Mila Hunt

Thierry Serfaty

Mila Hunt est une jeune adolescente des quartiers favorisés. Mais elle est enlevée par deux agents, qui s’intéressent au pouvoir très particulier qu’elle a et qu’elle a toujours essayé de dissimuler. En effet, elle a la capacité d’imposer sa volonté aux autres. Elle est alors envoyée dans la périphérie, dans un univers qui semble très différent du sien, avec la lourde mission de devoir tuer les leaders des mouvements qui menacent sa ville.

J’étais plutôt impatiente de commencer ce roman pour ados, car le pouvoir de Mila me fait penser à celui des méchants dans L’échiquier du mal de Dan Simmons. J’étais donc impatiente de voir comment un personnage « gentil » pourrait user de ses pouvoirs.

L’histoire est prenante et rentre facilement dans le style de la dystopie. On y retrouve pas plupart des codes, avec un côté à la fois très adolescent, mais bien mené. L’auteur n’hésite pas à sacrifier des personnages pour donner du poids à son roman et Mila développe une vraie personnalité, plutôt attachante. Malgré certaines actions que je ne me suis pas expliquée de la part de l’héroïne, le tout est assez bien ficelé, et un certains nombres de réponses nous parviennent dans la seconde partie.

J’ai bien aimé la façon dont l’auteur nous retournait le cerveau en même temps que les codes du genre.

Seul bémol, il va falloir que je relise la fin, parce que j’ai un petit blanc (j’étais malade ce jour-là, au fond de mon lit) et il me manque sûrement un élément clé. (une fois fait, en effet, la fin ne conclut pas tout, il pourrait y avoir un 2nd tome;) )

Dans l’ensemble, j’ai passé un bon moment, ce qui plaît d’ordinaire aux ados est respecté ici, il y a une bonne dose d’originalité qui peut aussi déboucher sur certaines réflexions très intéressantes !

Bref, les amateurs du genre ne devraient pas pouvoir lâcher ce roman !

Publicités
Publié dans Lecture, Littérature Jeunesse/Young Adult | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le Berceau

Fanny Chesnel

Joseph, agriculteur à la retraite, est en train de construire un berceau pour sa petite-fille à naître. En effet son fils et le compagnon de celui-ci ont décidé d’avoir un enfant, à l’heure actuelle encore un bébé dans le ventre de sa mère porteuse, au Canada.

Mais lorsqu’un accident d’avion survient, Joseph refuse d’abandonner cet enfant encore à naître qu’il considère comme sa petite-fille, et quitte à traverser le globe, est bien décidé à adopter cette enfant.

Le début de ce roman est très sombre, dès les 5eres pages on apprend l’accident qui va bouleverser de nombreuses vies. Les descriptions de ce deuil sont très poignantes et très justes. Mais la vie reprend, avec humour et retenu, on suit notre agriculteur retraité qui parle anglais comme une vache normande partir au Canada. Et il n’est pas au bout de ses surprises ! j’ai d’ailleurs beaucoup aimé le mélange de langue et de genre, entre un anglais mêlé de français et des expressions qui sentent bon le sirop d’érable !

L’ensemble en fait un roman touchant, qui se lit très facilement, qui pousse à la réflexion et même si certains passages sont un peu « obvious » (pour rester dans le mélange des langues), l’histoire tient la route !

Un très joli roman, qui ne vous fera peut-être pas passer des larmes au rire, mais qui en tout cas pourrait bien vous toucher plus que vous ne le pensez !

Publié dans Histoires de vie, Lecture | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

J’ai des troubles alimentaires, l’hypnose peut m’aider

Dr Laurent Taton

Merci à Babelio et aux éditions Inpress pour avoir pu découvrir ce petit livre.

L’hypnose et l’auto-hypnose sont de plus en plus à la mode, et souvent en ce qui concerne le poids, la plupart du temps lorsqu’il s’agit d’en perdre, de retrouver un poids forme et de combattre des compulsions qu’elles soient des TCA ou gourmandise que l’on trouve trop envahissante.

J’ai trouvé ce petit livre bien expliqué, je n’ai pas encore testé la partie audio en revanche. Les exercices à faire sont assez simples et faciles en mettre en place. Ce n’est bien sûr pas un livre à lire en une seule fois et à oublier une fois lu, mais comme écrit à la fin, il faut y revenir souvent, se l’approprier, en faire ce qu’on veut, pour qu’au fil des envies et des déclics, il soit vraiment utile !

Si vous êtes intéressés par le sujet, ce petit live conviendra tout à fait, à la fois pour répondre aux questions et pour donner des pistes !

Publié dans Babelio, Lecture | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

A Mélie, sans mélo

Constantine

Mélie a 72 ans et pour la 1ere fois, sa petite-fille Clara vient passer tout un été chez elle. Et même si elle apprend qu’elle a un problème de santé, même si le vieux Marcel ronchonne sans cesse ou même si sa fille, Fanny, se lance dans une histoire de cœur surprenante, Mélie est bien décidée à passer un été incroyable à inventer des souvenirs avec sa petite-fille !

