Les os des filles

Line Papin

L’auteure/narratrice raconte la vie de sa grand-mère et de ses trois filles (dont la mère de l’auteure) au Vietnam, jusqu’à son histoire à elle, déracinée de sa terre natale et ses difficultés à se faire sa propre identité.

J’avais énormément entendu parlé de ce livre lorsqu’il était sorti en grand format, je voulais donc absolument le lire. Et vu qu’il est court, ça a été vite fait. Pourtant, autant le dire tout de suite, je ne comprends pas l’engouement autour de ce livre. Tout d’abord ce n’est pas un roman. En soit, pourquoi pas, mais pourquoi alors nous l’avoir présenté ainsi ? Ensuite, j’ai trouvé que l’écriture, qu’on peut trouver moderne, poétique et tout ce qu’on veut, manquait cruellement d’émotions. La vie de la grand-mère de Line, de sa mère et de ses tantes, aurait pu être passionnante, mais ça reste froid, distancié également par le fait que la plupart n’est pas de prénom (les filles sont justes H, la première H, la deuxième H, etc).

Quant à l’histoire de Line, si elle est en soit touchante, un déracinement, une crise d’identité et l’anorexie ; j’ai déjà lu des romans où ces thèmes étaient mieux exploités, plus touchants, plus marquants ?. Là, je n’ai vraiment rien ressenti, à part l’impression de voir l’autobiographie d’une jeune fille qui a certes souffert, mais qui n’a peut-être pas assez de recul pour en parler.

C’est vraiment dommage, après, je sais que certains ont adoré, mais personnellement, je n’ai vraiment pas accroché !

Publié dans Histoires de vie, Lecture | Tagué , , , , , | 1 commentaire

Les Disparus de Pukatapu

Patrice Guirao

Lilith et Maema se sont portées volontaires pour écrire un article sur les effets du réchauffement climatique dans un des atolls, coupé complètement du reste de la civilisation. Dans celui-ci, peu d’habitants, mais beaucoup de secrets ! et Lilith trouve une main coupée au bord de l’eau, main qui disparaît mystérieusement dès qu’elle en parle !

Même s’il n’y a nul besoin d’avoir lu le 1er livre pour comprendre cette intrigue, c’est malgré tout plus sympa pour comprendre les deux héroïnes. Leur background est d’ailleurs assez peu exploité et fouillé dans ce tome, c’est assez dommage.

Néanmoins, le roman est agréable à lire. Il nous fait à la fois vivre sur une île paradisiaque (ou presque) et aborder des sujets graves comme l’écologie, entre autre. L’intrigue est assez prenante et rythmée.

Mais, et il y a de gros « mais » dans ce roman… en effet, pour moi il n’est « pas assez » beaucoup de choses. On est sur une île, mais je n’ai pas eu l’impression d’être en immersion et de visualiser les choses. On a des personnages intéressants, mais pas assez travaillés à mon goût. L’intrigue est sympa, mais finalement un peu cousue de fil blanc, on voit venir les choses de très loin, sans doute à cause du trop grand nombre d’indices dû aux différents personnages.

Du coup, même si ça se lit bien, je n’ai pas été happée par ma lecture, il n’y avait pas un suspens tel que j’ai absolument envie de le retrouver tous les soirs, c’est un peu dommage !

Publié dans Lecture, Policier/Thriller | Tagué , , , , , , , , , , | 3 commentaires

Eau : un élément vital, un trésor menacé

Jean-Marie Vigoureux

Merci à Babelio et aux éditions Quanto pour m’avoir permis de lire ce livre.

Avec Eau, je sors de ma zone de confort pour lire ce qui n’est à la fois pas un roman, mais en plus ce qui s’est avéré être un livre très technique !

Si le dernier petit quart parle en effet des soucis écologiques, la plus grande partie du livre est un peu de la physique-chimie, vulgarisée, certes, mais dense.

