L’Île

Sigridur Hagalin Björnsdottir

Du jour au lendemain, l’Islande est coupée du reste du monde. Plus aucune communication, plus de transport, aucune explication. Le monde a-t-il disparu ? en attendant, il faut s’organiser en autarcie. Mais rapidement les problèmes émergent. Comment l’Islande pourra-t-elle nourrir une population bien plus nombreuse qu’autrefois sans le commerce extérieur ?

Les histoires d’îles en autarcie, de survie, de plus ou moins apocalyptique, c’est quelque chose qui me parle, je n’ai donc pas hésiter à lire ce livre. On est assez loin du style scénario catastrophe comme dans les films américains, ce qui a ses avantages, ses défauts aussi. Le style est assez soigné, jouant avec nous pour remettre les éléments dans l’ordre et nous proposant des extraits de journaux. L’histoire se divise en effet en deux parties mêlées : le côté politique et le côté survie. L’inconvénient, c’est qu’on se perd parfois un peu entre les personnages ou la temporalité et que ça manque un peu de rythme. Sans vraiment m’ennuyer, c’est loin d’être un page turner.

L’histoire est donc intéressante, les théories élaborées sur ce qui se passerait dans cette situation assez réalistes, il manque cependant une réelle conclusion au roman et un peu plus de dynamisme ne ferait pas de mal !

Cet article, publié dans Histoires de vie, Lecture, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour L’Île

  1. Avis mitigé mais tentant 🙂

    J’aime

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s