Le Sang des mirabelles

Camille de Peretti

Eléonore est envoyée au château voisin avec sa sœur Adélaïde, pour qu’elle épouse Guillaume, veuf depuis peu. Si elle s’accommode comme elle peut de cette nouvelle vie, sa cadette quant à elle découvre un autre monde en rencontrant un apothicaire juif qui la prendra sous son aile.

Je ne sais pas pourquoi j’ai été particulièrement attirée par ce livre. Peut-être la couverture ou le fait qu’il se passe au Moyen-Âge. Peu importe, j’ai sauté à pied joint dans ce roman et je me suis vite laissée entraînée par cette grande chorale. On a donc Eléonore, dite la Salamandre, aussi froide et responsable avec son mari et dans son rôle de châtelaine, qu’elle peut s’enflammer pour un beau troubadour. Sa sœur, Adelaïde, l’Abeille, joyeuse et toujours en mouvement, avide de savoir et de soigner les gens, quitte à mettre sa vie en péril. L’ours, Guillaume, malheureux d’avoir perdu sa première femme en couche, incapable de nouer des liens avec sa jeune épouse. Tancrède, le Dragon, le soldat, qui n’a jamais été attiré par une femme avant de voir celle de son quasi-frère. Mais aussi l’Araignée la veuve qui règne sur le château, Manon, sa chambrière qui est son souffre douleur, jacques, le maître-queue qui en pince pour Manon. Autant de portraits hauts en couleurs, avec le vocabulaire de l’époque, les couleurs et les goûts du Moyen-âge.

L’histoire se passe dans un flou volontaire, même si avec les croisades, la mention d’une église brûlée et Louis Neuf (Louis VII le jeune) on arrive à reconstituer quelques bribes historiques, mais ce n’est finalement pas l’important. L’intérêt est la façon dont les personnages interagissent les uns avec les autres, et cette plume magnifique. Même si la fin est un peu abrupt (elle ne donne de véritable fin que pour l’un des personnages) on est porté par ce roman et on lit sans peine cette histoire qu’on trouve déjà très courte !

Une jolie découverte, qui de par son sujet et son style ne pourra pas plaire à tout le monde, mais si vous êtes tentés par cette plongée dans l’âme humaine au moyen-âge, vous n’en ressortirez pas indemne !

Publicités
Cet article, publié dans Histoire/Romans Historiques, Lecture, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Le Sang des mirabelles

  1. christineditemarmara dit :

    Ce livre me parait vraiment, mais vraiment intéressant. Je crois bien qu’il rejoindra ma pal 🙂

    J'aime

  2. Moi aussi je suis très attirée par ce roman et je pense effectivement que ça vient de sa jolie couverture très mystérieuse. J’ai un autre roman de Camille de Peretti dans ma PAL que je n’ai toujours pas lu (La Casati) je vais peut-être m’y consacrer avant de lire celui-là mais il me tente malgré tout énormément… Le Moyen Âge est une période passionnante et fascinante… j’ai hâte de m’y plonger. 😉

    J'aime

  3. Lullaby dit :

    J’ai adoré ce livre ! Comme toi, j’étais irrésistiblement attirée par ce livre (bon sang, cette couverture !). Et ma lecture a été super. Je suis très en retard pour le chroniquer mais c’était un coup de coeur !

    J'aime

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s