J’ai trouvé très intéressante la première partie du livre sur la création du monde et la manière dont on peut voir que la vie sur Terre ne s’est finalement pas jouée à grand-chose !

La deuxième partie a été plus compliquée pour moi et si j’ai tout lu, j’avoue que je n’en aurais certainement pas retenu beaucoup !

Et La dernière est vraiment intéressante, même si un peu écrasée par tout le reste !

En tout cas, un livre intéressant, écrit de façon simple avec des exemples concrets, à lire si le sujet vous intéresse/interroge !

Publié dans Babelio, Lecture, Livres d'étude | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le cercle du dragon-thé

Katie O’Neill

Greta, une petite apprentie forgeronne, découvre un petit dragon apeuré agressé par une meute de chien. Elle le sauve et va le rendre à ses propriétaires, un vieux monsieur qui vend du thé. Elle apprend alors qu’elle a sauvé un dragon-thé, une créature très rare qui produit, justement, du thé.

J’ai flashé sur cette petite BD jeunesse en la voyant, d’autan plus en la feuilletant et en voyant les jolies illustrations, les dragons-thé adorables et la petite créature perchée sur l’épaule de sa maîtresse.

L’intrigue est simple et jolie, elle met en place beaucoup de choses et notamment les personnages (plus que les dragons-thé eux-mêmes), mais ceux-ci sont justement très intéressants : la mère de Greta qui fait un travail « d’homme », un couple homosexuel, le handicap, etc, plein de sujets forts traités avec beaucoup de justesse et un grand naturel !

Même si ce 1er tome n’est qu’une bouchée apéritive, c’est une très belle bouchée, et on hâte de voir la suite !

Publié dans Bandes Dessinées, Lecture | Tagué , , , , , | 4 commentaires

Outlander 4 : Les tambours de l’Automne

Diana Gabaldon

Claire et Jamie sont arrivés dans le Nouveau Monde. Connaissant le mal de mer de Jamie et le fait que s’il remet le pied au Royaume-Unis, il sera jeté en prison, voir pire, ils décident de s’installer, gardant Petit Yann avec eux.

C’est toujours avec beaucoup de plaisir que je continue mon voyage audio avec Outlander. Grâce à la plume de Diana Gabaldon, jamais on ne s’ennuie, il y a toujours de l’aventure, de l’humour, des situations cocasses ou prenantes ! Même si parfois l’intrigue n’avance pas vraiment, les détails du quotidien vu par Claire sont toujours excellents, et ça m’arrive régulièrement de rire toute seule !

Ce tome marque un vrai tournant, puisqu’encore plus que dans le précédent, il y a maintenant 4 narrateurs bien présents, avec Brianna et Roger. L’intrigue est d’ailleurs aussi plus fournie de leur côté, avec plus de tragédie et de suspens, les faisant devenir un peu plus les héros de ce tome que Jamie et Claire.

Bref, point besoin d’épiloguer plus longtemps, j’ai adoré, je passe toujours un super moment, et le fait de l’écouter en audio, superbement lu par Marie Bouvier, me donne l’impression de voir la série se dérouler dans ma tête et me met toujours (ou presque) de bonne humeur, surtout quand je cours !

Publié dans Fantasy/SF, Histoire/Romans Historiques, Histoires de vie, Lecture | Tagué , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Les Recettes de la vie

Jacky Durand

Le père du narrateur, Julien, cuisinier depuis toujours, est aux portes de la mort. Son fils, qu’il a élevé dans sa cuisine mais dont il a toujours refusé qu’il fasse également ce métier ingrat, aimerait retrouver le carnet de recettes rédigés par sa mère partie depuis longtemps, pour garder la seule trace écrite qui existe des recettes de son père.

Lorsqu’il était sorti en grand format (sous le titre : le Cahier de recettes), j’avais beaucoup entendu parler de ce roman et j’avais donc bien envie de le lire. L’histoire est jolie et bien menée, histoire à la fois de transmission, mais aussi de l’amour d’un père qui souhaite que son fils ait une meilleure vie.

