Le 15 Décembre 2016 : Sword

thumb-1920-146690

Si j’avais le temps, je vous raconterais la légende de ce pays (anglophone) où les épées (sword) avaient été interdites. Mais c’était il y a très très longtemps… Les épées avaient effectivement toutes disparues depuis longtemps, plus personne ne savait ce que c’était, ils n’en auraient pas reconnu si un étranger en avait apporté une dans leur pays (ce qui arriva quelques siècles plus tard). Ne comprenant plus l’interdiction, ils arrêtèrent de prononcer les gros mots qui commençaient par s-. Puis, la loi devenant plus sévère, ils arrêtèrent de prononcer tous les mots commençant par s-. Ce qui compliquait un peu la vie !

Certes certains mots ne furent pas pleurer. Plus de gros mots, donc, mais aussi plus de tristesse (sadness), plus de sarcasme non plus. Mais ils perdirent également la sécurité (safety), la salade, leur salaire, le sel, le sable, les sandwich, la satisfaction, les sauces (décidément leurs repas en prirent un coup!), ainsi que le droit de protéger, sauver quelque chose et même de parler (say) ! Vous remarquerez que si c’était arrivé en France, on aurait été bien embêté aussi ! (oui parce que sword c’est une épée, mais sabre, ça pourrait coller aussi!)

Bref, ils étaient bien embêtés tous ces gens et ils décidèrent de faire comme dans les manuscrits anciens où le « s » était noté « f ». Alors fa faisait fofoter un peu la langue, mais ils purent remanger de la falade avec une fauce falée et des fandwich !

Jusqu’à ce qu’un étranger arrive avec sa « sword ». Il raconta alors que dans son pays, c’était le f-word qui était interdit parce que ce f-word était utile (on pouvait s’en servir de nom, de sujet, de verbe, d’adverbe, etc), mais quelque peu grossier… D’ailleurs la loi s’était durcie et il avait été engagé pour donner un coup d’épée à tous ceux qui employaient le f-word. Il en avait donc un peu marre et était parti.

Les gens furent fascinés par cet étranger, qui changea la loi. Le s-word fut de nouveau accepté et les gens arrêtèrent de fofoter. Quant à la suite, ce sera peut-être pour une autre histoire !

Sujet du 16 Décembre : Yoga pour la première fois

Publicités
Cet article, publié dans Défi 365 jours d'écriture, Ecriture, Travail d'écriture, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Le 15 Décembre 2016 : Sword

  1. Herb'au logis dit :

    sympa ! j’aime bien !

    J'aime

  2. Herb'au logis dit :

    Alors moi, je ne connais pas de jolie histoire à ce sujet. Il va donc falloir que j’en invente une. Et je vais en rester au mot français, mon anglais n’est pas suffisant pour pouvoir m’en servir correctement.

    Mon histoire se passe dans le monde des insectes. C’est Adalie, notre coccinelle bien aimée qui raconte.
    Un jour que je me promenais tranquillement dans les herbes folles,je me suis trouvée face à une immense broderie, très belle, mais qui d’instinct m’a inquiétée. Ne bougeant plus d’une patte, j’observais prudemment. Qu’étais-ce ? Cela ressemblait un peu à ce que la mère de Michaël fait lorsqu’elle se met sur son carreau et qu’elle fabrique ce qu’elle appelle de la dentelle. Mais c’était dans le jardin, et c’est cela qui me rendait méfiante.
    Puis, je découvris, bien caché sous une feuille, la tête en bas, prête à bondir, le monstre qui m’avait tendu ce piège, car c’en était bien un.
    Huit pattes, des pinces, des yeux partout, des mandibules énormes, et sur le dos une marque faisant penser à une épée. Quelle horreur ! Cette épée semblait prête à me transpercer, ces mandibules, prêtes à m’engloutir !
    Je décidais de fuir, au plus vite cette épeire, araignée friande d’insectes comme moi, absolument pas sensible au charme de ma belle couleur rouge ni de mes deux points. Mauvais temps pour les coccinelles en promenade ce jour-là !

    J'aime

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s