La Librairie de la place aux herbes

Eric de Kermel

Nathalie décide de quitter Paris pour emménager à Uzès. Son mari faisant encore des allers-retours vers la capitale, elle est souvent seule et décide de se lancer dans une incroyable aventure, ouvrir sa librairie. Celle-ci devient un carrefour où elle croisera des personnalités toutes différentes, attachantes et qui s’ouvriront peu à peu grâce aux livres.

Voilà un moment que j’avais entendu parler de ce livre sans l’avoir lu, mais puisque je l’ai reçu dans ma boîte aux lettres, je n’avais plus d’excuse pour le lire. Le problème, c’est que j’avais quelques à priori, lesquels se sont parfois vérifiés, puisque pour ma part, je pense qu’on ne ressent pas du tout les choses de la même manière si on est un simple lecteur qui lit ce roman, où si on est libraire. En effet, le lecteur se retrouvera un peu à la place des personnages et pourra considérer le livre comme sa libraire qui va lui parler, lui donner des envies de lectures, etc. En tant que libraire, je pense avoir l’œil plus critique, non seulement vis-à-vis des clients que Nathalie rencontre, mais aussi par rapport à son métier. Pour celui-ci, à part de toutes petites informations, notamment l’explication des offices, on a l’impression qu’elle reste là dans sa librairie à attendre le chaland, sans rien d’autre et que c’est un travail facile qui ne demande pas beaucoup d’effort. Les livres qu’elle lit et conseille restent malgré tout très classiques, et jamais elle ne semble donner de mauvais conseil, chaque livre est une thérapie en soi, alors que la lecture, c’est aussi le plaisir simple de s’échapper du quotidien. Enfin, les personnages qu’elle rencontre ont tous une histoire extraordinaire, mais dans la réalité, on ne croise pas tous les jours des gens comme ça.

Alors oui, les différentes histoires font du bien, nous pousse à nous remettre en question, l’ambiance est ensoleillée, agréable et on a envie que cette librairie idéale existe. Néanmoins, je pense qu’en tant que libraire, cette idéalisation peut avoir un côté un peu vexant puisqu’on a souvent l’impression que notre métier est mal compris par les clients et que le livre va renforcer cette distorsion de la réalité, mais il manque aussi un peu de quotidien, de tous les clients « pas remarquables » ni extraordinaire, qui égayent le quotidien, parfois agacent, mais font également de nous des humains comme les autres.

Donc mon avis n’est pas négatif, loin de là, mais je ne me considère pas comme le public cible, et j’aurais préféré un livre plus sur le quotidien d’une vraie libraire, moins idéalisée !

Vous l’avez lu ? Vous en aviez pensé quoi ?

Publicités
Cet article, publié dans Histoires de vie, Lecture, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour La Librairie de la place aux herbes

  1. entrelespages dit :

    J’aimerais le trouver d’occasion. Je note ton avis. Dommage que tout soit tout rose…

    J'aime

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s