Le 1er Juillet 2016 : Une histoire que vous avez écrit quand vous étiez petit(e)

7d9b2292cefffb7a5e750913ab5e633c

Je ne me souviens plus vraiment des histoires que j’écrivais quand j’étais petite, mais je crois avoir commencé assez tôt, avec une vraie 1ere histoire en 6ème pendant les heures d’étude.

Avant, je me souviens vaguement de ce que j’avais écrit, je me rappelle surtout que mes personnages principaux avaient tendance à mourir à la fin (j’ai un petit côté GRR Martin), ce qu’on me reproche d’ailleurs toujours (même si maintenant ce n’est pas forcément le héros, ni à la fin, mais le pourcentage de survie est assez faible…)

Et dans les thèmes récurents (depuis que je suis petite) souvent un personnage féminin 1assez fort, souvent qui sait se battre (et qui finit mal, vous l’aurez compris!)

Sujet du 2 Juillet : Conversation téléphonique

Publicités
Cet article, publié dans Défi 365 jours d'écriture, Ecriture, Travail d'écriture, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Le 1er Juillet 2016 : Une histoire que vous avez écrit quand vous étiez petit(e)

  1. Herb'au logis dit :

    tu avais fait de poèmes ! et même gagné des concours d’écriture si je ne me trompe pas !

    voici ce que moi, j’ai écris pour un devoir en classe de troisième (ou quatrième), il y avait des photos qui accompagnait, je crois qu’elles étaient découpées pour former le mot Tahiti

    Tahiti

    Ia ora na, oh! Tahiti !
    Tu es mon pays préféré
    Et je voudrais te visiter
    Belle île de l’Océanie.

    Tahiti, tu me fais rêver.
    Tes paysages merveilleux
    Entourés d’un lagon si bleu
    Sont d’une splendide beauté.

    Surprise ! Au détour d’un chemin,
    Voici, trapus, mystérieux,
    Tes Tikis, tes idoles et dieux,
    Surgissant du passé, soudain.

    Parée de tes anciens costumes,
    Des coquillages chamarrés,
    Tu viens danser le tamouré,
    Car tu as gardé tes coutumes.

    Courses de pirogues à balancier,
    Beaux paréos, colliers de fleurs,
    Tu m’attires par tes couleurs,
    Oh, paradis ensoleillé !

    Les fêtes, les joies sont passées.
    La pêche t’est indispensable :
    Les poissons des mers ou des sables
    Te nourrissent toute l’année.

    Par tes filles aux cheveux longs,
    Par ta lumière et ta beauté
    Gauguin se laissa envoûter
    Et immortalisa ton nom.

    Tahiti au climat charmeur,
    Tahiti aux palmiers géants,
    Tahiti parés de volcans,
    Tahiti ! Te voir ! Quel bonheur !

    Si j’embarquais pour ce pays,
    Même seule sur un voilier,
    Quelle joie pour moi de crier :
    Ia ora na, oh ! Tahiti !

    J'aime

  2. eva dit :

    C’est mon grand-père paternel qui m’a donné envie d’écrire, du moins qui m’a fait comprendre que je pouvais le faire (je n’osais rien avec une mère très autoritaire et rigide). Une année où j’étais en vacances chez lui, il m’a offert un carnet. Je crois que j’ai commencé par une sorte de journal puis j’ai trouvé amusant d’inventer des histoires, j’avais 11 ans. Par la suite, j’ai inventé un code car ma mère fouillait dans mes affaires et détruisait mes écrits. Elle détruisait ça aussi mais au moins elle n’avait pas pu lire ce que j’avais écrit. Rien d’extraordinaire, en 6è c’étaient des histoires d’amour…
    Aujourd’hui, c’est ça :
    http://randonnezvousdansceblog.blogspot.fr/2016/07/defi-365-jours-decriture-183.html

    J'aime

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s