Le 18 Octobre 2016 : Tatouage

Je n’ai pas de tatouage. Surtout parce que je trouve trop compliqué de trouver un symbole, un motif que j’apprécierais toute ma vie, et l’endroit où le mettre. Ça ne m’empêche pas d’en admirer certains qui sont vraiment magnifiques !

Et vous, vous avez des tatouages ? Vous aimeriez en avoir ? Oui, non, pourquoi ?

0afdae8b6cfdde10dbb8c656a3ec1002 126f675437823ca88d8214a209a0e302 5121c4cff27b30c906a0dfd7abe3123f 5291adad02f336ac2e48ffe6fdb4bf4a 88727b94923cd9109f6e3ef6e2b9c855 c78a476842c0382783c80201c4d96096 e89f73bffda4289fcde5ef0d11bb5a85 f426f69ee6cec64707b2d2e3b15a5b72 f064628d1cf7dfc16bdef061a49c40bb les-tatouages-minimalistes-de-dr-woo-14 tatouage-colibri-7306 tatouage-de-libellule-9854

Sujet du 19 Octobre : Aube

Publicités
Cet article, publié dans Défi 365 jours d'écriture, Ecriture, Travail d'écriture, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Le 18 Octobre 2016 : Tatouage

  1. Tatouage de bon matin, j’adore !
    J’en ai 7 ❤

    J'aime

  2. Herb'au logis dit :

    Le sujet du jour m’a replongée dans le mémoire que j’ai écrit lors de mes premières études et que j’avais intitulé « Les artifices du corps ».
    Je m’étais, entre autres, penchée sur les tatouages qu’arboraient des jeunes filles dites caractérielles et délinquantes auprès desquelles je faisais un stage. Il y a 40 ans de ça, les tatouages n’étaient pas aussi courants que maintenant, ils ne correspondaient pas à une mode, mais plutôt signifiaient une appartenance à un milieu. Milieu du banditisme et de la prison, milieu mono-sexuel de ces foyers où la mixité n’était pas envisageable, milieu de la prostitution…
    Ils se faisaient entre filles, avec des méthodes autrement plus douloureuses et risquées que maintenant. Honnêtement, ça ne faisait pas envie, mais la souffrance n’avait pas la même signification pour elles et pour moi. La souffrance permettait une forme de reconnaissance par ses pairs, et le tatouage, avec ce qu’il a de définitif, représentait à la fois un engagement et une désespérance : il n’y avait pas d’issues envisageables à leur situation, leur destin leur semblait scellé.
    Le tatouage a eu d’autres significations selon les lieux et les époques. Il y a bien sûr, les tatouages ethniques. A l’époque victorienne, le tatouage était considéré comme une activité récréative…Quelques soient ces tatouages, ils ont donc toujours pour but de signifier son appartenance à un groupe.
    Je ne suis pas sûre que la mode actuelle y accorde la même importance. Les méthodes, beaucoup moins douloureuses et risquées banalisent cet acte. J’ai l’impression que le choix de se faire tatouer est, actuellement, centré essentiellement sur l’esthétisme. Pourquoi pas ? Pour ma part, le côté définitif ne m’incite pas à passer par cet artifice du corps pour me sentir belle !

    J'aime

  3. eva dit :

    Voici mon petit texte où je n’ai pas du tout voulu généraliser. Je ne porte aucun jugement sur le tatouage, je ne me sens pas concernée c’est tout.
    http://randonnezvousdansceblog.blogspot.fr/2016/10/defi-365-jours-decriture-292.html

    J'aime

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s