La Parade des enfants perdus

Pam Jenoff

1944, Allemagne nazie. Noa est une hollandaise, engrossée par un allemand, elle a accouché, mais son enfant lui ait enlevé. Sans ressource, elle sert comme femme de ménage dans une gare, jusqu’à ce qu’elle entende des bruits dans un wagon où elle trouve plein de bébés, abandonnés. Elle décide d’en sauver un et de s’enfuir. Elle est recueillit in extremis par un cirque qui accepte de la garder si elle devient voltigeuse, afin qu’elle et l’enfant survivent.

Bon, les romans durant la seconde guerre mondiale, on en voit beaucoup et l’univers du cirque n’est en plus pas quelque chose que j’affectionne particulièrement, pourtant c’est un très joli roman que nous propose cet auteur. Dans le roman, on suit deux femmes, Noa, qui vient de perdre son enfant et qui a décidé de sauver le bébé juif et Astrid, anciennement Ingrid, juive, qui a été mariée quelques années à un officier nazi qui l’a ensuite répudiée et qui est revenu au cirque. Ces deux femmes ont des histoires et des sentiments bien distincts, avec leurs expériences différentes et leur différence d’âge, elles ont parfois du mal à s’entendre et à se comprendre, c’est pourtant une belle amitié qui va naître. Les sujets abordés le sont de façon intéressante, montrant des points de l’Histoire qu’on a un peu moins l’habitude de lire et on sent que l’auteure c’est vraiment documenté avant d’écrire.

Petit bémol au roman, on a parfois l’impression qu’il n’y a qu’une dizaine de personnes dans le cirque, les 2 héroïnes et deux-trois personnages secondaires, mais par moment, l’auteure nous donne l’impression que c’est un cirque immense d’au moins 50 personnes. Même si faire apparaître d’autres personnages aurait peut-être pu perdre le lecteur ou diluer l’histoire, il aurait fallu trouver un juste milieu, peut-être en décrivant quelques repas ou représentations de façon plus détaillée afin de montrer la taille du cirque qu’on a du coup, un peu de mal à se représenter.

Mais l’histoire se lit toute seule, on se sent concerné par les problèmes de ces deux femmes, et c’est un très joli roman à découvrir !

Publié dans Lecture, Histoire/Romans Historiques | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Outlander 3 : Le Voyage

Diana Gabaldon

Claire et Jamie se sont séparés à Culloden. Persuadés l’un comme l’autre que Jamie n’y survivrait pas, Claire est retournée dans son époque où elle a repris tant bien que mal sa vie avec Franck et élevé sa fille Brianna. Mais Jamie a survécu. 20 ans après leur séparation, Claire découvre que Jamie est toujours vivant et décide de repasser à travers les pierres pour le retrouver.

Comme pour les deux précédents tomes, j’avais vu la série avant (j’ai encore un livre de retard et je crois que ça va bientôt empirer, si je ne me trompe pas ^^) et comme pour le deuxième tome, je l’ai écouté en audiolivre. Ça va moins vite, j’ai dû y passer 1 mois, 1 mois et demi ; mais ça me permet de ne pas prendre de retard sur mes lectures d’actualité. Et quel plaisir, en sortant du boulot de retrouver des personnages qu’on aime autant !

Ce troisième tome se divise en deux parties, le résumé des 20 ans de séparation chacun de leur côté et les retrouvailles, l’enlèvement de petit Yann et leur long voyage en bateau.

L’action est donc intermittente avec de longues périodes où il ne se passe en réalité pas grand-chose, mais on ne s’ennuie jamais, je l’ai même préféré au passage sur Paris, qui était un peu long à mon goût. Ce que j’adore, c’est qu’on a l’impression de vivre le quotidien des personnages (d’autant plus lorsqu’on met autant de temps à finir le livre, lorsque je lis un pavé d’ordinaire en peu de temps, je suis parfois triste de le quitter si vite) et quasiment de les connaître, qu’ils sont comme des amis qu’on retrouve avec plaisir.

Que ce soit le côté romance, aventure, historique, etc, Diana Gabaldon a réussi à mélanger les genres pour faire une immense fresque qui me donne le sourire à chaque fois que je me replonge dedans !

Publié dans Fantasy/SF, Histoire/Romans Historiques, Histoires de vie, Lecture | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

La Passe-miroir tome 1 : Les Fiancés de l’hiver

Christelle Dabos

Ophélie vit paisiblement sur Anima, une arche où chacun a un don avec les objets. Elle-même est une liseuse, elle est capable de connaître le passé d’un objet en le touchant. Elle a également la capacité de se déplacer à travers les miroirs. Maladroite, indépendante, elle accepte à contrecœur d’être fiancée à Thorn, un homme venu d’une autre arche. Mais l’homme qui se présente, outre le fait d’être immense et aussi glacial que les contrées d’où il vient, n’est pas bavard et ne lui facilite pas la tâche avant de la faire venir au milieu d’un beau nid de vipères !