Pourtant, je n’ai pas eu d’étincelles en le lisant. Tout d’abord pour un livre qui parle autant de cuisine, je n’ai pas vraiment eu l’eau à la bouche, c’était peut-être trop factuel et ne jouait pas assez sur les odeurs ou les goûts.

D’autre part, l’histoire n’est pas vraiment gaie, et elle manquait justement de légèreté, de moments de bonheur, qui sont (pour les rares présents) étouffés par la relation père-enfant, mère-enfant et femme-mari. Et c’est un peu dommage, ça m’a empêché d’en faire un roman inoubliable, alors que tout le matériel était là.

Publié dans Histoires de vie, Lecture | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Le Roi de paille, tome 1 : la fille de Pharaon

Isabelle Dethan

Lors d’une cérémonie, Neith fait une performance de danse incroyable et elle est repérée par son père le Pharaon. L’Egypte royale et antique étant ce qu’elle est ; elle craint de devoir épouser son père et n’en a aucune envie. Avec son demi-frère qui n’a aucun espoir d’avoir un jour accès au trône, ils décident de s’enfuir, mais son immédiatement enlevés par des marchands d’esclaves qui les vendent à Babylone. Dans cette ville, justement, le roi craint la malchance et décide de pratiquer la cérémonie de l’homme de paille afin de tuer et brûler un faux roi et de se débarrasser de la malchance. Et qui de mieux qu’un prince égyptien pour le sacrifice ? Neith a donc très peu de temps pour sauver son frère !

Quel plaisir, des années après Sur les Terres d’Horus de retrouver la plume et le trait d’Isabelle Dethan ! Je l’ai reconnue dès la couverture, à vrai dire les personnages ressemblent beaucoup à ceux de l’autre série, mais qu’importe, j’adore ce dessin, ces couleurs, cette douceur et l’ambiance générale du livre.

L’histoire en revanche est bien différente, avec des personnages plus jeunes, qui ont beaucoup à apprendre et le fait de quitter assez vite l’Egypte pour Babylone. C’est plutôt prometteur !

Seul regret, qui explique pourquoi je lis si peu de BD, c’est tellement court ! à peine la valeur de quelques chapitres avant de devoir attendre, je suppose, une bonne année pour avoir la suite ! mais aucun regret, je serais présente pour la suite !

Publié dans Bandes Dessinées, Lecture | Tagué , , , , , | 2 commentaires

La Fileuse d’argent

Naomi Novik

Miryem est fille de préteur, mais son père est bien trop généreux pour réclamer ce qui lui est dû, mettant toute sa famille en danger. La jeune fille décide alors de reprendre son rôle et rapidement parvient à remettre sa famille à flot. Elle obtient même la réputation de changer l’argent en or. Un jour, elle trouve au pas de sa porte de l’argent amené par un Staryk un peuple de l’hiver, effrayant et mortel. Si elle ne change pas l’argent en or, elle mourra.

Après Déracinée, j’avais très envie de lire le nouveau roman de Naomi Novik. Comme dans le précédent, l’auteure nous plonge dans un pays baigné de magie et de contes de fées, mais loin d’être rose. L’hiver est là et le royaume meurt de faim. Miryem doit durcir son cœur pour sauver ses parents, mais se trouve rapidement en danger lorsque le Staryk s’intéresse soudain à elle. La jeune fille accueille et emploi Wanda, dont le père est brutal et qui voit cette opportunité de gagner de l’argent comme une certaine liberté qui lui permet d’éviter un mariage imposer et peut-être de survivre. Quant à Irina, elle va devoir épouser le Tsar, beau jeune homme cruel qui n’est pas non plus celui qu’on croit.

Les trois personnages féminins sont forts et plutôt intelligemment travaillés. Si Wanda reste quand même en dessous et en retrait par rapport aux deux autres, j’ai beaucoup aimé voir les évolutions de Myriem et Irina qui sont très bien faites.

