Le 16 Novembre 2016 : Ronronthérapie

chat-calin-699x330

…ou comment par ses ronronnements votre chat vous fait du bien ! Pour ceux qui sont allergiques, il y a même des enregistrements de ronron à écouter pour se détendre ! Mais le plus agréable reste la petite boule de poils chaudes et ronronnante blottie sur vos genoux, même si elle essaye de se rouler sur vos livres, cahiers, claviers… en l’occurrence, pendant que j’écris, elle ronronne, mais par contre, est à moitié appuyée sur l’un de mes bras, quand elle est sur mes genoux, elle veut toujours dormir sur l’un de mes bras, peut-être pour être sûre que je ne parte pas et m’occupe d’elle.

Ce qui est drôle par contre c’est de mettre un enregistrement audio d’un chat qui ronronne alors que vous avez des chats. Les deux nôtres ont commencé à regarder partout pour voir s’il n’y avait pas un troisième chat quelque part !

D’ailleurs, voilà le lien vers l’enregistrement. Regardez un peu ce site, il y a plein de bruits d’ambiance super cool, pour re-créer une soirée coconing auprès du feu lorsqu’il pleut dehors, mais également, plus original, des bruits pour s’imaginer par exemple dans la salle commune de Griffondor, dans la grande salle à manger de Winterfell, ou même dans le Tardis pour lire un bon bouquin ! Amusez-vous !

Sujet du 17 Novembre : Les mots qu’on déteste

Publicités
Cet article, publié dans Défi 365 jours d'écriture, Ecriture, Travail d'écriture, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Le 16 Novembre 2016 : Ronronthérapie

  1. J’ai un chat, mais il passe sa retraite à la campagne, chez mes parents. Cela me manque un petit minet dans les pattes, mais en appart je n’ai pas envie d’en avoir un car je préfère les chats indépendants.^^ Marrant les ronrons enregistrés. Mais bon, cela doit forcément moins marcher.^^

    J'aime

  2. Herb'au logis dit :

    Lorsque je m’installe dans mon fauteuil pour regarder la télé, particulièrement si je me couvre d’une couverture, ma chatte ne résiste pas : elle arrive tout de suite et saute sur moi. Elle tournicote un peu pour trouver LA bonne place, carde pendant un moment, se lèche les pattes (c’est indispensable au confort), passe dix fois devant mon visage, donc si je ne perds pas le fil de l’histoire, c’est que je l’ai déjà vu, bref, mademoiselle s’installe confortablement.
    Une fois posée, elle se blottit, sa tête de préférence tout contre la mienne, et, en étirant ses petites pattes, quémande la caresse.
    Le contact avec les animaux est depuis longtemps reconnu comme une thérapie, un lien bénéfique à toute personne. Ils sont rassurants, consolateurs, calmants, il n’y a aucune agressivité. Leurs pelages sont doux et chauds, les caresser nous évoque les temps immémoriaux où nous étions aussi des animaux à fourrure et donc, instinctivement, nous rappelle le contact maternel. La ronronthérapie a de plus que le ronronnement des chats apaise le rythme cardiaque, fait baisser le niveau de stress, agit sur le système immunitaire.
    Mais quand je vois mon chat à moi, installé de tout son long, ou lové tout en rond, les yeux mi-clos de bien-être, ronronnant bien sûr, je me demande qui est le thérapeute, et qui est le bénéficiaire de ce doux instant ?…

    J'aime

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s