Voilà longtemps que je disais qu’il faudrait que je lise un roman de cette auteure, c’est chose faite ! Les amateurs de littérature légère et plaisante, adoreront ce roman, avec ses tranches de vie qui oscillent entre l’émotion et la bonne humeur ! si l’intrigue est parfois un peu simple, on ne peut s’empêcher de passer un bon moment et de partager un peu de leur été !

Si vous aimez Ledig, Grimaldi, Legardinier, etc, ce roman est fait pour vous ! (même si vous le savez probablement puisque c’est loin d’être une nouveauté et que je suis bien en retard !)

Publié dans Histoires de vie, Lecture | Tagué , , , , , , , , , , | 2 commentaires

Félix et la source invisible

EE Schmitt

Félix a 12 ans et vit seul avec sa maman, la très solaire Fatou qui tient un café et qui résout les problèmes des gens qui l’entourent. Seulement, un beau jour, toute sa bonne humeur s’envole, elle devient mutique, n’a plus goût à rien et Félix se sent complètement désemparé face à cette situation. Qu’en est-il de sa maman, son esprit se serait-il envolé bien loin vers son Afrique natale ?

Je n’ai pas lu tous les livres du cycle de l’invisible, mais ici, on découvre la religion animiste, surtout après une bonne moitié du roman. Cette immersion a été intéressante pour moi, j’ai été touchée par l’histoire, mais il ne m’a fait le même effet que certains des autres livres de l’auteur. J’ai bien aimé le personnage de Fatou avant qu’elle sombre dans cette étrange dépression, les personnages qui l’entourent sont également hauts en couleur.

Dans l’ensemble, ce court roman nous fait passer un bon moment et même si je n’ai peut-être pas été autant séduite que d’autre fois, j’ai trouvé le sujet intéressant et le voyage en Afrique plutôt immersif !

Publié dans Histoires de vie, Lecture | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le Mangeur de Livres

Malandrin

Au XVe siècle, à Lisbonne, deux garnements, Adar et Faustino, font les 400 coups, jusqu’à ce qu’ils se fassent attraper par un curé aux intentions peu claires. Mais une fois débarrassés dudit curé, les voilà affamés et Adar mange le velin déchiré du livre sur lequel se venge Faustino. Les voilà secourus, mais Adar est empoisonné par le vélin, il est condamné à ne se nourrir plus que de vélin, les livres étant rares et précieux en cette époque, cela complique d’autant plus les choses !

Lorsque j’ai lu la 4ème de couv’, j’avais mal compris le sujet du livre. J’avais compris que le garçon devenait un fantôme condamné à errer dans une bibliothèque et à dévorer les livres dans le sens non littéral. Ça aurait été une idée sympa, en tout cas, bien différente de celle-ci. En effet, après un début un peu long, on arrive dans une histoire totalement farfelue et improbable. L’écriture est haute en couleur, elle s’inspire directement de Rabelais, si vous êtes amateurs de ce genre de prose, vous serez plus que ravis ! ce n’est pas mon cas malheureusement, si je reconnais totalement la prouesse du style et les recherches phénoménales que l’auteur a faites concernant les livres au XVème siècle, je suis restée à l’extérieur de ce roman. Le burlesque rabelaisien, ce n’est pas fait pour moi !

Mais si vous êtes curieux et moins obtus d’esprit que moi, c’est un livre assez unique que vous pourriez découvrir ici !

Publié dans Histoires de vie, Lecture | Tagué , , , , , , , | 1 commentaire

Sérotonine

Houellebecq

J’ai longtemps hésité à écrire une critique sur Sérotonine. Je vais donc faire court et vous donner uniquement mon ressenti, les analyses littéraires seront faites à foison par d’autres ! J’ai lu ce livre parce que je l’ai reçu en Service de Presse et que je n’avais jamais lu de Houellebecq. Il paraît que c’est son meilleur. Bref, vous le sentez peut-être déjà à mon ton, je n’ai pas aimé, ce n’est pas du tout mon style, j’ai trouvé les 200eres pages inutiles pour l’histoire, l’envie de choquer omniprésente (les scènes de zoophilie… voilà, quoi…) et la suite tellement magnifique aux dires de certains journalistes entendus à la radio assez peu exploitée en fait, on en resterait presque sur sa fin si je n’avais pas eu autant envie de fermer le bouquin à chaque instant.

Donc, c’est uniquement mon avis, je n’ai pas aimé, je me suis ennuyée et j’ai trouvé l’ensemble plutôt déprimant. Mais bon, si vous aimez, passez outre cet avis !