La Passe-miroir, c’est un livre conseillé à tout bout de champ, qu’on voit partout, qui a eu des prix, qui a plus de 1000 critiques sur Babelio, qu’on compare à Harry Potter et dont on peut trouver une quantité astronomique de fanart sur internet. Alors pourquoi en faire une chronique, me direz-vous ? Tout simplement pour les gens comme moi, qui n’avaient jamais eu le temps de s’y plonger. J’étais à peu près sûre que ça me plairait, pourtant, je ne trouvais jamais de moments pour m’y mettre. Le 4ème tome sortant bientôt, je me suis dit qu’il fallait vraiment que j’essaye !

Et comme prévu, sans aucune originalité, je suis tombée sous le charme de ce roman. L’ambiance est bien travaillée (de ce côté-là elle peut faire penser à Harry Potter, pour le soin apporté aux petits détails attachants et récurrents comme l’écharpe ou les lunettes d’Ophélie) et très immersive. Même si le récit est assez lent, ce n’est pas un soucis pour moi, je ne me suis vraiment pas ennuyée. A l’heure où j’écris, j’ai déjà quasiment terminé le 2ème tome dans la foulée, sans être lassée le moins du monde.

Quant aux personnages, je les ai vraiment beaucoup aimé. Ophélie a une vraie personnalité, des réactions logiques, elle ne tombe pas sous le charme de Thorn comme dans la plupart des romans où il y a des fiançailles arrangées. Thorn est assez mystérieux et ne se dévoile vraiment que peu à peu. On m’avait dit que c’était le personnage qu’on adore détester, je ne suis pas d’accord, même si côtoyer ce genre d’énergumène peut être frustrant, je l’ai trouvé vraiment cohérent, et pas agaçant pour en faire juste un personnage agaçant. J’ai également beaucoup aimé la façon dont les personnages secondaires venaient dans le récit. Ils ont chacun une identité bien définie qui permet de ne pas les confondre et assez de profondeur pour qu’on s’attache à eux.

Bref, tout ça pour dire, que comme tout le monde, que comme je le supposais, j’ai adoré ce roman !

Publié dans Fantasy/SF, Lecture | Tagué , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Les Indes fourbes

Alain Ayroles et Juanjo Garnido

Alors qu’il est dans un piteux état, Pablo raconte comment il a trouvé l’Eldorado, tant convoitée…

Les Indes fourbes, c’est LA BD de l’année. Attendue par les fans des deux auteurs, le dessinateur de Blacksad et le scénariste de De cape et de crocs nous offrent une bande dessinée picaresque, haute en couleurs et en rebondissements !

Pablo ou Don Pablo, comme il se fait appeler, est un personnage de basse condition. Parti d’Espagne pour gagner le Nouveau Monde, il se voit débarquer plus vite que prévu parce qu’il ne peut pas s’empêcher de tricher. Pour lui, il faudrait devenir riche sans jamais travailler et s’il faut fournir quelques efforts, plutôt mentir, tricher, et tromper son monde plutôt que d’être honnête. Un personnage somme toute attachant !

L’histoire est bien menée, avec plusieurs retournements de situation. Le scénario est impeccable et les dialogues et textes, vraiment bien travaillés, avec de nombreuses références à la littérature ou à l’art. Le dessin est également magnifique, avec des décors, des paysages et des animaux exotiques qui font vraiment voyager !

Pour dire, même moi qui ne suis fan ni de bandes dessinées (j’aime bien, mais ce n’est pas ma spécialité), ni de romans picaresques, j’ai adoré cette histoire, et elle peut être conseillé à tous types de lecteurs !

Publié dans Bandes Dessinées, Lecture | Tagué , , , , , , , | 1 commentaire

Pepper et Carrot tome 3 : l’Effet Papillon

David Revoy

Pepper pensait enfin pouvoir participer au grand concours de magie, seulement la voilà réduite au rôle de juge. Une situation qui n’est pas totalement de son goût et lui fait remettre en question son apprentissage de la magie !

Quel plaisir de retrouver Pepper et Carrot ! Les dessins sont plus travaillés que dans le 1er tome, toujours aussi beau et nous entraîne sans mal dans cet univers féerique et magique. L’humour est toujours présent et les histoires adorables.

Bref, j’adore toujours autant cette petite BD qui est un véritable régal pour les yeux !

Publié dans Bandes Dessinées, Lecture | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

L’Île

Sigridur Hagalin Björnsdottir

Du jour au lendemain, l’Islande est coupée du reste du monde. Plus aucune communication, plus de transport, aucune explication. Le monde a-t-il disparu ? en attendant, il faut s’organiser en autarcie. Mais rapidement les problèmes émergent. Comment l’Islande pourra-t-elle nourrir une population bien plus nombreuse qu’autrefois sans le commerce extérieur ?

