Les Rois Maudits -partie 2

Les Rois Maudits

Tome 4 : La Loi des Mâles

Dans ce tome, on reprend l’histoire lors d’une guerre de succession. En effet, Louis le Hutin est mort. Derrière lui il laisse une fille, Jeanne, dont on ne sait si elle est de lui ou pas, Clémence, sa reine, enceinte et de nombreux prétendants à la régence si ce n’est au trône.

Philippe de Poitiers tente de prendre les choses en main. D’un côté, il oblige le conclave à élire un nouveau pape, tandis qu’il prend de force la régence.

Clémence met alors au monde un fils chétif et de Bourville demande à Marie de Cressay qui a accouché peu de temps auparavant de devenir la nourrice royale.

Dans ce tome, la guerre de régence fait rage entre les différents partis. Grâce aux histoires plus humaines, qui s’intéressent à Guccio et Marie, on reste dans un roman humain face à l’inéluctable aspect de l’Histoire. Malgré les différents partis et les conflits, l’histoire reste suffisamment simple pour permettre aux lecteurs de suivre.

L’écriture mène d’une main de maître les explications historiques, mais également un humour d’historien qui juge les petits personnages qui revivent sous sa plume, se battant pour un trône, un nom et une gloire que les siècles ont écrasé de poussière.

Tome 5 : La Louve de France

Ce tome est assez centré sur Isabelle de France, reine d’Angleterre. La saga des rois maudits commençait par son entrevue avec Robert d’Artois, lorsqu’ils avaient fait en sorte que les belles-sœurs d’Isabelle tombent pour adultère.

Isabelle est donc toujours mariée à Edouard II d’Angleterre qui la trompe publiquement sans vergogne avec un homme à qui il attribue tous les privilèges qui revenaient à la fille de Philippe le Bel.

Celle-ci sent alors que sa vie est de plus en plus menacée et part pour la France. Elle y rejoint Roger Mortimer qui après avoir passé pas mal de temps dans la Tour de Londres est également réfugié en France. Alors qu’ils deviennent amants, il est également de plus en plus clair qu’ils ne rentreront pas en Angleterre sagement, mais tenteront de remplacer Edouard par son fils Edouard III.

Dans ce tome on continue également à suivre la guerre entre Robert d’Artois et sa tante Mahaut. Tous deux ne souhaitant pour rien au monde abandonner leur terre, quel qu’en puisse être le prix à payer.

Quant à Guccio, il rencontre enfin l’enfant qu’il pense être son fils, mais Marie, tenue par sa parole, ne leur revoit pas.

Cet avant-dernier tome nous approche encore plus du dénouement, du début de la guerre de Cent Ans. Malgré les petits sauts dans le temps, on arrive à suivre l’Histoire de France sans trop se perdre dans les rois et pairs du royaume. L’écriture est suffisamment fluide pour alterner les parties vraiment politique et parfois un peu indigeste avec l’action romancée ce qui permet de garder l’intérêt du lecteur.

Tome 6 : Le Lis et le Lion

Ce dernier tome se consacre dans sa grande majorité à Robert d’Artois. En effet, les autres personnages sont effacés, Isabelle de France est mise à l’écart par son fils, Clemence de Hongrie est devenue folle, Marie de Cressay est enfermée dans le château familial, élevant un fils qui n’est pas le sien.

Quant à Robert d’Artois il est toujours dans son procès contre Mahaut, mais entre machinations et pièces truquées, tout n’avance pas comme il le souhaite. Après des années d’errance, il décide alors d’envisager une solution extrême : convaincre Edouard III d’Angleterre de revendiquer le trône de France. La guerre de Cent Ans commence alors !

Autant le début de ce tome est bien dans la continuité des autres, autant j’ai été un peu déçue sur certains points. Tout d’abord, il n’y en a que pour Robert d’Artois, je veux bien qu’il soit le personnage préféré de l’auteur, mais de là à en oublier tous les autres, c’est dommage, surtout concernant Guccio et son fils. Mais lorsque Robert meurt (désolé pour le spoil, mais c’est une réalité historique!) l’auteur jette quasiment l’éponge pour le suite de l’histoire. 11 ans se passe en un clin d’œil, on apprend que des personnages sont morts avant sans qu’on en sache vraiment plus et toute l’intrigue mise en place avec l’enfant échangé.

Quant au 7ème tome, il a été écrit longtemps après et pas de la même manière, donc je ne pense pas que je le lirais, en tout cas dans l’immédiat, pour moi le cycle se termine là.

Druon-Maurice-Les-Rois-Maudits-T-5-La-Louve-De-France-Livre-896240573_ML

Donc pour moi cette saga est vraiment réussie, même si j’ai été un chouïa déçue par la fin. Ces romans sont écrits de manière a être compréhensibles par tous, même ceux qui ne sont pas spécialistes de l’Histoire de France, mêlant à la fois les intrigues politiques et humaines. Je les conseille donc à tous les curieux du Moyen-Âge, de l’Histoire de France, mais aussi à ceux qui aiment les intrigues politiques. Maurice Druon a d’ailleurs inspiré GRR Martin et son Trône de Fer. Il y a d’ailleurs de nombreuses ressemblances, comme par exemple la comète rouge qui traverse le ciel dans les deux cycles et ait vue et interprétée de manière différente par les personnages selon leurs souhaits !

Cet article, publié dans Histoire/Romans Historiques, Lecture, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Les Rois Maudits -partie 2

  1. Une série que je veux découvrir depuis longtemps ! Je pense que je vais acheter l’intégrale pour tous les avoir sous la main !

    J’aime

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s