Olwen, fille d’Arthur

tome 1 : La Damoiselle sauvage

Olivier Legrand et Annabel

Olwen jeune fille guerrière élevée par son grand-père, apprend qu’elle est la fille du Roi Arthur. Emmenée à la cour, elle n’y trouve pourtant pas sa place. Mais Morgane trame dans l’ombre des projets qui la concernent…

Fan comme je suis des mythes arthuriens, j’ai eu plaisir à découvrir cette bande-dessinée qui ne sera qu’en deux tomes. Le dessin est vraiment joli, avec de belles couleurs. Olwen est bien dessinée, autant en robe qu’en armure et ça nous plonge vraiment dans l’univers.

Connaissant bien les mythes arthuriens, j’ai vite un avis critique. Et donc, une fille cachée du roi Arthur, ça n’est pas dans la légende. Le fait que Mordred soit le fils de Morgause et non de Morgane, idem, mais on verra comment c’est traité par la suite. En revanche d’autres points sont très fidèles comme le passage dans l’autre-monde avec la blanche biche, et la description des personnages, Gauvain, Lancelot, etc.

Même s’il y a beaucoup de mise en place et explications pour les gens qui ne connaissent pas très bien les légendes arthuriennes, ce tome arrive à nous donner malgré tout de l’action et je suis curieuse de voir ce que sera la fin de cette histoire !

Cet article, publié dans Bandes Dessinées, Lecture, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Olwen, fille d’Arthur

  1. Olivier Legrand dit :

    Bonjour – et merci de l’intérêt que vous portez à notre album !

    Comme vous, je suis un passionné de légendes arthuriennes. Je me permets juste de signaler un petit point à propos de la filiation de Mordred. Contrairement à ce que beaucoup de gens pensent (notamment à cause du film « Excalibur » ou de romans comme « Les Dames du Lac / les Brumes d’Avalon », Mordred n’est pas toujours présenté (loin s’en faut) dans les textes médiévaux comme le fils de Morgane – en fait, dans la plupart des romans arthuriens du Moyen Age (notamment, par exemple, chez l’Anglais Thomas Malory), lorsque Mordred a pour mère une des soeurs d’Arthur (ce qui n’est pas toujours explicite), il ne s’agit pas de Morgane mais d’une autre soeur, la reine d’Orcanie (qui est aussi la mère de Gauvain et de ses frères) – personnage qui reste parfois anonyme ou qui, lorsqu’elle est nommée, est appelée Morgause ou Bellicent. L’idée de Mordred comme fils de Morgane est en fait assez tardive et s’est surtout popularisée au 20ème siècle (même s’il est très probable que le nom « Morgause » soit une variante de « Morgane » et qu’initialement, les deux personnages n’aient fait qu’un – selon un processus assez répandu dans les légendes arthuriennes). Il y a d’ailleurs aussi, dans certaines versions, une troisième soeur (Anna ou parfois Elaine)…

    La page du Wikipedia en Anglais sur Morgause explique plutôt bien le cas de ce personnage :

    https://en.wikipedia.org/wiki/Morgause

    Du reste, les auteurs modernes ont pris l’habitude d’arranger à leur guise les généalogies souvent complexes et parfois embrouillées : ainsi, dans « Les Dames du Lac », Marion Zimmer Bradley a choisi de faire de Morgause la tante maternelle de Morgane plutôt que sa soeur et dans certaines adaptations télévisées récentes du mythe, Morgane devient carrément la fille d’Uther (et non sa belle-fille, comme dans la légende « canonique » : Arthur et ses soeurs ont la même mère, Igraine ou Ygerne de Cornouailles, mais lui seul a Uther pour père, ses demi-soeurs (Morgane, Morgause etc.) étant filles du Duc Gorlois de Tintagel…

    Mais j’arrête là mes digressions généalogiques ! Si nous avons fait le choix de la filiation « Mordred-Morgause », c’est, bien sûr, par fidélité à différentes sources mais surtout parce qu’elle permettait de lier le personnage de Mordred à Gauvain (et aux autres frères !), qui joue un rôle important dans notre histoire.

