Surface

Olivier Norek

Lors d’une opération, Noémie, capitaine en PJ de Paris, est blessée au visage. Au-delà du choc psychologique, c’est la moitié de son visage qui est irrémédiablement abîmé. A peine remise sur pied, elle se voit refuser de reprendre la tête de son équipe et envoyée dans l’Aveyron pour superviser un petit commissariat où il ne se passe jamais rien. Mais on retrouve quelques jours avant son départ le corps d’un enfant. Dans une campagne aussi calme où tout le monde se connaît, c’est un énorme coup dur !

J’avoue que je n’avais jamais lu d’Oliver Norek avant ce roman, aussi lorsque je l’ai eu entre les mains, j’ai sauté sur l’occasion, d’autant plus qu’on m’avait souvent vanté les mérites de cet auteur ! et je ne l’ai absolument pas regretté !

Dans ce roman, il y a deux éléments principaux, les personnages, en particulier Noémie, et l’enquête. Celle-ci se passe dans un petit village de l’Aveyron, mais le petit plus, c’est la présence d’un barrage et sous celui-ci un village englouti 25 ans plus tôt. 3 enfants disparus, un homme accusé d’enlèvement mais jamais appréhendé et tout d’un coup, un corps qui réapparaît à la surface. L’enquête est bien menée, on voit que Norek est un spécialiste et du début à la fin, on est pris dans cette intrigue qui révèle petit à petit indices et grandes révélations !

D’un autre côté, on a Noémie. Blessée au visage, elle a d’autant plus de mal à assumer ses blessures, qu’elle a été larguée par son petit ami qui a repris la tête de sa brigade à Paris, et éloignée sans façon pour aller « prendre l’air » dans un coin paumé où il ne se passe jamais rien. L’auteur décrit vraiment très bien les sentiments qui peuvent agiter la jeune femme, la colère et la haine qui déteignent sur sa personnalité, son manque de confiance, d’estime d’elle. Ce personnage brisé devient donc attachant pour le lecteur, même si elle n’a pas l’attitude la plus sympathique pour les gens qui l’entourent.

L’ensemble est très bien lié et mené ; et le titre « Surface » admirablement bien choisi, autant pour l’enquête que pour l’enquêtrice !

J’en ressors donc ravie de cette bonne lecture, si dans le livre suivant, on garde la même enquêtrice, je serais impatiente de la retrouver !

Publicités
Cet article, publié dans Lecture, Policier/Thriller, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Surface

  1. christineditemarmara dit :

    Merci infiniment pour ta chronique. Je fais une capture d’écran car ce livre me paraît très intéressant ☺

    J'aime

  2. eva dit :

    Merci car je ne connais pas cet auteur. J’ai comme l’impression que ce livre me plaira…

    J'aime

  3. On entends beaucoup parler d’Olivier Norek en ce moment, j’ai de plus en plus envie de découvrir cet auteur. Mai je commencerai sûrement sur Code 93 qui m’a été chaudement recommandé.

    J'aime

  4. Ping : Olivier Norek – Surface | Sin City

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s