Les histoires d’îles en autarcie, de survie, de plus ou moins apocalyptique, c’est quelque chose qui me parle, je n’ai donc pas hésiter à lire ce livre. On est assez loin du style scénario catastrophe comme dans les films américains, ce qui a ses avantages, ses défauts aussi. Le style est assez soigné, jouant avec nous pour remettre les éléments dans l’ordre et nous proposant des extraits de journaux. L’histoire se divise en effet en deux parties mêlées : le côté politique et le côté survie. L’inconvénient, c’est qu’on se perd parfois un peu entre les personnages ou la temporalité et que ça manque un peu de rythme. Sans vraiment m’ennuyer, c’est loin d’être un page turner.

L’histoire est donc intéressante, les théories élaborées sur ce qui se passerait dans cette situation assez réalistes, il manque cependant une réelle conclusion au roman et un peu plus de dynamisme ne ferait pas de mal !

Publié dans Histoires de vie, Lecture | Tagué , , , , , | 2 commentaires

Les Mystères de Larispem

Tome 1 : Les Frères de Sang

Lucie Pierrat-Pajot

Et si la Commune avait réussi ? Paris serait alors devenue une cité-état indépendante, Larispem, dans laquelle la noblesse aurait été abolie. C’est dans cette uchronie bercée de steampunk que nous découvrons Liberté, jeune mécanicienne de talent, Carmine, une apprentie louchébem (bouchère) de caractère, et Nathanaël l’orphelin bien mystérieux.

Ce roman a gagné le prix du premier roman Gallimard, mais je n’avais encore jamais eu le temps de le lire, surtout depuis que je suis dans un rayon adulte. J’ai donc profité de sa sortie en poche chez folio SF, pour le lire dès réception. Et je n’ai vraiment pas regretté ! Même si dans la lecture, on sent que le roman s’adresse à la base à un public plus jeune (avec des personnages assez jeunes) ce n’est pas un souci pour moi, et je me suis immédiatement laissée porter par cette écriture et l’intrigue. Le seul vrai défaut de ce roman, autant le dire tout de suite, c’est qu’il s’agit d’un premier tome, qu’en soit l’intrigue n’avance pas autant qu’on le voudrait, et que si j’en avais eu la possibilité, j’aurais aimé lire la trilogie en entier !

Moi qui aime beaucoup le steampunk, j’ai adoré l’ambiance qui se dégageait du récit. Le côté Jules Verne est très bien exploité, on voit que l’auteure a fait des recherches. J’ai adoré le fait que le louchébem soit intégré dans le roman, c’est un argot dont j’avais déjà entendu parlé, mais le voir « en action » était vraiment sympa, c’est amusant d’essayer de comprendre, tout en étant bien conscient que c’est bien plus facile à l’écrit que de l’entendre parler !

Les personnages sont intéressants, ils ont chacun des traits de caractères bien particuliers avec leurs forces et faiblesses, même si encore une fois, on sent que ce n’est qu’un début.

En tout cas, j’ai été vraiment contente de lire ce premier tome, maintenant, j’ai hâte de lire la suite, et ça fait du bien de lire quelque chose qui nous emporte et nous fait nous évader !

Publié dans Fantasy/SF, Lecture, Littérature Jeunesse/Young Adult | Tagué , , , , , , , , , , , , , , | 1 commentaire

L’Epouvanteur, tome 1 : Apprenti Épouvanteur

Joseph Delaney

Thomas est le septième fils d’un septième fils. Aussi est-il tout désigné pour devenir l’apprenti de l’épouvanteur, cet homme mystérieux et mal aimé qui chasse les monstres.

Cette série fait parler d’elle depuis sa sortie, mais elle fait également partie des nombreux livres, qui, sortis depuis longtemps, je n’ai pas le temps de lire (surtout une série aussi longue). J’ai donc profité d’un livre audio et de la période d’Halloween pour écouter les aventures de Tom. En conduisant sous la pluie, la nuit ou dans la brume, c’est parfait pour être dans l’ambiance. Même si dès les premières lignes on sent bien que c’est de la jeunesse, ce que l’âge du personnage principal confirme.

J’ai trouvé que l’histoire démarre assez vite, mettant en place les personnages et les « méchants ». Le côté horrifique est un peu présent, mais ça reste très léger (après, les jeunes âmes sensibles seront peut-être plus impressionnables que moi, surtout si elles lisent la nuit en cachette). Ce premier tome met en place beaucoup de choses, propose une intrigue et une fin cohérente tout en laissant quelques questions en suspens afin de nous donner envie de lire la suite !

