Epouvanteur 2 : La malédiction de l’Epouvanteur

Joseph Delaney

Quelques mois se sont passés et les leçons de Tom ont continué. Mais lorsque le frère de l’Epouvanteur meurt, celui-ci décide de se rendre à l’enterrement, d’autant plus que règne sous la ville le Fléau, une ancienne créature de plus en plus puissante qu’il n’avait réussi à tuer 20 ans plus tôt.

J’ai de nouveau écouté ce livre, mais c’était une lecture amateur et ça n’était pas aussi prenant que pour le 1er tome, c’est dommage. Malgré tout, je me suis imaginée dans une médiathèque avec une bibliothécaire qui lisait le texte et ça a été, même si parfois j’étais agacée par certaines intonations qui ne collaient pas du tout avec l’énergie du texte. Mais ça reste du bon travail pour une amateure !

Le roman en lui-même, maintenant : je vais tout d’abord commencer par le plus gros défaut que je lui trouve. Dans le 1er tome, l’épouvanteur devait s’en aller et Tom gérait une bonne partie des méchants tout seul. Dans ce 2ème tome, l’épouvanteur est malade et Tom doit gérer un gobelin très dangereux tout seul. Après, son maître n’est pas en forme non plus et il doit encore se farcir la plus grande partie du travail. J’avoue que j’aurais aimé dans les premiers tomes en tout cas, puisqu’il s’agit d’un apprentissage, que Tom se débarrasse de quelques monstres avec son maître, pour apprendre. Parce que là, à 13 (et demi) il fait déjà le même boulot, les doigts dans le nez ! d’autant plus, que cette fois leur ennemi est encore plus méchant, plus vilain et plus machiavélique que le coup précédent, même l’épouvanteur dans sa force de l’âge n’a pas réussi à s’en débarrasser et on comprend sans souci (ça reste un roman jeunesse) que Tom, lui, va réussir d’une manière ou d’une autre. Je trouve que c’est un peu dommage, car ça empêche une marge de progression plus franche concernant notre héro (et de s’attacher à l’Epouvanteur qui est décidément toujours mal en point !).

En revanche, j’aime beaucoup Alice et sa relation à Tom. La jeune fille est toujours sur la ligne entre le bien et le mal, n’a pas la langue dans sa poche et met un peu plus de vie dans le roman ! De même, qu’on en sache un peu plus sur la mère de Tom est quelque chose d’attendu et on en apprend assez pour être satisfait, tout en se doutant qu’on en saura plus si on lit la suite !

Malgré donc les défauts, j’ai passé un bon moment avec ce roman, c’est toujours agréable, l’auteur arrive à créer une vraie ambiance et on a envie de connaître la suite !

Publié dans Lecture, Fantasy/SF, Littérature Jeunesse/Young Adult | Tagué , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

La Panthère des neiges

Sylvain Tesson

En 2018, l’auteur est invité par Vincent Munier à partir dans l’Himalaya à la recherche de la panthère des neiges, majestueux félins tellement difficile à apercevoir…

Prix Renaudot 2019.

Lorsqu’on m’a présenté ce livre il y a quelques mois, j’ai tout de suite fait le rapprochement avec Cognetti et son livre Sans jamais atteindre le sommet. Les deux sont des carnets de voyage plongés dans les neiges immobiles de l’Himalaya, l’un parti au contact des gens, l’autre les fuyant pour découvrir la nature encore sauvage. Les deux textes ont des ressemblances et pour ma part les mêmes défauts. Entre autre, j’ai trouvé que celui de Tesson est un peu trop truffé de références et citations qui faisaient étalage et que finalement le moment avec la panthère est assez bref (et ça manque également de photos, celle du bandeau est magnifique et ceux qui vont l’acheter avec le bandeau du Renaudot, vont perdre quelque chose !).

D’un autre côté, on ne peut nier que l’écriture est belle et bien travaillée. Même si je n’ai pas été tout à fait emporté au milieu des neiges, j’ai passé un bon moment de lecture !

Publié dans Histoires de vie, Lecture | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Dans les pas de Valeria

Elisabet Benavent

Valeria a 27 ans, est mariée, et a arrêté de travailler pour écrire son deuxième roman, mais les idées ne viennent pas. Son mari est de plus en plus distant et lorsqu’elle se rend compte que son assistant est une jeune femme de 20 ans, super sexy, Valeria voit rouge. D’autant plus qu’elle va rencontrer le séduisant Victor. Quant à ses amies : Nerea la mystérieuse vient de se trouver un nouveau compagnon, Carmen a des soucis au travail avec son chef mais est secrètement amoureuse d’un collègue et Lola a le béguin pour son sex-friend, fiancé à une autre.

