Seconds

Bryan Lee O’Malley

par l’auteur de Scott Pilgrim

Katie est cuisinière au Seconds, un restaurant réputé pour sa cuisine, justement. Malheureusement elle n’en est pas propriétaire et cela lui pèse. Elle a découvert un bâtiment quasi en ruine mais avec un charme fou qu’elle a décidé d’acheter pour pouvoir enfin en faire SON restaurant ! Malheureusement alors qu’elle a une liaison avec le chef qui va la remplacer, le fait d’avoir déplacé un produit provoque un accident et brûle aux bras la nouvelle serveuse. Le soir, en rentrant, elle trouve un petit carnet, un champignon et de brèves consignes : Notez votre erreur, avalez un champignon, endormez-vous, réveillez-vous et redémarrez à zéro. Bien que sceptique, elle le fait et au matin, la jeune fille n’a jamais été brûlée ! Katie se rend compte alors que sa vie n’est peut-être qu’une suite d’erreur qu’elle pourrait facilement corriger grâce aux champignons, ce qui ne plaît pas à l’étrange petite fée apparut sur sa commode qui lui interdit d’essayer !

Malgré une couverture et des dessins qui paraissent enfantins, cette histoire est tout bonnement géniale et s’adresse plus aux adultes (même si un ado peut la lire sans problème). J’ai beaucoup aimé l’ambiance et l’humour qui nous plonge dans l’histoire dès les 1eres pages. Ensuite, les sujets abordés sont géniaux, à la fois ce fait de pouvoir corriger ses erreurs, mais aussi la présence de la petite créature étrange dont on comprend rapidement qu’il s’agit d’un esprit du foyer.

L’univers oscille entre l’onirisme, le fantastique et le conte initiatique. Comme je vous le disais, j’ai adoré dès la première page, à tel point que j’ai même arrêté ma lecture pour lire autre chose dont j’étais moins sûr que cela me plairait (de fait, je n’ai pas aimé mon autre lecture), pour finir ma soirée lecture de BD sur une note positive et je ne regrette absolument pas. Ce one-shot a une bonne épaisseur qui permet de vraiment explorer cette histoire et j’ai adoré tout du long !

Un véritable coup de cœur que je vous conseille à tous !

panel from « Seconds » by Bryan Lee O’Malley.

Publicités
Publié dans Lecture, Bandes Dessinées | Tagué , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Dédale

Intégrale

Takamichi

(intégrale, même si je viens d’apprendre qu’il y avait un second tome!)

Reika et Yoko sont colocataires et travaillent en plus de leurs études pour une entreprise de jeux vidéo. Reika, notamment, s’est spécialisée dans la recherche des bug. Mais les voilà inexplicablement dans une immense bâtisse qui est un gigantesque dédale. Même si elles savent se trouver dans la réalité, l’endroit où elles sont leur rappelle les jeux vidéos auxquels elles ont l’habitude de jouer. En effet, les salles semblent être aléatoires, mais certaines lois semblent les régir, comme le fait de retrouver toujours les mêmes objets et que par exemple, poser un objet sur une table le fera apparaître sur toutes les autres tables. C’est d’ailleurs sur l’une d’entre elles qu’elles trouvent un étrange message…

Si j’avoue avoir été un peu perdue dans le début, on est vite pris dans l’histoire. On s’attache aux deux jeunes filles, Reika qui a une façon bien à elle d’envisager le monde qui l’entoure et Yoko, plus sceptique, plus prudente, mais tout aussi intelligente. L’univers qui les entoure regorge de surprise et comme les filles on peut s’amuser de chacune de leurs découvertes toutes plus étonnantes les unes que les autres. Même en n’étant pas une gameuse, ni une lectrice de manga (cela faisait des années que j’en avais pas lu), j’ai vraiment apprécié ma lecture de ce gros volume de 200 pages !

Bref, une belle découverte pour ma part. Et vous, vous connaissiez ?

Publié dans Bandes Dessinées, Lecture | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Les Cahiers d’Esther

L’année de mes 12 ans

Riad Sattouf

Cette année, Esther a 12 ans. Elle entre au collège en 6ème et c’est aussi le moment des élections. Une année de tous les changements, la petite grandit !

C’est avec plaisir qu’on voit Esther grandir à travers cette bande-dessinée. De nombreux sujets sont abordés, comme l’actualité avec les élections et les réactions des gens qu’elle connaît, mais également des centres d’intérêts plus personnels comme le 1er téléphone portable, les 1ers boutons d’acné ou encore sa tentative pour devenir écrivain.

L’humour est toujours présent et Esther est tour à tour un peu agaçante (ça reste une pré-ado!) et touchante dans ses attitudes.

Bref, encore une fois, je finis cette BD en étant impatiente et curieuse de la voir évoluer dans les tomes suivants !

Publié dans Bandes Dessinées, Lecture | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Jamais

Duhamel

parution 10 janvier 2018

Madeleine est une veuve aveugle qui habite en Normandie. Depuis des années, le maire essaye de lui faire quitter sa maison, ce qu’elle refuse. Sans doute un peu folle, elle continue à parler avec son mari mort depuis longtemps, à lui faire à manger, ce qui profite de plus en plus à son chat !

Mais le maire est-il aussi méchant qu’il y paraît ? N’essaye-t-il pas plutôt de lui sauver la vie puisque la falaise tombe dans la mer, rapprochant petit à petit sa maison du précipice ?

Dès la couverture, je suis tombée sous le charme de cette petite bande-dessinée. Les sujets abordés sont graves et moins légers qu’il n’y paraît, mais l’histoire garde sa fraîcheur. La fin était à la hauteur du reste, mais laisse un goût doux-amer en accord avec le reste de l’histoire.

J’ai eu la chance de pouvoir lire cette BD longtemps en avance, mais du coup, toute la fin de la BD n’était qu’en crayonné, je la relirais sûrement pour la voir en entier, parce qu’elle vaut le coup !

A découvrir dès qu’elle sortira !

Publié dans Bandes Dessinées, Lecture | Tagué , , , , , , , | 2 commentaires

Shi : Le Roi démon

Tome 2

Zidrou

7 mois ce sont passés depuis la fin du premier tome, mais la vie n’a cessé d’être cruelle avec les deux femmes. Jay a été mariée de force à un homme violent et Kita est prostituée dans une maison de luxe. Mais l’apparition de clichés photographiques compromettant pour des hommes de la haute société deviendra peut-être leur chance de pouvoir enfin se venger.

J’attendais avec impatience ce deuxième tome, même si encore une fois il me laisse sur ma faim. On retrouve donc nos deux héroïnes toujours, voir même plus, habitée par la haine d’une société régit par les hommes qui écrasent les femmes et les plus pauvres. Jay tente de supporter son mariage tandis que Kita s’est affirmée malgré les circonstances. Non seulement, elle parle mieux l’anglais, mais son sensei l’a retrouvé, appelé par le tatouage du roi-démon qui est sur son dos.

J’avoue que c’est peut-être la partie qui m’a le moins séduite, la venue du surnaturelle dans cette histoire. En effet, j’adore le principe de base, ces femmes qui depuis le 19ème siècle se battent contre la société masculine afin de protéger leurs enfants. La venue du surnaturelle fait en quelque sorte perdre en la crédibilité de l’histoire, en tout cas dans la partie qui se passe à l’époque contemporaine. Reste à savoir quelle place prendre ce roi-démon, s’il va vraiment avoir une part importante dans le récit le plaçant totalement dans le fantastique, ou s’il restera suffisamment en retrait pour en faire une sorte de légende qui auréole les deux premières femmes du mouvement.

Donc un deuxième tome encore très sombre, qui donne toujours autant envie d’en connaître la suite !

Publié dans Bandes Dessinées, Lecture | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le Dernier Hyver

Fabrice Papillon

En 415 après JC, à Alexandrie, Hypatie une immense philosophe et mathématicienne se sait menacée. Malheureusement, des chrétiens se ruent sur elle et la tuent avant de la démembrer et de la brûler. Mais ses écrits sont préservés et transmis à travers le temps par de grands scientifiques et des femmes d’exceptions.

De nos jours, Marie commence son premier jour de stage dans la police. Et ça démarre fort avec le corps d’une jeune femme retrouvé démembré, brûlé, et ayant subi des sévices dignes de l’Inquisition.

Ce gros pavé m’a tout de suite attiré par sa couverture et je ne regrette absolument pas ma lecture. En plus, j’ai la chance de pouvoir le garder dans ma bibliothèque grâce la masse critique de Babelio et aux éditions Belfond, merci !

Ce roman, c’est à la fois du polars et du roman historique, avec une bonne dose de sciences et d’ésotérisme. Les termes sont précis et la vulgarisation scientifique nous permet à la fois de comprendre ce qui est technique sans qu’on ait l’impression d’être pris pour des idiots. J’ai beaucoup aimé le fait que de nombreux thèmes soient amenés, en partant des idées des philosophes de l’Antiquité jusqu’au monde moderne. De plus, je pense que ce roman arrive vraiment au bon moment, puisqu’on parle énormément de féminisme et de la place de la femme dans la société, un sujet abordés de différente façon tout au long du roman.

Quant à la fin, je l’ai trouvé un tout petit peu rapide, j’aurais aimé que l’auteur réponde à certaines questions que je me suis posée et qu’il y ait un peu plus de détail, mais j’ai également conscience que cela aurait alourdi le récit.

J’ai dévoré ce roman avec vraiment un grand plaisir, l’intrigue policière nous tient en haleine, le parcours historiques nous informe et nous intrigue, l’ésotérisme est un sujet intéressant et bien traité, comme la science, les recherches sur la génétique ou le troisième sexe.

Bref, j’ai vraiment eu du mal à lâcher mon roman et j’ai vraiment envie de vous le conseiller, c’est un roman beaucoup plus complexe et profond que d’autres qui se veulent polar ésotériques. Une véritable réussite !

Publié dans Babelio, Lecture, Policier/Thriller | Tagué , , , , , , , , , , , | 4 commentaires

Les Yeux de Sophie

Jojo Moyes

En 1917, Sainte-Péronne est sous domination allemande. Le mari de Sophie, Edouard Lefèvre, un peintre qui a travaillé avec Matis, est parti. Elle gère avec sa sœur l’hôtel-restaurant familial, le Coq Rouge. Mais un nouveau Kommandant arrive et ordonne qu’il soit servi avec ses hommes à l’hôtel, ce qui évidemment est loin de réjouir Sophie. Heureusement l’homme est correct avec elles et leur permet même de manger un peu. Mais surtout, il est fasciné par le portrait de Sophie, fait par son mari.

Presque 100 ans plus tard, Liv est veuve depuis 4 ans. Son mari, un architecte connu, lui a offert pendant leur voyage de noce un tableau nommé les Yeux de Sophie, acheté à une femme qui souhaitait s’en débarrasser. Mais les héritiers de la famille Lefèvre réclament le tableau qui a été volé pendant la guerre. Liv est prête à tout pour ne pas se séparer de ce qui lui rappelle son mari.

De Jojo Moyes, j’avais déjà lu Avant toi et Après toi, et son dernier Sous le même toit.

Ce roman nous plonge dans deux époques différentes, avec deux femmes. Sophie est un personnage attachant, humain. Profondément amoureuse de son mari, elle voit avec réticence les allemands venir dans son hôtel. Les servir est un risque, mais elle n’a pas le choix. Et l’officier allemand s’intéresse à l’art de son mari, lui permettant de découvrir l’homme derrière l’uniforme et de parler enfin d’autre chose que de la guerre.

Liv, quant à elle, ne s’est pas remise de la mort de son mari. Elle refuse de quitter la maison qu’il a construit pour eux alors qu’elle est ruinée et dépassée par les événements.

Même si les passages concernant Liv sont parfois un peu plus longs et moins prenant, elle reste un personnage émouvant, fragile, qui décide de se battre sur ce qu’elle pense être juste. Même si je n’étais pas toujours d’accord avec ses décisions, le fait qu’elle se batte pour restaurer l’honneur d’une femme dont ses descendants ne savent pas grand chose mais dont ils ont traîné le nom dans la boue et qui veulent le tableau juste pour le revendre au prix fort est touchant.

Malgré la taille du roman, il se lit très facilement et j’ai apprécié que cette fois l’histoire d’amour ne soit pas le sujet principal, c’est rafraîchissant.

Je m’attendais donc à une lecture sympa sans plus, mais ça a été vraiment une bonne surprise. Les sujets abordés changent un peu, on s’intéresse cette fois à la première guerre, aux problèmes que suscitent les tableaux volés, et à deux femmes fragiles et fortes, très humaines. Donc si vous voulez tester, n’hésitez pas ! Et dîtes-moi s’il vous a plût !

Publié dans Histoires de vie, Lecture | Tagué , , , , , , , , , | 6 commentaires

40 éléphants

Tome 1 : Florrie, Doigts de fée

Kid Toussaint et Virginie Augustin

parution 8 novembre

Florrie est une jeune voleuse. Alors qu’elle est nouvelle en ville, elle se fait repérer par une femme qui l’introduit dans un cercle de femmes, surnommées les 40 éléphants. Celles-ci sont des voleuses, des meurtrières, des faiseuses d’ange ; mais elles se battent contre un gang rival, les 40 voleurs. Mais le moment est mal choisi, la police est sur le qui-vive et les 40 voleurs bien déterminés à reprendre leur place.

Cette bande-dessinée est très agréable à lire, même si elle nous laisse un peu sur notre faim (à quand le prochaine tome ?).

Les dessins sont bien léchés et agréables, et permettent de nous plonger facilement dans l’ambiance de la ville. L’intrigue est bien menée et réserve de bonnes surprises. Les sujets abordés sont intéressants, plus profonds qu’il n’y paraît au départ.

Dans l’ensemble, une bonne bande-dessinée, même si avec un seul tome qui ne fait que débuter l’action, il est difficile de se faire une idée définitive !

Publié dans Bandes Dessinées, Lecture | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Une fois dans ma vie

Gilles Legardinier

Eugénie est gardienne d’un vieux théâtre. Autour d’elle gravitent son mari, les acteurs, Juliette la chorégraphe et Céline la couturière, ses meilleures amies, Laura la petite nouvelle et bien d’autres. Chacune a un âge différent et des expériences différentes. Eugénie se demande si vivre avec Victor a été un choix passionnel ou raisonné, Juliette si elle trouvera le véritable amour, Céline si elle se remettra de son divorce et si son amant mérite vraiment son attention… Le théâtre ne tourne plus assez et la vie comme les pièces et acteurs peinent à se renouveler…

J’attendais beaucoup de ce roman qui promettait d’être de nouveau dans le même style que les premiers qui m’avaient tant plût. Effectivement, on est de nouveau plongé dans la vie quotidienne de gens qui nous ressemblent, leurs situations peuvent être les nôtres à différentes périodes de notre vie, on peut connaître des gens qui vivent les mêmes genres d’événements, bref on s’identifie facilement. Le roman est quasiment écrit comme une pièce de théâtre, le théâtre lui-même est un personnage au centre de l’histoire qui permet de concentrer et réunir les personnages.

Comme dans les précédents, on retrouve l’humour de Legardinier et des situations cocasses qui mettent du piquant et de la joie de vivre.

Malheureusement, j’ai été plutôt déçue par ce dernier opus… Oui, le roman réunit tout ce qui a fait le succès des autres, mais j’ai trouvé qu’il y avait un peu trop de personnages. On suit Eugénie tout du long, mais elle n’est quasiment jamais le personnage sur le devant de la scène, elle est la scénariste, mais du coup toujours un peu trop en retrait. Par exemple, on suit pendant plusieurs chapitres d’affilés en ne parlant quasiment que d’elles Céline ou Juliette. Et puis d’un coup, on passe à autre chose, elles redeviennent des figurantes, j’ai trouvé ça dommage, ça m’a empêché de vraiment m’attacher aux personnages sur toutes la durée du roman. C’est vraiment le principal défaut que je reproche à ce livre, finalement les personnages sont pour moi effectivement des personnages de théâtre, ils parlent, ils font ressentir quelques émotions, mais ils ne deviennent pas aussi attachants que quelques personnages plus travaillés et plus suivis dans la narration.

Bref, de bonnes choses dans ce roman, agréable à lire et frais, mais également une certaine déception, je m’attendais peut-être trop à être plus emballée et prise par l’histoire.

A vous de me dire ce que vous en avez pensé !

Publié dans Histoires de vie, Lecture | Tagué , , , , , , | 2 commentaires

La Grande ourse

Bordier et Sanoe

Louise est une jeune femme hantée par ses fantômes. Les gens qu’elle a connu et perdu semblent se rappeler à elle partout, dans un objet qui leur a appartenu, une odeur, un moment qu’ils ont partagé. Elle pense sans cesse à eux et c’est ce qui l’empêche de vivre sa vie normalement. La peur de s’attacher et de perdre ses proches la détache complètement du monde réel.

Mais Phekda, l’étoile de la constellation de la Grande ourse à qui elle a toujours l’habitude de confier ses malheurs, vient la voir et décide de l’emmener dans un voyage aussi fantastique qu’initiatique.

Encore un coup de cœur avec cette bande-dessinée. Les illustrations sont magnifiques et font un peu penser au Carnet de Cerise. L’histoire n’est peut-être pas hyper originale dans l’idée de base, mais la réalisation est bien trouvée et magique. Elle fait appel à notre imagination et il y a un côté mythique qui rajoute de la profondeur à la narration.

Seul petit défaut de cette BD, elle s’adresse plutôt à des adultes ou jeunes adultes, mais le dessin peut paraître un peu trop enfantin, surtout avec la venue de la petite fée. Il faut donc le lire avec une âme d’enfant, ce qui n’est pas un soucis pour moi !

Donc une très belle BD, dont les illustrations sont vraiment une valeur ajoutée !

Publié dans Bandes Dessinées, Lecture | Tagué , , , , , , , | 2 commentaires