La Couleur du Mensonge

Livre I

Erin Beaty

Dans la contrée de Demora, ce sont les entremetteuses qui font les unions, permettant d’allier la bonne entente des couples qu’elles forment avec la politique du royaume. Tous les 5 ans, a lieu le Concordium qui permet aux enfants des bonnes familles de faire les mariages les plus prestigieux.

Sage Fowler est quant à elle peu concernée par ces questions. Orpheline d’extraction modeste, elle a été adoptée par son oncle par alliance et fait la classe aux enfants de celui-ci. Mais celui-ci a décidé de la marier. Si la rencontre avec la marieuse se passe fort mal, celle-ci lui propose en revanche de devenir son apprenti. Le but de la manœuvre, en apprendre le plus possible sur les candidats du Concordium afin de pouvoir former les meilleures unions possibles. Pour cela, un long voyage les attend, escortés par des militaires sur le qui-vive à cause des agissements du pays voisin.

Comme la plupart des romans édités par Lumen, j’avais très envie de dévorer celui-ci ce que j’ai fait assez rapidement !

Le personnage principal est intéressant, à la fois instruite, intelligente, rusée et intrépide, mais également en apprentissage sur de nombreux points. Même si l’aspect borné du début est un peu caricatural, on s’attache facilement à cette héroïne. De même, lorsqu’on passe du côté des soldats, on entre dans leur univers et on s’attache à ces jeunes hommes en mission qui tentent de faire leurs preuves.

J’ai un peu regretté dans le début du roman que la phase d’apprentissage chez l’entremetteuse soit quasi inexistante. En effet, ça allège le roman qui est déjà pas mal long, mais d’un autre côté, on a l’impression de Sage apprend tout d’un claquement de doigt et sa relation avec l’entremetteuse est sous-exploitée. On sent qu’elles sont très proches dans la suite du roman, mais on ne peut pas comprendre pourquoi puisqu’on ne les voit pas faire connaissance, se faire confiance et l’apprentissage de Sage.

En revanche, le roman est très bien fait sur certains autres points, notamment la partie concernant les soldats et les stratégies militaires. La fin est également moins enfantine qu’elle aurait pu l’être, même si la toute fin est elle un peu rapide. Elle se suffit à elle-même, mais on comprend que ça sera plus sympa avec un second tome !

Pour conclure, une bonne lecture agréable, très sympa et divertissante !

Publicités
Cet article, publié dans Lecture, Littérature Jeunesse/Young Adult, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s