Si vous suivez un peu mes critiques, vous savez déjà que ce n’est pas le type de lecture que je recherche habituellement. Mais l’ayant reçu et ayant lu 3 romans bien sombres à la suite, je me suis dit pourquoi pas un peu de légèreté et d’humour ?

Les critiques sont plutôt bonnes sur ce roman, d’ailleurs, mais autant vous le dire tout de suite, je n’ai pas aimé. Du tout. Commençons par le plus simple, les copines. Nerea, la « mystérieuse ». elle n’est pas mystérieuse, elle est transparente dans le récit, n’apporte rien et même lorsqu’elle est là, elle est fade et disparaît derrière les autres filles. Une scène en tête à tête avec l’héroïne pour la connaître mieux n’aurait pas été du luxe.

Carmen a une histoire d’amour mignonne mais sans grand intérêt et son rapport conflictuel avec son chef est mal exploité, on ne comprend pas et on ne s’y intéresse pas.

Lola court après son sex-friend fiancé (qui donc trompe une femme) en espérant le rendre jaloux pour qu’il la choisisse elle. Bon, sans commentaire.

Et notre héroïne ? elle ne se remet jamais en question (on pourrait quand même comprendre le mari qui bosse seul depuis un an pendant qu’elle reste à la maison sans rien faire). Concernant le mari, à aucun moment on ne les voit amoureux (ni dans le présent, ok, ni dans un flashback qui, pourrait nous montrer qu’ils se sont vraiment aimés) donc on sait exactement ce qu’il va se passer. De plus, sans rentrer dans les détails, je n’ai pas vraiment la même définition qu’elle du verbe « tromper », d’autant plus qu’elle se retrouve toujours dans des situations ambigus, volontairement et ensuite en rejetant la faute.

Donc pour l’intrigue, eh bien, il n’y en a pas. En tout cas, lire la quatrième du couverture peut amplement suffire. Le style, pas terrible, d’autant plus qu’on reste à la première personne du point de vue de Valeria, même lorsqu’on est dans la vie de ses copines ce qui donne un effet de distanciation qui nous empêche de nous attacher à elle. L’humour, pour ma part, je n’en ai pas trouvé. Et pour le côté érotique, par contre, dès la moitié du livre, on est plus que servi !

Donc j’ai été vraiment déçue par ce roman, c’est rare que je me montre aussi critique, je dois vraiment être une bête à part, mais je me suis ennuyée, il m’a fait râler, pester et pour la suite, ne comptez pas sur moi !

Publié dans Histoires de vie, Lecture | Tagué , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Dad 5 : Amour, gloire et corvée

Nob

Dans ce 5ème tome, on retrouve notre Dad toujours débordé, voir encore plus avec toutes ses filles qui grandissent. Amours, scolarité, militantisme écologie, bébé qui grandit, grand-père qui vient « aider » à la maison, ce n’est pas de tout repos !

Un 5ème opus très sympa, j’ai peut-être un peu moins rit, sauf la première page, vraiment excellente. On retrouve avec plaisir cette grande famille et leurs préoccupations bien d’actualité ! à lire entre deux romans ou BDs plus sérieuses, une petite bouffée d’air frais !

Publié dans Bandes Dessinées, Lecture | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

L’Appel de la forêt

Jack London

Buck est un chien choyé par ses maîtres, jusqu’à ce qu’il soit enlevé et vendu pour devenir chien de traîneau. De maîtres en maîtres, de compagnons en compagnons, Buck va évoluer au travers de ces nombreuses aventures.

Eh oui, à quasi 30 ans, je n’avais toujours pas lu de Jack London, il fait parti de ses auteurs classiques qui m’ont échappé. Grâce à un livre audio, voilà le tort réparé, d’autant plus qu’on peut apprécier ce roman à n’importe quel âge, même s’il aura peut-être moins d’impact sur moi qu’il aurait pu en avoir 20 ans plus tôt.

Malgré quelques défauts dans le personnage (Buck est quand même toujours le meilleur, plus fort, plus intelligent, plus résistant, etc), l’histoire et les rencontres faites sont intéressantes. Les différents maîtres qu’il peut avoir nous montrent un panel, à la fois de portraits humains, animaux, mais également de lieux et de métiers qui désormais nous dépaysent un peu plus.

En tout cas, c’est un livre agréable à lire, agréable à écouter et qui nous donne envie de nous évader aussi !

