Syngué Sabour, Pierre de patience

51bouak5l5l-_sx302_bo1204203200_

Atiq Rahimi

En Afghanistan, ou ailleurs, pendant une guerre. Une femme veille sur son mari, soldat, blessé en dehors des combats, inconscients depuis 3 semaines. Alors que les prières ne suffisent plus, il devient une syngué sabour, une pierre de patience à qui on raconte ses malheurs. Ainsi elle extériorise tout ce qui l’a toujours fait souffrir et dont elle n’a jamais pu parler à cause de sa condition de femme : sexualité, mariage, parents et beaux-parents, enfants…

Ce petit roman très court a eu le Goncourt en 2008. Le texte qui est quasiment uniquement un monologue met en avant les troubles d’une femme dans une société qui n’essaye pas de la comprendre, où elle est considérée comme de la « viande » utile juste à mettre au monde des fils.

Le texte est bien mené et l’histoire intéressante, on finit par s’attacher à cette jeune femme bien moins lisse qu’il n’y paraît au départ.

Vous l’aviez déjà lu ? il vous avait plût ?

Je place ce roman dans mon Challenge Découverte puisque l’auteur vient de l’Afghanistan !

challenge découverte

Publicités
Cet article, publié dans Histoires de vie, Lecture, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Syngué Sabour, Pierre de patience

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s