pour vous. Comme ça, vous saurez exactement ce que j’avais en tête avec ma demande. Lisez-les dès ce soir en pensant à moi ! »

Emma rougit et balbutia, mais Séléna s’éclipsa de la boutique avec un clin d’œil, lui laissant les romans dans les mains.

Sujet du 22 Juin : Livre

Publicités
Cet article, publié dans Défi 365 jours d'écriture, Ecriture, Travail d'écriture, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le 21 Juin 2016 : solstice d’été/fête de la musique

  1. Herb'au logis dit :

    Je viens d’apprendre, pour l’occasion de ce défi d’écriture, l’étymologie du mot solstice. Cela vient du latin : sol (soleil) et sistere (s’arrêter) qui traduit sa progression dans le ciel et rappelle que c’est à cette période que la durée du jour évolue le moins rapidement.

    C’est donc aujourd’hui, le jour le plus long de l’année. Plus exactement, pour 2016, c’était en fait plutôt hier, dans la mesure où l’heure du solstice était ce matin à 00h34 GMT +2.
    Bon, voilà, j’ai fait la savante !

    Il y avait aussi, paraît-il, un phénomène qui coïncidait, chose rare, avec le solstice : une lune rose, dite aussi lune des fraises …

    Eh bien, moi, quand je suis rentrée du travail à 22H30, j’ai bien vu la lune, mais elle n’était pas rose du tout, elle était complètement noyée, derrière des nuages pleins d’eau, il pleuvait donc, pour changer…dommage ! Je pense avoir déjà vu ce phénomène, il est vrai que c’est assez magique de voir cette lune énorme et rouge dans un ciel d’été.

    Ce soir, sous l’impulsion de Jack Lang depuis 1982, ce sera dans de nombreuses villes la fête de la musique, si le ciel ne nous tombe pas encore sur la tête ! Pour cette idée, il s’était inspiré du fait que dans de nombreuses traditions populaires, on fêtait l’événement. Le solstice d’été marquait le début de l’année chez les Egyptiens, qui constataient à cette période le gonflement du Nil. Les Celtes, eux, célébraient alors la fête de Litha. La force, la fertilité sont au cœur des rituels, dans une période pleine de vie et de lumière. Aujourd’hui, paraît-il que des foules considérables se réunissent chaque année le 21 juin sur le site de Stonehenge, en Grande-Bretagne, en souvenir de ces célébrations païennes. J’avoue que j’aimerais bien y aller !

    Pour ma part, j’ai une fois fêté de façon traditionnelle la fête de la St Jean, fête de l’été. Je vous raconterai peut-être cela une autre fois !

    J'aime

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s