Publié dans Histoires de vie, Lecture | Tagué , , , , , , , , , | 1 commentaire

Huit mètres carrés

Hadrien Raccah

Lorsqu’il avait 25 ans, le narrateur rencontre Olivia, une belle jeune femme étrangère qui lui fait tourner la tête. Mais leur histoire, dans 8m² n’est pas faite pour durer, d’autant plus que la belle a déjà un compagnon dans son pays. Pourtant, des années plus tard, il n’a pas réussi à l’oublier.

Dans ce court roman, on entre dans la tête de cet homme qui se remet mal de sa rupture de jeune adulte alors qu’il a depuis femme et enfants. Il décide même de repartir conquérir sa belle Olivia, sans savoir s’il la retrouvera. Et autant vous dire tout de suite, je n’ai pas vraiment compris ce roman. Les parties flash back de sa rencontre et de leur vie à deux (puis les deux voyages où il la retrouve chez elle) ok, mais la suite navigue dans un flou artistique. Je n’ai même pas compris si le dernier voyage était réel ou imaginaire, ni dans quel espace-temps le narrateur se situait. Bref, un grand flou artistique, beaucoup de sentiments d’un homme qui ne m’a pas été particulièrement sympathique.

C’est un court roman et tant mieux pour moi, je n’ai été convaincue à aucun moment, dommage !

Publié dans Histoires de vie, Lecture | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Extra-normale

Alice Boisserand

Dans ce court essais, Alice, 17 ans, nous explique sa vie d’enfant précoce diagnostiquée tardivement.

C’est vraiment par hasard que je me suis retrouvée avec ce livre entre les mains, mais il était court, le sujet intéressant, alors je l’ai lu. Même si la jeune auteure pense qu’il pourra aider d’autres adolescents comme elle, je ne pense pas que ça soit le public cible. Quant aux parents, ceux dont les enfants ont déjà été diagnostiqués pourront le lire, mais les autres, comme les parents de l’auteure qui ne savaient pas, ne se poseront pas forcément la question. En revanche, je pense que c’est intéressant pour les professeurs, afin de leur permettre de comprendre ces enfants qui ne rentrent pas dans la norme, voir de les détecter.

Néanmoins, n’étant dans aucune de ces situations, je garde les informations dans un coin de ma tête, sans pouvoir vous donner un avis plus poussé !

Publié dans Lecture, Livres d'étude | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Ouverture boutique Etsy : L’Esplumoir du Renard !

Bonjour à toutes et à tous !

Aujourd’hui, je vous parle d’un projet que je mûris depuis maintenant pas mal de temps : l’ouverture d’une boutique Etsy ! ça faisait plusieurs années que ça me démangeait pour pouvoir vendre mes créations, mais j’ai enfin eu Ze bonne idée il y a un peu plus de 6 mois : créer des boucles d’oreilles en forme de livres que j’adore !

Après la création d’une auto-entreprise, avoir déposé mon logo et nom de marque, il a encore fallu faire du stock, les photos et enfin ouvrir ! ça m’aura pris une bonne semaine de vacances rien que pour la dernière partie (avec de l’aide, en plus !)

Mais maintenant, c’est fait, la boutique est OUVERTE !!!

ici

J’espère que mes créations vous plairont !

Si vous aimez, n’hésitez pas à faire circuler le lien de la boutique autour de vous, je ne deviendrais certainement jamais riche, mais ça me ferait plaisir !

et je peux aussi faire des boucles à la demande, si vous avez des envies particulières !

(sachant que d’autres livres vont bientôt arriver, je ne voulais pas tout mettre d’un seul coup !)

Publié dans Divers témoignages, Divertissements et Création..., Présentation, Un peu de tout, un peu sur moi | Tagué , , , , , , , , | 12 commentaires

Le Mensonge

JP Delaney

Pour payer ses études de comédiennes à New-York, Claire a été embauchée par un cabinet d’avocat. Sa spécialité, draguer des hommes mariés au bar et ramener l’enregistrement de l’époux infidèle (en parole, elle ne va pas jusqu’aux actes) à l’épouse qui le soupçonnait. Un jour, on lui demande de faire la même chose avec Patrick Folger, un spécialiste de Baudelaire. Mais il ne tombe pas dans le piège. Pourtant, le lendemain, sa femme est retrouvée assassinée et la police demande à Claire de continuer à le séduire pour obtenir des aveux.

