La Reine du Tearling

51iceo5tzel-_sx195_

Erika Johansen

J’ai déjà lu ce livre en anglais, il y a environ un an, alors que la traduction française n’était même pas encore annoncée. Sur la 4ème couverture française, on annonce un film avec Emma Watson, les rumeurs semblent les mêmes qu’il y a un an, mais je n’en ai pas entendu plus parler.

Pour ceux qui n’auraient pas lu, ou oublié ma critique, voilà de quoi ça parle.

Kelsea est une jeune fille élevée par Carlin et Bartholomew. Mais elle est aussi la fille de la défunte reine et doit accéder au trône pour ses 19 ans. A la date dite, les gardes de la reine (de sa mère puis les siens, du coup) l’emmène à New London où règne pour le moment son oncle. Si elle a été instruite par ses tuteurs, la jeune fille ne connaît quasiment rien de la situation actuelle de son pays. Lorsqu’elle va découvrir qu’un traité a été fait avec le pays voisin, obligeant des milliers de personnes à être déportée, Kelsea voit rouge et décide de faire de son mieux pour ramener la justice dans son pays !

J’avais déjà été conquise en anglais, j’ai de nouveau apprécié cette lecture. Les chapitres que j’avais trouvé un peu long en anglais passent beaucoup mieux en français, surtout que j’ai maintenant l’habitude de lire par petits morceaux.

J’aime beaucoup le background de cette histoire, on ne sait pas grand chose, mais des éléments viennent petit à petit et on a hâte d’en savoir plus. On sait que ces nouveaux royaumes ont été créés après une fuite des américains, des européens, qu’on appelle la grande traversée. Même si on parle de bateau, on se demande parfois si ce n’est pas une autre planète, puisque le Tearling ne semble pas ressembler à un endroit existant sur Terre. De plus, il y a un mélange d’univers médiéval avec des inventions plus récentes (ce qui n’a pas été oublié, en réalité) tout à fait intéressant, parfois surprenant.

J’ai également apprécié le personnage principale, Kelsea, qui n’a pas du tout l’apparence d’une reine (en tout cas selon les critères et la comparaison avec sa mère), mais qui a la tête bien sur les épaules. Ses failles et hésitations la rendent humaine et plutôt réaliste pour une jeune fille de 19 ans. Quant aux autres personnages, un certain nombre commence à devenir attachant, même si on se doute qu’on en apprendra plus sur eux par la suite.

Donc si vous ne l’aviez pas lu en anglais, lisez-le maintenant, il vaut le détour !

Publicités
Cet article, publié dans Fantasy/SF, Lecture, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour La Reine du Tearling

  1. Ce livre a l’air vraiment bien. Suivre la nouvelle reine en place qui ne connait pas toutes les caractéristiques politiques de son pays peut être très intéressant. C’est un one-shot ?

    J'aime

  2. totorotsukino dit :

    j’ai trouvé ce premier tome très chouette 🙂

    J'aime

  3. Ping : Challenge Pavé | Girl kissed by fire

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s