Le 3 Septembre 2016 : Haïku

Llwynog se servit d’une généreuse part de gâteau fondant. L’ancienne lui tendit alors une pierre sur laquelle était peint un petit poème.

Au couché du vent

Va chercher le tamerlan

La bague il aura.

La jeune renarde releva la tête et dit d’un ton un peu amusé :

« Ils n’étaient pas vraiment inspirés les ancêtres, hein ?

  • Je n’avais pas encore mangé le gâteau au chocolat ! Ressers donc moi une part! »

cest_poeme_drole_dun_haiku_meme_ironique_cartes_postales-r5ac50a5c4b9846c3885ec3c83add1950_vgbaq_8byvr_630

Sujet du 4 Septembre : Tamerlan : s. m. Se dit, par plaisanterie, d’un homme pacifique, qui, faisant partie de quelque milice bourgeoise, essaye de se donner un air guerrier.

Publicités
Cet article, publié dans Défi 365 jours d'écriture, Ecriture, Travail d'écriture, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le 3 Septembre 2016 : Haïku

  1. Herb'au logis dit :

    A l’horizon gris
    L’île verte s’étale
    Au milieu des flots.

    Mer étale, ciel bleu
    Paysages apaisants
    C’est le Morbihan.

    Coquillages épars,
    Bois flottés, cailloux dorés,
    Trésors récoltés.

    Lumière apaisante
    Sur l’horizon argenté
    Regard qui se pose.

    J'aime

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s