La Faim blanche

Aki-OLLIKAINEN-La-faim-blanche

Aki Ollikainen

En 1867, la grande famine frappe la Finlande. L’hiver est glacial, la terre noire couverte de neige. Marja décide alors d’abandonner sa ferme et son mari mourant pour partir sur les routes avec ses deux enfants, un long périple jusqu’à Saint-Pétersbourg. Mais le chemin est long et ils ne sont pas seuls. Peu sont ceux qui acceptent de les héberger une nuit, de leur donner un peu à manger.

Au contraire, le sénateur médite sur la politique en regardant la neige tomber, bien au chaud chez lui, bien nourri.

Le contraste est saisissant, la frontière qui sépare les morts des vivants de plus en plus ténue. Ce roman est court, mais dur, autant dans l’histoire que dans le vocabulaire employé, souvent cru. C’est un livre qui marque, qui frappe l’esprit, qui fait frissonner de froid, gronder les ventres, mais surtout plaindre les personnages abandonnés de tous. A ne pas conseiller à tous, mais un bon roman qui prend aux tripes et nous donne aussi envie de profiter des derniers beaux jours !

2016 sept rentrée litt 27 2016 sept rentrée litt 27

Publicités
Cet article, publié dans Histoires de vie, Lecture, Nouveautés, Rentrée littéraire 2016, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour La Faim blanche

  1. Ping : La Faim blanche — Girl kissed by fire | Le Bien-Etre au bout des Doigts

  2. Isa dit :

    sur ma liseuse 🙂

    J'aime

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s