    Merci d’avoir pris le temps de me lire – et j’espère que le tome 2, qui sortira l’année prochaine, comblera vos attentes.

    Olivier Legrand (scénariste)

    J'aime

  2. Bonjour – et merci de l’intérêt que vous portez à notre album !

    Comme vous, je suis un passionné de légendes arthuriennes. Je me permets juste de signaler un petit point à propos de la filiation de Mordred. Contrairement à ce que beaucoup de gens pensent (notamment à cause du film « Excalibur » ou de romans comme « Les Dames du Lac / les Brumes d’Avalon », Mordred n’est pas toujours présenté (loin s’en faut) dans les textes médiévaux comme le fils de Morgane – en fait, dans la plupart des romans arthuriens du Moyen Age (notamment, par exemple, chez l’Anglais Thomas Malory), lorsque Mordred a pour mère une des soeurs d’Arthur (ce qui n’est pas toujours explicite), il ne s’agit pas de Morgane mais d’une autre soeur, la reine d’Orcanie (qui est aussi la mère de Gauvain et de ses frères) – personnage qui reste parfois anonyme ou qui, lorsqu’elle est nommée, est appelée Morgause ou Bellicent. L’idée de Mordred comme fils de Morgane est en fait assez tardive et s’est surtout popularisée au 20ème siècle (même s’il est très probable que le nom « Morgause » soit une variante de « Morgane » et qu’initialement, les deux personnages n’aient fait qu’un – selon un processus assez répandu dans les légendes arthuriennes). Il y a d’ailleurs aussi, dans certaines versions, une troisième soeur (Anna ou parfois Elaine)…

    La page du Wikipedia en Anglais sur Morgause explique plutôt bien le cas de ce personnage :

    https://en.wikipedia.org/wiki/Morgause

    Du reste, les auteurs modernes ont pris l’habitude d’arranger à leur guise les généalogies souvent complexes et parfois embrouillées : ainsi, dans « Les Dames du Lac », Marion Zimmer Bradley a choisi de faire de Morgause la tante maternelle de Morgane plutôt que sa soeur et dans certaines adaptations télévisées récentes du mythe, Morgane devient carrément la fille d’Uther (et non sa belle-fille, comme dans la légende « canonique » : Arthur et ses soeurs ont la même mère, Igraine ou Ygerne de Cornouailles, mais lui seul a Uther pour père, ses demi-soeurs (Morgane, Morgause etc.) étant filles du Duc Gorlois de Tintagel…

    Mais j’arrête là mes digressions généalogiques ! Si nous avons fait le choix de la filiation « Mordred-Morgause », c’est, bien sûr, par fidélité à différentes sources mais surtout parce qu’elle permettait de lier le personnage de Mordred à Gauvain (et aux autres frères !), qui joue un rôle important dans notre histoire.

    Merci d’avoir pris le temps de me lire – et j’espère que le tome 2, qui sortira l’année prochaine, comblera vos attentes.

    Olivier Legrand (scénariste)

    J'aime

  3. Whouaaa elle a l’air trop bien comme BD ! Je trouve intéressant d’avoir donné une fille au roi Arthur, même si cela ne respecte pas la légende arthurienne. Est-ce que cela se situe avant ou après la mort du roi Arthur ? Je l’ajoute direct à la liste de mes envies.

    J'aime

  4. Olivier Legrand dit :

    Bonjour
    Avez-vous reçu mon commentaire sur Morgause et Mordred ? Ne le voyant pas apparaître, j’ai souhaité le poster de nouveau mais cela n’a pas été possible…
    Cordialement,
    Olivier Legrand (scénariste)

    J'aime

    • Bonjour ! oui, le commentaire est arrivé dans les spams, mais heureusement, je vais voir de temps en temps ! merci beaucoup pour les explications et j’attends avec impatience le tome 2 ! bonne soirée à vous et merci de votre passage !

      J'aime

      • Hello
        C’est toujours un plaisir de dialoguer avec d’autres passionnés
        Sinon, du coup, mon commentaire est maintenant présent deux fois – désolé 🙂
        Cordialement,
        O.L.

        J'aime

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s