Bakhita

Véronique Olmi

Bakhita est née au Darfour au milieu du XIXè. C’est du moins ce qui a été déduit après, ces mots n’ayant aucun sens pour elle à l’époque. Ce qui compte c’est qu’à 5 ans, sa sœur aînée est enlevée par des négriers. Ce qui compte c’est que quelques années plus tard, entre 6 et 9 ans, sûrement, elle est à son tour enlevée. Sa vie devient alors une longue souffrance. En plus de perdre sa famille, sa mère, elle perd son prénom, qu’elle oublie, ainsi que sa langue natale. Vendue de maîtres en maîtres, maltraitée, torturée, elle est rachetée par un consul qui l’emmène en Italie. Placée temporairement chez des religieuses, elle décide d’y rester et devient sœur à son tour.

J’entendais beaucoup de bien de ce roman, je ne peux qu’approuver ! L’écriture est magnifique, elle nous fait traverser la vie de Bakhita avec force, précision, mais aussi pudeur. On ressent les émotions de la petite esclave, puis de la jeune femme, la douleur, la honte, l’incompréhension; mais aussi sa volonté de survivre, de pardonner, de se faire comprendre. Le langage a une part importante dans ce roman puisque Bakhita parle un mélange de langues dont se servaient les esclaves pour arriver à se comprendre un peu, mais sans jamais vraiment maîtriser ni l’arabe, ni plus tard l’italien.

Bakhita c’est la voix qui s’est élevée contre l’esclavage, dénonçant ce que subissent les esclaves. Bakhita, c’est aussi, d’une certaine manière, la chance qu’elle a eu, puisqu’après 15 années de souffrance, elle trouve la paix, ce que la plupart des esclaves n’ont jamais connu. Bakhita c’est la résilience et la force, la voix et le silence, mais surtout le pardon et l’amour.

Un roman vraiment fort, qui touche et qui nous fait connaître le destin de cette esclave devenue sainte, malgré tout souvent oubliée par le monde contemporain. Un roman dont on parlera certainement beaucoup !

Cet article, publié dans Histoire/Romans Historiques, Lecture, Nouveautés, rentrée littéraire 2017, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Bakhita

  1. pepparshoes dit :

    Il a l’air chouette comme tout ! Il me fait vraiment envie 🙂 Ta chronique renforce cette envie ^^

    J'aime

  2. Sev dit :

    C’est une histoire vraie?

    J'aime

  3. LadyButterfly dit :

    Très envie de le lire

    J'aime

  4. Julie Dionaea dit :

    J’ai très envie de le lire, normalement c’est pour bientôt !

    J'aime

  5. Ping : Bilan 2017 | Girl kissed by fire

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s