Dans l’ensemble, c’est une lecture agréable. L’épouvanteur, c’est un peu le witcher pour enfant et même si c’est moins sombre, c’est sympa pour les plus jeunes.

Seul petit bémol, si quelqu’un peut me dire si j’ai raté l’info en conduisant ou si c’est une incohérence : lorsque Tom revient chez ses parents avec Alice, son frère lui dit que leur père est bien fatigué, et il me semble qu’on voit le père à ce moment. Mais ensuite, il disparaît complètement, on ne parle que de la mère, du frère et de la belle-sœur, on ne le voit ni en entend plus parler une seule fois ?

Et si jamais vous avez envie d’une lecture facile en automne, n’hésitez pas ! (même si ma critique risque d’être publiée tardivement ^^ > en fait, je vais m’arranger pour la publier pour Halloween, c’est mieux !)

Jack O’Lanterns

Publié dans Fantasy/SF, Lecture, Littérature Jeunesse/Young Adult | Tagué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Pour un instant d’éternité

Gilles Legardinier

Paris, exposition universelle.

Vincent est un spécialiste des passages secrets, fascinés par la manière dont les mécanismes et automates jouent entre eux. D’ordinaire, on lui demande plutôt d’en créer, mais un homme mystérieux lui propose plutôt d’en découvrir un dans une vieille maison. Mais rapidement Vincent et son équipe sont victimes de tentatives d’assassinats… le danger rôde, plus proche que jamais.

Voilà quelques temps que j’avais délaissé Legardinier, lassée comme lui, à priori, des romans plus légers. Il revient là avec une histoire à la Indiana Jones, pleine de passages secrets, pour mon plus grand plaisir !

Les chapitres sont très courts et très rythmés, l’histoire avance vite et nous tient en haleine. On sent qu’il a travaillé pour la télévision. Les personnages sont plutôt intéressants et attachants, même si Vincent écrase un peu le reste de son équipe. J’aurais peut-être aimé un peu plus de passages les concernant.

L’intrigue quant à elle est bien menée. Comme les personnages on essaye de trouver comment les passages s’ouvriront et l’histoire continuera.

Ce n’est sans doute pas le chef d’œuvre du siècle, mais c’est un bon divertissement, qui nous emmène tambour battant du début à la fin du roman !

Publié dans Lecture, Policier/Thriller | Tagué , , , , , , , , , | 4 commentaires

Les Piliers de la Terre

Ken Follet

Au XIIème siècle, Tom le bâtisseur rêve de construire une cathédrale. Philip, devient le prieur de Kingsbridge et l’ancienne église ayant brûlée, il engage Tom, puis son beau-fils, Jack pour construire une incroyable cathédrale. De son côté, Aliena, la fille de l’ancien comte de Shiring, a été chassée de ses terres avec son frère richard, pour William Hamleigh, un homme violent.

Cet énorme pavé a été écrit en 1989 et si j’ai une bonne excuse pour les 10 ou 15 premières années, je ne sais pas comment il a pu m’échapper plus tard, d’autant plus que le Moyen-Âge a toujours été une de mes périodes favorites et que les pavés ne m’ont jamais fait ! J’ai donc découvert Ken Follet grâce aux Colonnes de feu, j’ai vu la série télévisées faites il y a quelques années, et ça m’a encore plus donné envie de le lire ! Mais comme ce n’est pas une nouveauté et que c’est un gros pavé (maintenant que je dois lire beaucoup, ça ralentit sur les autres lectures d’actualité), je l’ai pris en livre audio. Haut les cœurs, 39h d’écoute, quand même ! heureusement, j’ai été en vacances, j’ai fait du ménage, du désherbage, plein de choses passionnantes, je suis restée coincée des heures dans des bouchons, ce qui fait qu’un gros mois plus tard, il était terminé !

Sans surprise, j’ai beaucoup aimé ce roman. Les personnages sont attachants (un peu manichéens, même si j’aime bien le jeu fait autour du prieur Philipp qui ne se voit pas vraiment de la même manière que Tom ou Jack le voit), et c’est vraiment agréable de les suivre toute leur vie. La fin du roman m’a paru un peu longue, je n’en pouvais plus des derniers rebondissements, mais le texte est hyper cohérent, bien écrit, avec de l’action, de la tension, de l’humour aussi, bref, on ne s’ennuie pas et je ne regrette vraiment pas d’avoir enfin pris le temps de le lire/écouter.

Si jamais vous n’avez pas encore sauté le pas, si vous voulez un roman dépaysant, historique, plein d’aventures avec des personnages forts et attachants, si vous avez une semaine de vacances, par exemple, foncez, vous ne le regretterez pas !

Publié dans Histoire/Romans Historiques, Lecture | Tagué , , , , , , , , , , , , , | 3 commentaires