L’univers avec les Staryk, le monde de l’hiver, etc m’a beaucoup plût, j’aime beaucoup quand un roman de fantasy se base sur les anciennes croyances et les vieux contes, sans tomber dans les clichés ou sans transposer complètement certains contes.

En revanche, les changements de personnages narrateurs sont parfois un peu brutaux et l’histoire est elle-même moins cadencée et prenante que dans Déracinée. Si j’ai passé un bon moment, je n’ai pas non plus été éblouie comme dans le précédent et c’est un peu dommage !

Publié dans Fantasy/SF, Lecture | Tagué , , , , , , , , , , , | 1 commentaire

Réseau Alice

Kate Quinn

1915, Eve, une jeune fille bègue parlant anglais, français et allemand, est repérée pour devenir une espionne. Elle est envoyée dans la Lille occupée, à la solde des Anglais afin de glaner des informations, au Léthé, un restaurant qui accueille les occupants allemands.

1947, Charlie n’a plus de nouvelle de sa cousine depuis la guerre. Elle demande alors de l’aide à Eve, devenue une femme aigrie et alcoolique, contre l’avis de sa famille.

« Petit » roman de près de 700 pages, Le Réseau Alice se dévore en quelques jours ! Avec la 4eme de couverture, j’avais peur qu’on passe un peu vite sur la période de 1915 et qu’on s’attarde plus sur la 2ème guerre, mais les deux actions se déroulent en parallèle, ce qui est très bien pensé. J’ai beaucoup aimé le contexte historique, d’autant plus qu’à la fin, l’auteure nous parle de son travail de recherche et de ses sources et c’est impressionnant. Je connais assez mal la 1ere guerre mondiale en particulier ce qui touche aux espions (et encore plus espionnes), j’ai donc appris énormément de choses et j’ai été ravie de voir que la plupart sont vraiment tirées de faits réels. Et j’ai d’ailleurs fait pas mal de recherches ensuite, ça m’a vraiment donné envie d’en savoir plus !

Les deux intrigues sont aussi captivantes l’une que l’autre et les personnages attachants et bien travaillés. Même si on sent que le chemin que les personnages vont faire est plus important que le but en soit (surtout pour Eve, vu qu’on la retrouve en 1947, on a déjà une bonne idée de ce qui va se passer pour elle, la question est plutôt « comment »).

En somme, un vrai gros coup de cœur pour ce roman, que je vous conseille vivement ! et ne soyez pas effrayés par le nombre de pages, le seul soucis que vous allez avoir ce sera de trouver la motivation d’éteindre et de ne pas faire nuit blanche !

Publié dans Histoire/Romans Historiques, Lecture | Tagué , , , , , , | 1 commentaire

Oh Happy day

Jean-Claude Mourlevat et Anne-Marie Bondoux

5 ans après les avoir quitté, nous retrouvons Adeline et Pierre-Marie. Après une brève liaison, celui-ci est parti et ne reprend donc contact que des années plus tard « au pire moment » pour Adeline. En effet, la vie est passée, avec son lot de surprises, pour les deux héros.

C’est vraiment avec plaisir que j’ai lu ce second tome. Comme dans le premier, on est essentiellement sur de l’épistolaire. Tout d’abord déçu de leur séparation (d’un autre côté, si tout allait bien, il n’y aurait ni second roman ni correspondance !) on replonge avec facilité dans leurs quotidiens, leurs e-mails échangés, les non-dits, les espoirs et les craintes ! On sent sans souci que les auteurs ont pris du plaisir à écrire ensembles et ils arrivent à nous communiquer leur bonne humeur (malgré quelques événements difficiles).

Si vous avez aimé Et je danse aussi, n’hésitez pas, vous ne serez pas déçus !

Publié dans Histoires de vie, Lecture | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire