Le 21 Juillet 2016 : Herbe coupée

21512508-Allumez-tape-pieds-nus-sur-l-herbe-d-t-doux-Banque-d'images

C’est l’une des odeurs que j’adore, je crois que j’en avais déjà parlé ? Peut-être…

Quand je sens l’herbe fraîchement coupée, j’ai l’impression d’être en été (c’est souvent le cas, mais je veux dire vraiment en été, en vacances, c’est plus un état d’esprit que la réalité). J’imagine une petite moquette douce et fraîche sous mes pieds nus, je m’imagine la traverser pour rejoindre la piscine, passer sur le béton qui brûle de soleil et dont le revêtement brûle aussi la peau si on s’accroche dessus; puis les marches froides et métalliques de la petite échelle et enfin l’eau qui encercle la cheville et paraît froide mais qui est tellement rafraîchissante dans la piscine.

Je m’imagine couchée sur le dos, à respirer l’air qui s’adoucit au contact de la nuit, les odeurs exacerbées d’herbe, bien sûr, mais aussi de fleurs qui s’endorment et des grillades estivales dont les fumées me chatouillent les narines comme les offrandes faites aux dieux grecs.

J’imagine la nuit avec ses bruits, le feu de camp, les grillons et le passage silencieux d’une étoile filante dans le ciel.

Sujet du 22 Juillet : jeux des synonymes

Publicités
Cet article, publié dans Défi 365 jours d'écriture, Ecriture, Travail d'écriture, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Le 21 Juillet 2016 : Herbe coupée

  1. Herb'au logis dit :

    beau texte !

    le mien :

    L’Arclusaz (prononcer Arcluse) est une magnifique montagne de Savoie au pied de laquelle j’ai habité trois ans. Elle est située dans le massif des Bauges et domine la Combe de Savoie au confluent de l’Arc et de l’Isère.

    Sa physionomie permet de la repérer facilement de loin. Côté Bauges, c’est une prairie qui monte en pente douce jusqu’au sommet. Celui-ci se casse alors en une falaise caillouteuse et abrupte. Puis, c’est à nouveau une descente herbeuse avant de se transformer en forêt jusqu’aux abords du village, beaucoup plus bas.

    J’ai appris qu’autrefois, à l’époque où l’on fauchait à la main, les prés, de part et d’autre du sommet étaient entretenus. L’herbe était coupée, retournée sur place. Il fallait du courage et une sacrée force physique pour faner dans les prés situés sous la falaise. La pente était si rude que les faneurs devaient parfois s’encorder…Ensuite, les foins étaient mis en andains puis en ballots (les « brachés ») pour être engrangés sur les terres d’en haut.

    Ils n’étaient redescendus dans la vallée que l’hiver. Tout ce qui avait été coupé côté Bauges était jeté par-dessus la ceinture rocheuse pour être récupéré ensuite côté Combe de Savoie et transporté jusque dans les greniers à foin des villages de la vallée grâce à des sortes de traineaux en bois (les « kro »), glissant sur les pentes enneigées, dans les traces gelées ouvertes à la montée des hommes. Ces luges glissaient à toute allure et devaient parfois être retenues par des cordes et la force des hommes. Le travail de paysan montagnard n’était pas affaire de mauviette !

    Cette époque est révolue. Avec l’arrivée des tracteurs, il n’a bien sûr plus été question d’aller faucher sur des pentes aussi raides. Et les prairies ont été abandonnées.

    J'aime

  2. eva dit :

    Bonsoir ! Ce midi, nous avons visité de nouveau notre future maison mais n’avons guère eu le temps d’aller dans le jardin (à se partager avec le proprio). Il est plein de charme, ce jardin… et m’a servi pour le thème du jour.
    J’ai aimé ton texte.
    J’adore l’odeur de l’herbe coupée.
    Et je m’imagine déjà pouvant marcher pieds nus dans ce paradis…
    http://randonnezvousdansceblog.blogspot.fr/2016/07/defi-365-jours-decriture-203.html

    J'aime

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s