Hier encore c’était l’été

Julie De Lestrange

Merci à Julie de Lestrange pour m’avoir fait découvrir son roman qui sort en poche ces temps-ci !

Deux familles prennent leurs vacances dans des chalets côte à côte. Les enfants : Marco, Sophie, Alexandre, Anouk, etc se connaissent depuis leur plus jeune âge. On va les suivre durant une dizaine d’années, pendant leur passage de l’adolescence à la vie d’adulte.

Je pense que j’ai lu ce roman au bon âge. En effet, la fac, les études, c’est encore tout récent et le début de la vie active j’y suis en plein dedans ! On suit donc les personnages dans leurs études, leurs recherches de boulot, d’appartement, leurs amours, les liens avec leurs parents, grands-parents, etc. Déceptions, réussites, leçons, ce livre retrace de manière assez précise et réaliste les années de 20 à 30 ans.

J’ai passé un bon moment avec ce livre, certains passages m’ont beaucoup plût et donnés envie de lire la suite. D’autres étaient un peu plus attendus, la narration parfois un peu rapide (par moment il y a des successions de faits en quelques sortes « résumés » pour faire avancer l’histoire, ce qui est utile, mais donne un côté un peu lancinant au récit qui manque alors de dynamisme).

Mais dans l’ensemble, c’est un roman plein de fraîcheur, les jeunes s’y reconnaîtront, les encore plus jeunes découvriront à quoi s’attendre, et les parents comprendront peut-être mieux l’était d’esprit de leurs progénitures à cet âge-là !

Publié dans Histoires de vie, Lecture | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Pepper and Carrot

tome 2 : Les sorcières de Chaosah

David Revoy

Voilà le retour de Pepper (et Carrot) dans de nouvelles aventures pleines de magie… ou parfois simplement des aventures, la sorcellerie c’est pas toujours facile ! Pepper essaye donc toujours d’apprendre, mais ses potions sont généralement ratées et ses marraines ne lui apprennent jamais ce qu’elle aimerait !

J’avais découvert cette BD sur internet et même si j’y lis toujours de temps en temps, je me rends compte que j’en avais raté, ce qui m’a permis de découvrir des pages inédites pour moi. Je trouve qu’en plus il y a une véritable évolution dans le style du dessin que je trouve de plus en plus joli !

Humour, aventure, magie, amitié, c’est une BD que je ne peux QUE vous recommander et ce, peu importe votre âge !

Publié dans Bandes Dessinées, Lecture | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Sauveur et Fils, saison 1

Marie-Aude Murail

Sauveur Saint-Yves est psy. A son cabinet il voit défiler un certain nombre de patients, entre autre des enfants (ou adolescents). Il y a Margaux, 14 ans, qui s’auto-mutile; Ella 12 ans qui refuse d’aller au collège et préfère s’évader dans des mondes imaginaires qu’elle invente; Cyrille 9 ans qui recommence à faire pipi au lit; Gabin 16 ans qui doit gérer une maman à la limite de la paranoïa; les sœurs Augagneur dont la mère vient de se mettre en ménage avec une jeune femme. Et e plus de tout ce petit monde, il y a Lazare, son fils, qui écoute au porte, adore son copain Paul et veut un hamster.

Marie-Aude Murail, je connaissais, mais surtout de nom, finalement. J’en avais lu (au moins un, Oh boy !) lorsque j’étais petite, mais je n’y étais jamais retournée. Et puis, j’ai décidé de tenter avec ce livre, et là, le drame ! Je n’ai pas le tome 2 sur place, il va falloir attendre plusieurs jours (le tome 3 est là à me narguer, en plus ^^) !

Bref, vous l’aurez compris, j’ai adoré ce roman. Je trouve qu’il pose des problèmes très actuels, des situations parlantes aux lecteurs (jeunes et moins jeunes, car les adultes peuvent totalement y trouver leur compte !), qu’ils ont peut-être vécu, ou qu’ils vivent à travers les confidences de frères, sœurs, amis, copains, etc.

Les chapitres sont dynamiques, malgré les nombreux patients, on ne se mélange jamais (à part avec la famille Augagneur, il y a beaucoup de prénoms féminins !). J’ai ri, j’ai été émue, j’ai réfléchi. Comme je disais, j’ai été également très frustrée de ne pas avoir le deuxième tome tout de suite là sous la main !

Si vous aimez Marie-Aude Murail, si vous ne la connaissez pas, si vous voulez la redécouvrir, peu importe votre âge, si vous avez envie de passer un bon moment, lisez ce livre, vous ne le regretterez pas ! (mais prévoyez d’avoir la suite sous la main, ça se lit bien trop vite !)

Publié dans Lecture, Littérature Jeunesse/Young Adult | Tagué , , , , , , , , | 4 commentaires

Ce qui se dit la nuit

Elsa Roch

J’ai eu la chance de rencontrer Elsa Roch à l’occasion d’un dîner organisé pour les libraires par Calmann-Lévy et Kero pour les quais du polar. J’étais donc bien décidée à lire ce roman qu’elle m’a en plus dédicacé.

Amaury Marsac est flic à Paris. Lassé des cadavres, il décide de prendre du repos dans sa région natale, prenant pour excuse une lettre envoyée par Manon qui lui parle d’une malédiction et de son envie de le revoir. Il retrouve alors sa région, et Elsa, son ancien amour qui s’occupe depuis toujours de sa sœur Manon déficiente mentalement. Mais son retour coïncide également avec le meurtre (et l’horrible mise en scène du corps) de Marianne, une vieille herboriste qui l’avait beaucoup aidé autrefois. Marsac décide donc de mettre son nez dans l’enquête, bien décidé de rendre justice à cette femme qu’il appréciait beaucoup.

L’enquête en elle-même est sans grande originalité, mais elle tient la route et on ne devine le nom du tueur qu’à la toute fin, ce qui est bien (et d’autant plus appréciable qu’il s’agit là d’un premier roman). Les sujets abordés sont intéressants, mais peut-être pas tout à fait creusés à mon goût qu’il s’agisse de la seconde guerre mondiale (le roman commence par cet élément un peu délaissé par la suite), les plantes ou même les troubles de Manon (souvent évoqués, mais de manière plus répétitive que réellement approfondie). Par rapport à ce que j’avais compris du livre, Elsa n’a pas une grande importance et j’aurais aimé que son personnage s’affirme plus afin de plus m’attacher à elle. De même, si Marsac est attachant grâce à tout ce qu’on sait de son passé ou de ces faiblesses, je ne suis pas du tout tombée amoureuse du personnage comme l’éditrice m’avait dit l’avoir été, il m’a laissé indifférente et ce n’est peut-être pas un personnage dont je me souviendrais longtemps.

Alors, certes, vu comme ça, je parais très négative. Mais premièrement, je ne l’ai peut-être pas lu dans la meilleure période (fatigue, alternance avec un autre roman policier…), ensuite il se lit bien et j’ai passé un bon moment. Mais c’est vrai que j’ai (et beaucoup d’autres je pense) tendance à être plus exigeante avec les polars puisqu’ils peuvent facilement se ressembler, néanmoins celui-ci remplit tous les critères, se passe en France (ce qui est peut-être bien sympa lorsqu’on connaît la région) et nous tient en haleine jusqu’à la fin. Alors, tentés par ce premier roman ?

Publié dans Lecture, Policier/Thriller | Tagué , , , , , , , , | 4 commentaires

Boudicca

Jean-Laurent Del Socorro

En Angleterre, il y a fort longtemps, alors que les romains tentent de se rendre maîtres de l’île, les celtes ne l’entendent pas de cette oreille. Parmi eux, Boudicca, reine du clan icène, guerrière au caractère impétueux.

J’ai été tout de suite attirée par ce roman que j’ai vu sur Babelio, autant par sa couverture que par le sujet abordé. De Boudicca (ou Boadicée) on ne sait pas grand chose, mais c’est un personnage qui m’a toujours inspiré (même si elle a un nom pas facile à prononcer pour le donner à un enfant ou même à un chat (j’y ai pensé (pour le chat)).

Ce que j’ai particulièrement aimé dans ce roman, c’est tous les petits détails sur la vie des celtes et en particulier la place des femmes dans leur société. J’ai beaucoup aimé que tout paraisse naturel et logique sans qu’avec de grosses ficelles on informe le lecteur de ce qui diverge de chez nous, c’était vraiment bien joué. Par exemple avec le personnage d’Ysbal qui a trois maris (totalement absent du roman d’ailleurs) ou de Boudicca qui a une relation amoureuse bien que non nommée ainsi avec Jousse. Tout paraît naturel et sans prise de tête, bien loin de notre culture judeo-chrétienne.

Là où je trouve que le roman pèche un peu c’est sur le fond. Au final, on a que très peu d’éléments sur la vie de Boadiccée, en faire un roman est donc un pari risqué. Il manque donc peut-être de profondeur, ou de travail sur les personnages, sur les batailles pour rendre le tout plus réel, plus attachant aussi. J’ai un peu pensé en le lisant aux Dames du lac de Marion Zimmer Bradley qui présentent des femmes fortes, dont finalement elle a quasiment tout inventé (ou réinventé), mais à partir d’une base arrive à vraiment créer un univers, un souffle que je n’ai pas ressenti ici. Mai c’était comme je disais un exercice compliqué. Au passage, j’ai bien aimé les quelques allusions discrètes au monde arthurien, c’était bien joué.

Pour conclure, je dirais que c’est un roman très agréable à lire, bien documenté avec un véritable fond historique, même s’il manque peut-être un peu d’ambition et de souffle !

Publié dans Histoire/Romans Historiques, Lecture | Tagué , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Les Cahiers d’Esther, tome 2 : Histoires de mes 11 ans

Riad Sattouf

Dernière année de primaire pour Esther. L’école a bien changé, des nouveaux, une nouvelle (toute petite) maîtresse, les populaires, ceux qui se prennent pour des ados, les gros mots, les garçons stupides, etc. Mais il y a aussi d’autres événements dans cette année bons, comme la naissance de son petit frère, ou mauvais, comme les attentats dont elle entend parler malgré les efforts de son père pour lui épargner l’actualité.

Cette suite est à la hauteur de la précédente, on voit qu’Esther rentre petit à petit dans l’adolescence. D’ailleurs le tome suivant sera la 6ème, s’il garde sa fraîcheur et Esther son honnêteté sur le monde qui l’entoure, il sera certainement intéressant ! Quant à celui-ci, on passe un excellent moment avec de l’humour et de l’émotion !

Publié dans Bandes Dessinées, Lecture | Tagué , , , , , | 2 commentaires

Le Chemin du diable

Jean-Pierre Ohl

Début XIXè s, dans le nord de l’Angleterre la première ligne de chemin de fer est en train d’être construite, ce qui soulève des polémiques. D’autant plus qu’en drainant un étang on retrouve le squelette, à priori d’une femme poignardée, potentiellement Lady Beresford disparue 20 ans plus tôt. Edward Bailey doit alors mener l’enquête, dans un contexte difficile. Dans un même temps, un livre mystérieux est retrouvé, donnant l’occasion à l’avocat Leonard Vholes de se replonger dans ses souvenirs.

Pour être tout à fait franche, on a reçu ce livre en SP, je n’étais pas particulièrement motivée pour le lire, je ne l’ai certainement pas lu dans les meilleures conditions et du coup j’ai eu beaucoup de mal avec ce roman. Pourtant l’idée de base est intéressante, mais premier point qui a mis en difficulté ma cervelle fatiguée : on passe d’un personnage/d’une époque à l’autre sans réelles indications. J’ai donc commencé par mélanger les personnages, les époques, pour ne plus finir par savoir qui était qui par rapport à qui ou à quelle époque. Évidemment ça n’a pas facilité les choses ! On va dire que dans l’ensemble l’histoire était intéressante, mais parfois un peu embrouillée, avec peut-être trop de personnages (comme Charles Dickens tout jeune, je n’ai pas vraiment compris l’intérêt qu’il s’agisse de Dickens, à part faire plaisir à l’auteur qui en est fan), trop d’histoires dans les histoires. Au final, je n’ai réussi à m’attacher à aucun personnage, ce qui est dommage.

J’ai un peu l’impression d’être passée à côté du roman, en grande partie de mon fait, mais au final, je n’en retire malgré tout pas grand chose de positif, alors qu’il a sûrement de l’intérêt et qu’il peut certainement plaire !

C’est donc un avis très personnel, mais si jamais vous le lisez, je serais très curieuse de savoir ce que vous en aurez pensé !

Publié dans Histoires de vie, Lecture | Tagué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Défis de Mai

1er Mai : Prendre soin de soi : Dormir au moins 8h cette nuit

2 Mai : Art-Coloriage

3 Mai : Sport : bonnes et mauvaises habitudes ces temps-ci ?

4 Mai : Art-Projet DIY

5 Mai : Jour 0 addiction (0 café, cigarette, alcool, sucre, etc)

6 mai : Ménage : il ne serait pas temps de sortir le verre ?

7 Mai : Et on vote !

8 Mai : Cuisine : un petit smoothie detox ?

9 Mai : Art-Photo : jaune

10 Mai : Jeu : faire un jeu (en famille, en solo…)

11 Mai : 5 choses bien arrivées aujourd’hui/cette semaine

12 Mai : Ménage : une tâche longtemps repoussée ?

13 Mai : Sport

14 Mai : Prendre soin de soi : Dormir au moins 8h cette nuit

15 Mai : Lecture : une citation aimée récemment ?

16 Mai : Musique : vos 5 musiques du moment ?

17 Mai : Sport : yoga des mains

18 Mai : Ménage

19 Mai : Jour 0 addiction (0 café, cigarette, alcool, sucre, etc)

20 Mai : Chant : aujourd’hui, on chante !

21 Mai : Sport

22 Mai : Mettre à jour les papiers administratifs

23 Mai : Pas d’achat aujourd’hui !

24 Mai : introspection

25 Mai : Sport

26 Mai : Défi très dur… aujourd’hui on ne râle pas !

27 Mai : Qu’avez-vous appris cette semaine ?

28 Mai : Fête – Fête des mères

29 mai : autres : envoyer un mail/passer un coup de téléphone à quelqu’un à qui on a pas parlé depuis longtemps !

30 Mai : art-coloriage

31 Mai : Encore un peu de sport ?

Publié dans défi 2017, Ma vie de (presque) ancienne étudiante et de (bientôt) nouvelle jeune active | Tagué , | 2 commentaires

Remember Yesterday

Pintip Dunn

Même si j’ai découvert le 1er tome il y a peu, j’attendais la suite avec impatience. Idéal pour les vacances (comprenez, non pas les miennes, mais celles des scolaires qui m’obligent à avoir des horaires plus longs !) !

10 ans se sont passés depuis que Callie a enfoncé une aiguille dans son cœur, sauvant ainsi Jessa sa sœur, et le futur. Jessa a grandi dans un monde perturbé par l’acte de sa sœur, se sentant à la fois moins aimée que Callie, moins importante, indigne du sacrifice qu’elle a fait. Refusant de devenir l’assistante de Dresden ainsi que le montrent certaines visions, elle se bat pour ce qui lui semble être bien, quitte à emprunter des chemins illégaux. Jusqu’à ce que Tanner Callahan, aussi insupportablement égoïste qu’il est séduisant, se trouve sur son chemin et qu’elle ait besoin de son aide…

Avec ce tome, on se place dans du côté de Jessa, à l’âge de Callie dans le 1er tome. C’est un peu perturbant au départ, mais on s’habitue très vite, malgré son caractère pas toujours facile. Pour commencer par ce que j’ai le moins aimé, j’ai trouvé la relation (au début en tout cas) avec Tanner assez cliché (je l’aime pas, il est égoïste, mais il a tellement de beaux abdos que je veux me blottir contre lui…..). C’est à la fois prévisible et c’est un côté young adult que je n’adore pas.

En revanche, j’ai été totalement séduite par l’histoire. Tout se tient, les moindres détails sont cohérents (et ça, j’adore), exercice d’autant plus compliqué que ce tome approfondi le sujet du voyage dans le temps. J’aurais peut-être un tout petit peu plus de background sur les personnages déjà rencontrés dans le 1er tome, j’ai trouvé qu’on s’attachait moins à eux cette fois, mais les personnages principaux sont bien travaillés.

Maintenant, il ne reste plus qu’à attendre le 3ème tome, même pas encore annoncé, je sens que ça va être long ! Mais c’est une série (trilogie, je crois) vraiment géniale, que je vous conseille vivement ! Vous l’avez déjà lu ? vous aviez aimé ?

Publié dans Fantasy/SF, Lecture | Tagué , , , , , , , | 6 commentaires

Le Poids des secrets tome 2 : Hamaguri

Aki Shimazaki

On m’a beaucoup conseillé cet auteur et notamment cette pentalogie. Il se trouve que j’ai eu l’occasion d’avoir ce tome 2 sous la main, j’ai profité d’avoir un petit peu de temps pour le lire (en 1h c’est fait, c’est l’avantage) pour me faire une idée sur l’auteur.

Même s’il s’agit du tome 2, de ce que j’ai compris les histoires peuvent se lire séparément, même si on perd le charme que doit avoir l’ensemble.

Yukio vit à Tokyo avec sa mère. Il n’a pas de père, mais sa mère lui suffit, comme les autres adultes qui gravitent autour de lui et surtout sa meilleure amie Yukiko. Les deux enfants promettent de se marier un jour et scellent un pacte en inscrivant leurs noms dans l’intérieur d’une palourde. Mais bientôt la vie les sépare, sans toutefois arriver à leur faire oublier ce premier amour d’enfance.

L’histoire est assez simple et relativement prévisible, mais j’ai beaucoup apprécié son déroulement, avec la manière dont le style de l’auteur s’adapte en fonction de l’âge de l’enfant. On en comprend souvent plus que lui grâce aux détails qu’il note sans avoir les clés pour les analyser. Ce format court, presque de nouvelle, est dynamique et agréable, même si parfois j’aurais préféré des passages un peu plus long pour s’attacher aux personnages comme au père adoptif de Yukio un peu effacé malgré le lien qui se renforce entre eux.

Donc j’ai passé un bon petit moment avec ce roman, il faudrait certainement que je lise les autres pour me faire un avis plus objectif de l’auteur et du cycle en son ensemble. Et vous, vous connaissez ? Vous aimez cet auteur ?

Publié dans Histoires de vie, Lecture | Tagué , , , , , | 5 commentaires