Lorsqu’était sortie la Fille d’avant, j’avais passé un bon moment avec le roman. C’est donc avec plaisir que j’ai entamé celui-ci, lu dans la journée (d’un week-end, quand même). Et ça se lit effectivement tout seul ! L’intrigue est vraiment bien menée, grâce aux nombreux retournements de situation qui nous font nous demander à nous, lecteurs, où nous en sommes. Qui ment ? qui a raison ? qui tue ? qui est fou ? elle ou nous ? et la parano, on en parle ?

Bref, c’est un roman dynamique, dans lequel on ne s’ennuie pas et dont on a envie de lire la fin pour tirer tout ça au clair. Si certains fils de l’intrigue semblent plutôt apparents, il faut se méfier. Vous avez sûrement raison, fiez-vous à votre intuition. Ou pas. Ou peut-être que si !

Publié dans Lecture, Policier/Thriller | Tagué , , , , , , | 1 commentaire

Dans l’Ombre de Paris

Dernière Gester, Premier chant

Morgan of Glencoe

Yuri est la princesse du Japon. Appelée par son père à rejoindre la cour de France, elle ne sait pas ce qui l’attend. Mais bientôt, elle est mise face à un choix inattendu, continuer à être celle qu’elle est, ainsi qu’elle a été élevée ; ou abandonner sécurité et préjugés pour découvrir la réalité qu’en tant que noble et femme, on lui a caché.

J’ai vu par hasard ce roman dans la masse critique de Babelio alors que je n’en avais absolument pas entendu parler, et l’ayant reçu, j’en suis vraiment très heureuse ! merci donc à Babelio et aux éditions ActuSF qui m’ont permis de le lire !

Le début de ce premier tome (oui, parce que j’espère bien avoir une suite !!!) est assez déroutant. On ne sait pas vraiment quand on se passe (une ambiance un peu victorienne, avec un orient-express, mais aussi des cassettes audio et des hologrammes…), bref, on apprend finalement qu’on est en 1995. Pas de révolution française, les Louis sont toujours au pouvoir et ont fait alliance avec les japonais. Tout aussi important, ce monde est peuplée de fées, présentées par les nobles comme de vulgaires animaux incapables de raisonner ou de comprendre, mais ayant selon leurs espèces des capacités extraordinaires. On comprend bien assez vite, qu’elles sont plus que ça !

Dans ce roman, il y a une myriade de personnages, mais jamais on ne se perd, ce qui est un gros avantage ! L’histoire se complexifie petit à petit, les personnages se dévoilent, eux aussi dans leurs complexités.

Yuri a un destin assez classique en fantasy, c’est une jeune noble qui n’a jamais rien fait par elle-même (même ouvrir une porte) et qui doit apprendre à s’adapter et à se faire son propre jugement. Ça permet à la fois d’amener de l’humour dans le roman, mais c’est fait de façon intelligente, je n’ai pas trouvé Yuri trop caricaturale. Bien sûre, qu’il s’agisse d’elle, des autres personnages ou de l’histoire en général, le roman reprend un certain nombre de codes du genre, mais la narration est vraiment très bien faite, avec beaucoup de justesse et d’originalité, ce qui est vraiment agréable.

Le fait de faire une uchronie mélangeant la culture française, japonaise et celte (les keltiens sont bien sûrs les celtes) est hyper original, de même que le traitement des êtres féeriques, leur place et leur évolution dans le roman. J’ai adoré le fait que certains passages soient en anglais ou en japonais (personnellement je n’avais pas besoin de traduction, même si un public plus jeune pourrait en avoir besoin), ça fait longtemps que j’attendais ce genre de mélange dans un roman !

L’intrigue est vraiment intéressante et aboutie. Comme je le disais, il y a une vraie intelligence dans le traitement des personnages puisqu’on ne reste pas toujours qu’avec Yuri, ce qui permet de nous attacher bien sûr à Bran, mais également de voir le point de vue d’autres personnages comme le colonel et son lieutenant ; la reine de France et le père de Yuri ; le prince de France ; ou encore les « rats » des égouts. Seul petit bémol sur le personnage « mystérieux » qui remonte des égouts, le mystère qui l’entoure n’est vraiment pas nécessaire et même carrément superflu, puisqu’on sait dès le départ de qui il s’agit et qu’on est pas surpris ni par son identité, ni par ses actions par la suite.

Mais à part ça, c’est vraiment un bon roman, j’ai été ravie de me plonger dedans et même s’il a l’air d’être passé assez inaperçu en librairie, vraiment, je vous le conseille vivement !!!

Publié dans Babelio, Fantasy/SF, Lecture | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 commentaires