Le 22 Septembre 2016 : Planète

fa759fe5

Deux petits renardeaux réussirent finalement à s’introduire dans le terrier de Llwynog. Le plus petit apportait une cruche d’eau fraîche et la plus grande une tourte aux bonnes odeurs de poulet épicé.

« Notre Maman, elle a dit que tu étais peut-êt’e malade et que t’avais peut-êt’e faim. Ça v… ? » commença-t-il a demandé lorsqu’il la vit enfin. Un cri perçant s’échappa de son museau et la cruche s’écrasa sur le sol avec fracas, tandis qu’il partait à toutes pattes.

La plus grande des deux eut un hoquet, mais l’horreur se disputa à la fascination sur son visage :

« Mais de quelle planète tu viens ? » se moqua-t-elle par bravade en posant la tourte avant qu’elle ne lui échappe également des mains.

Sujet du 23 Septembre : conversation par sms

Publicités
Cet article, publié dans Défi 365 jours d'écriture, Ecriture, Travail d'écriture, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le 22 Septembre 2016 : Planète

  1. Herb'au logis dit :

    Bzouing, bzouang, bzouing…
    Le TARDIS atterrit, ou alunit, ou…allez savoir où on est…Michaël se précipite pour ouvrir les portes. Waouh ! Le paysage qu’il découvre est fabuleux. Apparemment le Docteur l’a embarqué sur une planète aux couleurs merveilleuses : le ciel est orange et violet, le sol est violet aussi mais plus sombre. Il y a au loin de drôles de petites maisons en forme de champignons. Et on voit trottiner de l’une à l’autre d’étranges habitants, tout petits, tout rabougris. Ne ressembleraient-ils pas à des hobbits ?
    Michaël en distingue un plus grand que les autres qui s’approche, une baguette à la main. Tiens, il a une cicatrice bizarre sur le front, en forme d’éclair. Cela rappelle quelque chose à Michaël, mais quoi ?
    Soudain, de l’orée de la forêt surgit une araignée géante et ricanante. Michaël crie de frayeur, de toutes ses forces pour avertir la population. Mais aussitôt le jeune homme à la baguette se retourne et engage un combat acharné. Michaël décide de se lancer à ses côtés, cette planète est trop belle, ce serait dommage qu’elle soit envahie par de tels agresseurs.
    Mais…Michaël bute sur une racine protubérante et manifestement agressive elle aussi. Il tombe dans un puits sans fin et …
    …se réveille, en sueur dans son lit
    Allez, l’heure n’est plus au rêve, il faut se lever et entamer sa journée qui sera certainement moins aventureuse.

    J'aime

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s