La Nuit la mer n’est qu’un bruit

Andrew Miller

Tout d’abord, merci aux éditions Harmonia Mundi et à Babelio pour m’avoir fait découvrir ce livre.

Maud et Tim n’ont pas grand chose en commun. Elle est une brillante scientifique, très solitaire. Lui est exubérant, musicien, vient d’une famille nombreuse et riche. Il tombe amoureux d’elle et leur passion commune, la voile les rapproche. Presque par hasard, ils fondent une famille. Leur fille naît, Maud retourne au travail. Jusqu’au drame qui changera tout.

Une jolie couverture qui m’a séduite, une 4ème de couv’ qui nous promet seulement ce qui se passe quasiment à la fin du bouquin (ceci dit, il ne se passe pas grand chose avant), une coquille dès le deuxième mot dans la citation qui ouvre le roman. Bon…

L’histoire, c’est celle de Maud, pourtant, elle est tellement secrète, que même les mots de l’auteur semblent glisser sur elle sans arriver à en percer sa coquille. Vu plus ou moins de son point de vue, Tim n’arrive pas non plus à prendre réellement consistance, je ne parle même pas de leur fille. Si le fait que Maud soit incapable d’exprimer ses sentiments (on se demande même si elle n’est pas en pilote automatique, ne s’exprimant même pas au fond d’elle ce qu’elle ressent tellement elle paraît froide) est intéressant, il empêche d’adhérer à son personnage et du coup à tous les personnages.

La première partie du roman est donc looongue et manque un peu d’intérêt. Quand arrive le drame, il faut arriver à lire entre les lignes, à décoder, car encore une fois l’écriture met une distanciation et si l’effet de style est intéressant, le lecteur ne ressent rien du tout. Enfin, dans la troisième partie où Maud part seule en mer, on commence à avoir enfin un peu d’action, même s’il vaut mieux connaître un bon nombre de termes nautiques pour ne pas être également noyé. Quant à la toute fin, c’est pour moi une non fin que je n’ai pas trouvé du tout satisfaisante.

Comme toujours, ce n’est qu’un avis personnel, mais je n’ai vraiment pas réussi à entrer dans ce roman. L’absence de sentiment, la fuite de Maud dans tous les sens du terme, m’ont simplement laissé froide et l’action arrive trop loin dans le livre, elle-même souvent dénuée d’émotion, pour m’avoir finalement fait aimer ce livre.

Dommage !

Cet article, publié dans Babelio, Histoires de vie, Lecture, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s