La Bibliothèque de Mount Char

Scott Hawkins

Caroline a été adoptée comme d’autres enfants par celui qu’ils appellent tous Père, lorsque leurs parents sont tous morts. Depuis un peu plus de vingt ans, ils habitent dans la Bibliothèque un lieu étrange où ils apprennent chacun un catalogue, un recueil de savoir très spécifique, Caroline les langages, David l’art de la guerre, Margaret la mort, etc. Mais Père a disparu et quelque chose les empêche d’accéder à la bibliothèque.

On m’a dit « fantasy et bibliothèque » j’ai dit « ok » sans même regarder de quoi ça parlait (ceci dit, c’est assez difficile à résumer ou expliquer) ou les critiques qu’il y avait eu sur le grand format. Des fois, il faut se jeter dans le vide.

Et pour commencer, j’ai été très perplexe par le début du roman. Premièrement on ne comprend pas grand-chose, c’est déroutant, violent et on a un peu du mal à s’y retrouver. Mais c’est aussi assez prenant puisqu’on n’a pas envie d’abandonner.

L’histoire se fluidifie au fur et à mesure, grâce aux flash-backs, on comprend un peu mieux le fonctionnement de nos personnages, l’action arrive assez vite, même si sa finalité est un peu obscure. Parmi ces bibliothécaires d’un genre bien particulier et plutôt flippant en somme, nous avons Steve, qui semble être arrivé là par hasard. Ce personnage est vite attachant car plus proche de nous, un peu loser, un peu perdu et surtout très attaché à son chien et ensuite aux lions qui viennent lui sauver la vie. Grâce à lui on a des touches d’humour qui peuvent contrebalancer l’horreur de certaines situations. Je n’ai pas trouvé contrairement à certains qu’on tombait dans le trash parce que finalement très peu de scènes violentes sont vraiment décrites, mais elles sont suggérées assez souvent ce qui fait un effet de nombre et de plus, la cruauté est souvent gratuite et au dépend d’innocent, ce qui nous heurte dans notre sensibilité (ce qui est bien le but).

Je ne peux pas dire que La Bibliothèque de Mount Char soit le roman le plus original que j’ai jamais lu, mais il est déroutant, il laisse sa trace sur le lecteur. L’intrigue est bien menée avec de nombreux rebondissements et toutes les pièces du puzzle finissent par se mettre en place et avoir une cohérence.

Si vous n’avez pas peur de ce gros pavé, assez obscure au début, foncez. Ne vous laissez pas décourager par les 1eres pages et même si je suis consciente que certains pourront le détester, je pense qu’il ne laisse personne indifférent ! et pour ma part, je n’en regrette pas du tout la lecture !

Publicités
Cet article, publié dans Fantasy/SF, Lecture, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour La Bibliothèque de Mount Char

  1. mind&memory vittallek dit :

    fur et à mesure, grâce aux flash-backs

    J'aime

  2. Acr0 dit :

    Ah oui ! « se jeter dans le vide » avec ce roman-là, c’est la bonne expression 🙂 Je ne le conseillerai pas à tous, vis à vis de l’aspect horrifique. Je l’ai aussi trouvé déroutant et il m’a bien plu… sauf la fin trop mystique pour moi.

    J'aime

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s