Changer l’eau des fleurs

Valérie Perrin

Violette Toussaint est gardienne de cimetière. Après avoir été garde barrière, l’automatisation l’a obligé à se reconvertir. Les horaires sont plus souples et il y a un jardin. Quant aux voisins ? ils sont bien moins bruyants que les trains ! La vie passe, suit son cours. Violette ouvre sa maison à tous ceux qui ont besoin de parler et de se confier. Mais un jour, un homme vient parce que la dernière volonté de sa mère est de reposer auprès d’un homme dont il n’avait jamais entendu parler. Ce petit événement, presque insignifiant, va pourtant chambouler de nombreuses vies !

Voilà des mois qu’on me parle sans cesse de ce roman, qu’il fallait absolument que je lise, voilà chose faite !

Avec déjà plus de 500 critiques sur babelio, mon avis n’est peut-être pas nécessaire, mais le voici malgré tout !

Alors soyons concise : pour ma part, ce roman n’a pas été un franc coup de cœur. Déjà, j’ai trouvé que l’intrigue était vraiment longue à démarrer (plus de 150 pages). Certes l’écriture est agréable, dynamique et on ne s’ennuie pas en lisant, mais malgré tout, j’ai eu du mal à comprendre où elle voulait en venir. Et sur l’intrigue principale et quasi policière, même reproche, c’était un peu longuet.

D’autres intrigues viennent se mêler de près ou de loin à cette première trame. Malheureusement, elles se ressemblent un peu toutes, des femmes malheureuses, bafouées, trompées ou infidèles. L’infidélité est quand même au cœur du roman, il faut bien le dire ! je ne crois pas qu’il y est un seul couple « sans accroc » dans le roman. De plus, les femmes sont parfois fortes, mais souvent des victimes et se laissent bien marcher sur les pieds par les hommes, même quand elles les aiment et les choisissent « pour de vrai ». Certains personnages sont même franchement caricaturaux et n’offrent que peu de relief.

Et pourtant, je n’ai pas détesté, loin de là. Je me suis laissée bercer par l’histoire, avec parfois une pointe d’impatience, mais j’ai dévoré ce roman en quelques jours.

Alors non, pour moi ce n’est pas un coup de cœur, ni le livre du siècle, mais j’ai beaucoup aimé certains passages, notamment sur la vie de Violette, une fois seule, les coucheries qui nous embrouillent les intrigues, pas toujours et pas par pudibonderie, simplement parce que c’était parfois juste un peu trop !

Cet article, publié dans Histoires de vie, Lecture, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s