Publié dans Histoires de vie, Lecture | Tagué , , , | 1 commentaire

Les yeux d’Aireine

Dominique Brisson

Aireine tient un journal dans lequel elle note tous les changements qu’elle observe autour d’elle. Les grappes de coccinelles dont il est impossible de se débarrasser, les adolescents qui deviennent du jour au lendemain très intelligents, changeant totalement de personnalité, les adultes qui disparaissent ou se suicident.

Plus tard, Achelle, la petite-fille d’Aireine, découvre le journal de sa grand-mère et essaye de comprendre ce qui s’est réellement passé.

Ce roman très onirique et mystérieux nous fait voyager entre les époques d’Aireine, de plus en plus terrifiée par les changements qu’elle observe, et Achelle, qui essaye de comprendre, mais atteinte d’une maladie rare, oublie tout de sa propre vie tout en pouvant retenir ce qui ne la concerne pas. L’auteur joue avec nous, on ne sait ce qui est réel et ce qui est fantasmagorie voir délire d’Aireine. Le doute plane jusqu’à la fin, une fin qui peut surprendre, frustrer peut-être, mais en refermant le livre, je me suis dit que ça ne pouvait en fait finir autrement.

J’ai été séduite par l’écriture, le roman se lit vite et laisse une impression, comme un arrière-goût un peu amer.

Ce roman ne pourra certainement pas plaire à tous, mais si vous avez envie d’un roman pour la jeunesse qui change, qui bouscule un peu les codes tout en restant à mi chemin entre l’onirique et la dystopie, vous feriez bien de tenter !

Publié dans Lecture, Littérature Jeunesse/Young Adult | Tagué , , , , , , , , , , | 2 commentaires

I hate Fairyland tome 1

Gertrude est une petite-fille en quête d’aventure. Aspirée par le sol de sa chambre, la voilà propulsée dans un monde à la féerie très sucrée. Pas de panique, grâce à la carte, elle pourra rentrer chez elle ! sauf que 27 ans plus, la gamine est devenue une brute aigrie et rancunière qui a toujours l’apparence d’une enfant ! elle cherche toujours son chemin, massacrant allègrement quand besoin s’en fait et commence à sérieusement taper sur les nerfs de la reine !

On m’a conseillé plusieurs fois cette BD/Comics, je la lis enfin. J’avoue que je ne suis pas une grande fan du style graphique, le côté gore (très gore, très sanguinolent) mélangé aux sucreries (avec des couleurs bien vives, très girly), ça fait mal aux dents ! Mais l’histoire, si elle a des passages assez classiques est menée tambour battant et pleine de rebondissements. J’ai bien aimé que toute la grossièreté soit transformée en sucreries « flutins » ou « pâte à chouuux ».

La fin est vraiment chouette et si vous aimez les parodies, le décalage le plus total, faîtes-vous plaisir avec cette BD !

Publié dans Bandes Dessinées, Lecture | Tagué , , , , , , , , , | 3 commentaires

La Goûteuse d’Hitler

Rosella Postorino

Rosa a quitté Berlin lorsque son mari est parti à la guerre. Elle s’est réfugiée chez ses beaux-parents, mais est vite recrutée, comme une dizaine d’autres femmes, pour devenir l’une des goûteuses d’Hitler. Amenées chaque jour dans une pièce, ces femmes doivent goûter des plats alors que le reste du pays meurt de faim, mais chaque bouchée peut aussi être la dernière.

J’avais été attiré par ce livre, mais je ne l’avais pas reçu en SP. Pourtant, on a commencé à en parler de plus en plus et je pense que c’est l’un des romans qui se démarque le plus de cette rentrée littéraire de début d’année.

Je l’ai donc lu, et je peux dire que je ne regrette absolument pas ! L’écriture est très fluide, ce qui permet au lecteur de rentrer directement dans le roman. Même si ce n’est pas un roman d’action, on ne s’ennuie pas une seule seconde. Une tension porte tout le roman, du début à la fin. La base historique est assez solide, puisqu’elle se base sur le récit de la seule rescapée des goûteuses d’Hitler, même si la jeune auteure italienne n’a pas pu la rencontrer (j’aurais néanmoins aimé avoir un peu plus de détail sur le parcours des autres femmes dans la réalité, selon ce que l’auteur a pu trouver, pour nous permettre de voir les différences, par exemple avec le personnage d’Elfriede, au final je ne sais pas s’il a été totalement inventé ou s’il s’inspire d’une réalité).

Les personnages sont attachants, on voit la façon dont peuvent se nouer des relations dans un contexte aussi particulier, et l’aspect humain du roman est bien travaillé.

J’ai beaucoup aimé, c’est un vrai coup de cœur, donc si vous aimez les romans historiques, bien écrits, intéressants et qui se lisent comme un page turner, foncez !

Publié dans Histoire/Romans Historiques, Lecture | Tagué , , , , , , , , | 2 commentaires