S’enfuir, récit d’un otage

9782205075472-couv

Guy Delisle

En 1997, en Caucase, Christophe André fait partie d’une ONG depuis à peine trois mois. Une nuit, alors qu’il est seul dans le bâtiment, il est enlevé. Après avoir pensé qu’on voulait voler l’argent des payes, il comprend qu’il est un otage. Une longue attente commence, sans savoir si et quand il y aura une libération, attaché par le poignet à un radiateur, nourri une à deux fois par jour, sans aucune nouvelle du monde extérieur.

4975519_3_ee2b_2016-07-01-cb9b424-7945-i5bn9v_e0f86460bae568c04c294c9e58fc7b95

Ce roman graphique est bien épais, et pour être clair, il ne se passe pas grand chose puisqu’il s’agit surtout d’attente. Mais on ne s’ennuie pas une seule seconde. Entre les espoirs, les changements parfois minuscules qui font son quotidien, le compte des jours, les pensées parfois désordonnées, on suit Christophe tout au long de son périple.

C’est donc une histoire puissante, bien illustrée, bien racontée, qui vaut le détour. à lire et à faire lire !

delisle3_reference

Publicités
Cet article, publié dans Bandes Dessinées, Lecture, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour S’enfuir, récit d’un otage

  1. matvano dit :

    D’accord avec toi. Il ne se passe quasiment rien, et pourtant on ne s’ennuie jamais. Un bel exploit de la part de l’auteur!

    J'aime

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s