Un si petit oiseau

Marie Pavlenko

Abigail a perdu son bras droit suite à un accident de voiture. A 20 ans, c’est toute sa vie qui change, elle déménage, quitte ses amis, renonce au boulot de ses rêves, et perd le goût de vivre, pour rester avec son « moignon » comme elle l’appelle. Mais elle rencontre Aurèle, un camarade de classe qu’elle avait perdu de vue depuis le collège, qui est un passionné d’oiseaux.

Dans ce roman, on est frappé et happé dès les premières pages. L’accident, les sensations, émotions et réflexions d’Abi nous prennent de plein fouet et nous emmène dans un maelstrom d’émotions. On a l’impression de vivre avec elle et c’est fait avec une justesse que j’ai trouvé incroyable. La mère de l’auteur a eu il y a peu avant l’écriture de ce roman le même genre d’accident et a également perdu un bras, et on voit que l’auteur a su comprendre la douleur de sa mère pour nous la restituer. Le texte est donc parfois dur, mais toujours juste et sans tomber dans le pathos. J’ai particulièrement aimé tous les petits détails qui régissent la vie d’une personne handicapée ainsi et qu’on imagine pas avec nos deux bras, les douleurs fantômes bien sûr, mais aussi la perte d’équilibre, les douleurs sur le moignon, ou encore la façon de faire bouger son bras (le mouvement devant désormais partir de l’épaule et non de la main). J’ai trouvé que c’était vraiment bien raconté et transmis.

Quant à l’histoire en elle-même, elle est juste et simple. Les personnages sont tous attachants, qu’il s’agisse d’Abi, de sa famille ou d’Aurèle qui réapparaît dans sa vie. Ce roman est une sorte de parcours initiatique, mais au lieu d’un jeune héros orphelin qui doit sauver le monde, on suit une jeune fille qui essaye de vivre de nouveau après avoir vu son futur dramatiquement changer de cap.

Bref, un énorme coup de cœur pour ce roman, qui n’est pas voyeuriste, mais simple et beau. J’avais hâte chaque soir de lire un ou deux chapitre et j’avais dû mal à le lâcher !

Je vous le conseille vivement, que vous soyez ados, « young adult », ou même adulte tout court !

Cet article, publié dans Lecture, Littérature Jeunesse/Young Adult, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Un si petit oiseau

  1. christineditemarmara dit :

    Merci pour cette très jolie chronique. Un hommage très touchant de la part de l’auteure à sa mère.

    J'aime

  2. Yvan dit :

    Oui, oui… il faut le conseiller à tout le monde celui-là ! 👍

    J'aime

  3. Isa dit :

    coup de coeur pour moi aussi!

    J'aime

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s