Sous Béton

Karoline Georges

L’enfant habite dans un minuscule appartement (cellule?) au 804 étage 5969 de l’Édifice. Refuge, ou prison, de béton. Son père s’abrutit de plus en plus, le bat souvent. Sa mère s’effondre sur elle-même, redoute l’expulsion et attend que « ça » passe. L’enfant grandit, tente de comprendre, sans jamais avoir de réponse concrète.

Ce roman de SF est court, dense, sombre et déroutant. L’ambiance est posée dès le départ et l’auteur nous fait comprendre petit à petit quelle peut être sa vision d’un futur absolument atroce. Certains passages sont un peu déjà vus et revus, d’autres, notamment par la mise en situation, assez innovants et apportent réflexions et interrogations.

Malgré tout, le texte reste court, ce qui l’empêche d’apporter autant de réponses et de pousser les réflexions comme il le pourrait.

On en ressort, oppressé, dégoûté, ce qui est le but, mais également un peu frustré.

Un petit ovni littéraire en somme !

Cet article, publié dans Fantasy/SF, Lecture, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Sous Béton

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s