Le Cœur perdu des automates

D H Wilson

Une jeune femme passionnée par les automates travaille sur une ancienne relique, une poupée fort ancienne dont le mécanisme ne fonctionne plus. Lorsque June arrive à la remettre en marche, la poupée écrit un message, qui va changer sa vie. En effet, la relique qu’elle porte autour du cou depuis des années est recherchée par les avtomates. Le compte à rebours est lancé.

Au XVIIIeme siècle, Pierre/Piotr se réveille dans un atelier, au côté de sa sœur. Mais ils sont tous deux avtomates, liés à leur Parole, destinés à servir, mais aussi décidés à comprendre qui ils sont, ce qu’ils sont.

Ce roman est clairement présenté comme du steampunk, même si en réalité, à part le côté mécanique, il n’y a pas beaucoup de vapeur ! Ça n’a pas du tout été un frein à ma lecture, j’ai plongé assez facilement dans cette histoire.

On alterne les époques, entre la renaissance de Pierre et Elena en Russie et le monde contemporain, avec la course poursuite qui entraîne June dans un monde qu’elle ignorait autant qu’il la fascine.

J’ai vraiment beaucoup aimé les différents aspects de ce roman. Les personnages sont bien travaillés, je trouve, l’aspect automate est intéressant et bien mené. On voit bien les différences qu’il peut y avoir dans la gestuelle entre un humain et une machine, dans la façon d’aborder le monde, les sentiments, etc. Seul détail qui m’a vraiment titillé, comment peuvent-ils sentir les odeurs ?

A part ça, j’ai trouvé que c’était vraiment bien fait. J’ai vu dans une autre critique qu’Elena ressemblait au personnage de Claudia dans Entretien dans un vampire, c’est vrai qu’il y a des ressemblances, mais ça ne m’a pas embêté. J’ai juste regretté que le personnage d’Hypatia soit aussi peu développé. Au final, on croise assez peu d’autres avtomates pour voir en détail la façon dont ils interagissent entre eux et avec les humains.

Lorsqu’on bascule dans notre époque, on est plus proche de June ce qui permet de voir l’aspect qu’on a plus l’habitude de voir, mais c’est bien amené.

L’intrigue en elle-même est également intéressante, elle tient bien en haleine. Le roman prend un côté thriller, quasiment ésotérique d’une certaine manière, même si on est plus entre la science et la magie que du côté religieux.

Bref, j’ai passé un très bon moment avec ce roman, il m’a permis de m’évader et pendant les fêtes, dans le stress, c’était juste parfait !

Publicités
Cet article, publié dans Fantasy/SF, Lecture, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le Cœur perdu des automates

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s