Bleue

Maja Lunde

En 2017, Signe est une Norvégienne en colère. Depuis quelques décennies, son pays est détruit, ravagé par ceux qui préfèrent faire du profit immédiat plutôt que de protéger la nature et par là même les ressources pour les futures générations.

En 2041, le monde n’est plus que sécheresse. David a pu s’enfuir avec Lou, sa fille, d’un incendie, mais il a perdu de vue sa compagne et leur bébé. Il décide de l’attendre au camp de réfugiés qui était leur point de rendez-vous.

Après Une Histoire des abeilles, j’avais hâte de retrouver le nouveau roman de Maja Lunde que j’ai d’ailleurs dévoré en deux jours. Dans celui-ci aussi on a la thématique de l’écologie, cette fois non sur les abeilles, mais sur notre ressource principale, l’eau douce.

Comme dans le précédent, on alterne aussi les époques avec David en 2041, et Signe, en 2017 lorsqu’elle est âgée, mais aussi lors de sa jeunesse, lorsque tout s’est joué.

Ce roman est assez contemplatif, il n’a pas des actions de fou comme certains pourraient l’attendre d’un roman dont une partie fait penser à du post-apocalyptique. Personnellement, c’est un aspect qui ne m’a pas dérangé. On se concentre à la fois plus sur le côté écologie et les personnages.

Signe est une femme de tête, qui navigue seule et est fidèle aux idéaux qu’on voit se construire dans sa jeunesse. Mais elle a également des faiblesses et des regrets. Elle agit également sur un coup de tête, sachant bien que son geste aura peu de répercussion.

David quant à lui est un jeune homme un peu perdu, père un peu trop tôt d’une fille encore petite dont il doit s’occuper. J’ai trouvé qu’on montrait bien la manière dont il est père (très présent pour sa fille), mais il a encore les pulsions de la jeunesse et lui aussi refuse parfois de voir la réalité. Lou quant à elle, amène beaucoup de fraîcheur au roman et les touches d’humour. Petit bémol avec ces personnages, leurs âges ne sont pas vraiment indiqués alors que ça aurait pu être une aide pour le lecteur, notamment pour juger leurs caractères (je n’ai toujours pas compris si Signe avait environ 50, 60 ou même plus ?).

Mais même si l’histoire est assez contemplative, si elle ne résout rien, elle met en garde. Personnellement, je me suis laissée entraînée dans le roman et j’ai vraiment passé un agréable moment !

Publicités
Cet article, publié dans Histoires de vie, Lecture, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Bleue

  1. christineditemarmara dit :

    Ce roman me tente bien. Personnellement, je n’ai pas besoin de rebondissememts à répétition pour apprécier un livre. 🙂

    J'aime

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s