Civilizations

Laurent Binet

Imaginez que les Vikings aient découvert l’Amérique bien avant Christophe Colomb, qu’ils se soient implantés en Amérique du Sud. Lorsque le fameux Christophe arrive, ils ne sont pas effrayés par les chevaux et ne tombent pas malades. Mieux, se sont eux qui repartent vers le vieux Continent où ils instaurent le culte du Soleil et rejouent en profondeur l’Histoire de notre monde.

J’étais bien inspirée par le synopsis, on m’avait promis que c’était bien plus lisible que la Septième fonction du langage (que je n’avais pas lu, ceci dit), donc, allons-y, c’était parti pour cette uchronie haute en couleur. Le roman est divisé en 4 parties, avec chacune un style bien différent. Tout d’abord la geste épique des vikings, menés par une femme qui ne se laisse pas faire ; puis le journal de Christophe Colomb ; ensuite l’histoire de la colonisation et enfin, Cervantès qui vient clôturer ce roman.

Et on voit que l’auteur a travaillé sur ce roman ! les faits se tiennent, il a repris les style des écrits de l’époque, il a travaillé sur la façon dont la religion se mêle à l’histoire, la manière dont les grands de ce monde seraient impactés par ce changement, ainsi que les peintres, entre autre, etc. Une grande fresque historique, tout à fait réaliste. Mais comme a noté marionagostini qui m’a devancée pour écrire cette critique « Aussi pénible que les relations de voyage de Marco Polo ou Colomb, bref une réussite ennuyeuse au possible » et je peux difficilement lui donner tort ! en effet, écrit comme un essai, on ne s’attache à aucun personnage alors que certains sont pourtant assez extraordinaires, avec entre autre une place donnée aux femmes plus importante que dans notre vraie Histoire !

Mais dans l’ensemble, si j’ai été intéressée, il m’a manqué le côté passion, c’est quand même triste de lire des romans historiques tirés de faits réels qui ne me passionnent pas que je vais dévorer et de rester sur ma fin alors que celui-ci est une fiction.

Bref, Civilization trouvera malgré tout son public, mais il manquait de dynamisme et de personnages attachants pour moi !

13ème livre de la Rentrée Littéraire

Cet article, publié dans Histoire/Romans Historiques, Histoires de vie, Lecture, Nouveautés, Rentrée Littéraire 2019, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Civilizations

  1. Ping : Une uchronie ambitieuse (Civilizations, Laurent Binet) – Pamolico : critiques, cinéma et littérature

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s